Bannière

Mise à jour 3:45 AM UTC, Feb 22, 2024
Flash info
A+ A A-
Monde

Monde (33)

France: Gabriel Attal remplace Élisabeth Borne au poste de Premier ministre

Avec Gabriel Attal à la tête du nouveau gouvernement, c'est une nouvelle page qui s'ouvre dans ce deuxième quinquennat d'Emmanuel Macron. Le président de la République a donc fait le choix de la jeunesse et de la popularité, puisque le ministre de l'Éducation sortant bénéficiait, depuis plusieurs semaines, d'une bonne cote de popularité, devançant, selon un sondage Ipsos-Le Point mi-décembre, l'ex-Premier ministre Édouard Philippe.

Ce nouveau Premier ministre va donc devoir former un gouvernement, s'imposer dans la majorité et face aux oppositions. Il devra également diriger la bataille des élections européennes face à Jordan Bardella, qui mène la liste du Rassemblement national (RN) et bénéficie d'une large avance dans les sondages. Tout cela à l'ombre d'Emmanuel Macron.

Le nom de Gabriel Attal circulait avec insistance ces dernières heures. Très proche du président Emmanuel Macron, il avait en effet choisi de prendre le virage LREM en 2017 et était devenu député à l'Assemblée nationale cette même année.

 En 2018, il entre au gouvernement à 29 ans, devenant secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse dans la seconde équipe du Premier ministre Édouard Philippe. Entre 2020 et 2022, il prend le poste de porte-parole du gouvernement Jean Castex. Depuis l'été 2023, il occupait le poste de ministre de l'Éducation nationale après le court passage à cette même fonction de Pap Ndiaye, jugé trop discret.

Il a toutefois commencé son parcours politique au Parti socialiste en soutenant la candidature de Ségolène Royal à l'élection présidentielle de 2007. Proche de Dominique Strauss-Kahn, il suit finalement François Hollande et fait son entrée dans un cabinet ministériel de Marisol Touraine en 2012.

 Démission de Borne, début du remaniement

Élisabeth Borne était restée, lundi 8 janvier, près d'une heure au palais présidentiel. Entrée par la grille d'honneur, elle était ressortie discrètement par la rue de l'Élysée, signant la fin d'une séquence de vingt mois. Après de longues hésitations, Emmanuel Macron a donc fini par trancher et demander à Élisabeth Borne de quitter sa fonction.

Elle avait tout fait pour rester à Matignon malgré les difficultés liées à la majorité relative obtenue aux élections législatives de 2022 à l'Assemblée nationale et l'adversité parfois au sein même du gouvernement avec ces ministres qui défiaient son autorité, Gérald Darmanin ou Bruno Le Maire et un président pas toujours en soutien.

Ce remaniement était attendu depuis plusieurs jours en raison des mots prononcés par le président de la République lors de ses vœux du 31 décembre. Il avait en effet donné « rendez-vous à la nation » lors de sa traditionnelle allocution télévisée de la Saint-Sylvestre, suivie de l'annulation du traditionnel Conseil des ministres du mercredi 3 janvier 2024.

France: mort de Jacques Delors, l'homme qui ne voulait pas être président

Portrait du ministre de l'Economie et des finances Jacques Delors invité dans "le club de la presse" d'Europe 1 le 24 janvier 1982.

Jacques Delors n’a été que trois ans ministre de l’Économie et des Finances, entre mai 1981 et juillet 1984. Pourtant, ce social-démocrate a probablement plus influencé la politique économique de la France actuelle que nombre de ministres aux multiples portefeuilles. En 2011 encore, il était désigné par un panel de Français comme ayant été le meilleur grand argentier des trois précédentes décennies.

Le tournant de la rigueur

 Dans le paysage politique français du XXe siècle, Jacques Delors occupe ainsi une place bien particulière. Il aurait pu, croient les Français en 1995, être président de la République, il était en tout cas donné favori contre Jacques Chirac. « Jacques, fais ton devoir ! », a-t-on même entendu lors du congrès du Parti socialiste de Liévin en 1994. Mais sa position marginale au sein de la gauche l’a fait renoncer à se présenter à la présidentielle parce qu’il ne pensait pas pouvoir former une majorité pour mener sa politique.

Jacques Delors en 1995: «J'ai décidé de ne pas candidat à la présidence de la République»

 Les Français, c’est bien connu, ont la mémoire courte. C’est pourtant Jacques Delors qui en 1983 leur administrera une potion bien amère en faisant prendre au pays le tournant de la rigueur. Les remèdes préconisés à l’époque ressemblent à s’y méprendre à ceux prescrits par François Hollande, début 2014, même si le contexte est bien différent – à l'époque de Delors, la France compte à peine plus d’un million de chômeurs. Des rumeurs courent même comme quoi Jacques Delors aurait murmuré à l'oreille de l'ancien président socialiste.

C'est en 1983 que Jacques Delors vient siffler la fin des mesures sociales généreuses pour lesquelles Mitterrand a été élu. Les prix et les salaires sont bloqués. Exit la politique trentenaire d’indexation des salaires sur les prix, place au plan de rigueur et à l'ouverture libérale. L’inflation comme le déficit commercial sont divisés par trois en trois ans. Les milieux d’affaires s’en réjouissent, mais la classe populaire qui a porté Mitterrand au pouvoir se sent flouée.

L’unité syndicale en ligne de mire

 Né le 20 juillet 1925, Jacques Delors fait ses premières armes, comme son père, à la Banque de France, en 1945, où il poursuit des études tout en travaillant. Catholique pratiquant, il confie à son biographe, Gabriel Milesi, avoir hésité à devenir prêtre « au point d’en perdre le sommeil ». Il s’engage dans le syndicalisme à la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) qui le propulse au Conseil économique et social puis au Commissariat général du plan.

 Le syndicalisme, avec la construction européenne, sera la grande affaire de sa vie. Très réservé, peu porté sur la nostalgie, il s’était quand même laissé aller en 1994 à évoquer une ombre de regret : « Si j’avais 35 ou 40 ans (il en avait 69), je me consacrerais à une seule chose : l’unité syndicale », avait-il consenti à dire. Il y voyait le garde-fou indispensable contre la toute-puissance de la politique monétaire.

 Son premier contact direct avec le monde politique a lieu en 1969 : il intègre le cabinet de Jacques Chaban-Delmas, le nouveau Premier ministre. Lui, l’homme de gauche, s’engage à droite. Pour beaucoup de ses amis, c’est une trahison. « Il fallait choisir entre une certaine fidélité à ce que je suis et l'efficacité », se justifie-t-il. Quarante ans après, Jacques Delors aimait se rappeler avoir largement inspiré la loi de 1971 sur la formation professionnelle, un texte toujours d’actualité. En 1973, en désaccord avec le gouvernement, il le quitte pour enseigner à l’université (1974-79).

 Jacques Delors adhère au Parti socialiste en 1974, après un passage éclair d’un mois au Parti socialiste unifié (PSU) présidé par Michel Rocard. Il est élu député européen en 1979 et préside la Commission économique et monétaire jusqu’en mai 1981. Aux municipales de 1983, il est élu maire de Clichy, en banlieue parisienne, un mandat auquel il devra renoncer en 1985 pour incompatibilité avec la présidence européenne.

L’Europe encore et toujours

 Ce cinéphile et amateur de jazz change en effet de registre et de tempo, à partir de janvier 1985. Jusqu’en décembre 1994, Jacques Delors assure trois mandats en tant que président de la Commission européenne. Il a rang de chef d’État et son attachement à la négociation et au compromis estimable, acquis dans le syndicalisme, s’applique ici à grande échelle.

Son long passage à la tête de l’Europe a été marqué par l’élargissement de l’Europe communautaire, l’adoption de l’Acte unique européen, la réforme de la politique agricole commune (PAC, associée à la création du Programme européen d’aide aux plus démunis), la signature des accords de Schengen et du Traité de Maastricht en 1992.

 Jacques Delors en 1992: «Je choisis sans hésiter le "oui" à l'Europe»

L’Europe demeurera pour Jacques Delors la clé de toutes les batailles. Bien que retiré de la vie politique depuis 1995, il intervient régulièrement, notamment par le biais de Notre Europe-Institut Jacques Delors, un groupe de réflexion qu’il a fondé en 1996. En 2010, il rejoint le Groupe Spinelli qui rassemble au Parlement européen d’une manière informelle les élus favorables au fédéralisme au sein de l’Union européenne.

Jacques Delors a épousé en 1948 Marie Lephaille, une Basque à la personnalité aussi forte que généreuse. Le couple a eu deux enfants, Martine Aubry (née Delors), ex-première secrétaire du Parti socialiste (2008-2012), ex-ministre du Travail (1991-1993) et maire de Lille, et un fils journaliste à Libération, Jean-Paul, emporté par une leucémie à 29 ans en 1982.

 Jacques Delors, invité de la semaine de RFI, le 24 mars 2007

 Pierre Ganz Ouvrages de Jacques Delors :

 · Les indicateurs sociaux, S.E.D.E.I.S,‎ 1992

 · Jacques Delors et Philippe Alexandre, En sortir ou pas, Grasset,‎ 1985

 · La France par l'Europe, Grasset,‎ 1988

 · Le nouveau concert européen, Odile Jacob,‎ 1992

· L'unité d'un homme, Odile Jacob,‎ 1994

· Combats pour l'Europe, Économica,‎ 1996

 · L'Europe tragique et magnifique : Les grands enjeux européens, Saint-Simon,‎ 2007

 · Investir dans le social, Odile Jacob,‎ 2009

Source RFI

  • Publié dans Monde
  • Écrit par

Jesse Eugene Russell (né le 26 avril 1948) est un inventeur américain. Les innovations de Russell dans les systèmes de communication sans fil

Les architectures et les technologies liées aux réseaux d'accès radio, aux appareils des utilisateurs finaux et aux systèmes de communication sans fil dans les bâtiments ont fondamentalement changé l'industrie des communications sans fil.

Il a été formé en tant qu'ingénieur électricien à l 'Tennessee State University et à l' l'Université de Stanford , et a travaillé dans le domaine de la communication sans fil pendant plus de 20 ans. Il détient brevets et continue d'inventer et d'innover dans le domaine émergent des réseaux, technologies et services sans fil à large bande de nouvelle génération, souvent appelé 4G. Russell a été intronisé à la National Academy of Engineering des États-Unis sous l'administration Clinton pour sa contribution au domaine de la communication sans fil. Il a été pionnier dans le domaine de la communication cellulaire numérique dans les années 1980 grâce à l'utilisation de technologies d'amplification linéaire à haute puissance et de codage vocal à bas débit et a reçu un brevet en 1992 (brevet américain n ° 5,084,869) pour son travail dans le domaine. de la conception des stations de base cellulaires numériques.

Russell est actuellement président et chef de la direction d'incNETWORKS, Inc., une société de communications sans fil à large bande basée dans le New Jersey, spécialisée dans les technologies, les réseaux et les services de communications sans fil à large bande de 4e génération (4G ).

 Sommaire/ 1 Première vie et éducation 2 Innovations et brevets 3 Réalisations professionnelles 4 Remerciements 5 Publications 6 Références 6.1 Sources Première vie et l'éducation 

Jesse Eugene Russell est né le 26 avril 1948 à Nashville, Tennessee aux États-Unis d'Amérique dans une grande famille afro-américaine avec huit frères et deux sœurs. Il est le fils de Charles Albert Russell et de Mary Louise Russell. Sa petite enfance a été passée dans des quartiers économiquement et socialement défavorisés du centre-ville de Nashville. Au cours de ses premières années, il s'est concentré sur l'athlétisme et non sur les universitaires. Un tournant clé dans la vie de Russell a été l'occasion de participer à un programme d'enseignement d'été à Fisk University à Nashville, Tennessee. Russell a participé à cette opportunité éducative et a commencé ses activités académiques et intellectuelles. Russell a poursuivi ses études à l 'Tennessee State University où il s'est concentré sur le génie électrique. Un baccalauréat ès sciences (BSEE) en génie électrique a été décerné en 1972 à la Tennessee State University. En tant qu'étudiant d'honneur de la School of Engineering, Russell est devenu le premier Afro-Américain à être embauché directement dans des collèges et universités historiquement noirs (HBCU) par AT&T Bell Laboratories et est ensuite devenu le premier Afro-américain en les États-Unis pour être sélectionné comme jeune ingénieur électrique de l'année Eta Kappa Nu en 1980. Russell a poursuivi ses études et a obtenu son diplôme de maîtrise en génie électrique (MSEE) de l 'Université de Stanford à Palo Alto, Californie, en 1973.

Innovations et brevets

 Les innovations de Russell dans les systèmes de communication sans fil, les architectures et les technologies liées aux réseaux d'accès radio, aux appareils des utilisateurs finaux et aux systèmes de communication sans fil dans les bâtiments ont fondamentalement changé l'industrie des communications sans fil. Connu pour son invention brevetée de la station de base cellulaire numérique, qui a permis de nouveaux services numériques pour les utilisateurs mobiles cellulaires, Russell continue d'innover dans les technologies, produits, réseaux et services de communication sans fil à large bande de nouvelle génération, ainsi que dans le "Mobile Cloud Computing "qui façonnent l'avant-garde de l'industrie de la communication 4G.

 Plus de 100 brevets accordés ou en cours, trente ans d'expérience en recherche et développement dans des institutions de premier plan et des technologies pionnières telles que l'invention de la première station de base cellulaire numérique et de la microcellule à fibre optique utilisant la technologie d'amplification linéaire haute puissance et les techniques de modulation numérique, qui ont permis le début de l’évolution cellulaire numérique, les normes cellulaires numériques, les réseaux de communications personnelles ainsi que l’émergence du «Mobile Cloud Computing» au sein des réseaux sans fil à large bande 4G ne sont que quelques-unes des réalisations qui ont forgé de nouvelles directions pour le industrie des communications sans fil. Voici la liste des brevets importants.

 Brevet n ° Description 7,437,158 Dispositif client multi-réseau avancé pour l'accès multimédia large bande aux réseaux sans fil privés et publics 7,120,139 Architecture de réseau de téléphonie par câble à large bande IP ITN modèle de référence d'architecture de réseau 5,724,665 Station de base de communication sans fil 5,655,003 Terminal sans fil ayant un traitement radio numérique avec capacité de sélection de système de communication automatique 5,608,780 Système de communication sans fil ayant des unités de base qui extrait le canal et les informations de configuration des unités de base à proximité 5 257 397 Téléphone mobile de données 5 084 869 Station de base pour systèmes de radiocommunications mobiles Réalisations professionnelles

Russell a rejoint Bell Labs en tant que membre de le personnel technique. Il a été l'un des premiers concepteurs à adopter l'utilisation d'un microprocesseur dans la conception d'équipement à utiliser dans le réseau de télécommunication pour surveiller et suivre les modèles d'appels au sein du réseau du système Bell. Le système a été appelé les systèmes de collecte de données sur le trafic, qui utilisent des terminaux de données portables à microprocesseur pour l'interfaçage avec des systèmes de commutation électromécaniques.

 Russell a occupé les postes suivants; Directeur du laboratoire de télécommunications cellulaires AT&T (Bell Labs), vice-président du laboratoire de technologie sans fil avancée (Bell Labs), directeur technique de l'unité commerciale Systèmes sans fil réseau (Bell Labs), architecte en chef sans fil d'AT&T et vice-président de Advanced Technologies des communications pour AT&T Laboratories (anciennement une partie de Bell Labs).

En tant que directeur du laboratoire de télécommunications cellulaires AT&T (Bell Labs), ce groupe Bell Labs officiellement géré par Russell est crédité de l'invention de la technologie de la radio cellulaire et a reçu la médaille de la technologie des États-Unis pour l'invention.

 Russell a continué à développer son expertise en créant et en dirigeant un centre d'innovation axé sur la recherche appliquée dans les technologies de communication avancées, permettant à AT&T d'étendre son portefeuille de services existant et de s'étendre à de nouvelles entreprises et marchés. En tant que décideur clé dans la sélection et le développement des technologies de communication émergentes, les efforts de Russell mènent à la réalisation rapide de nouvelles plates-formes de réseau d'accès qui permettent à AT&T d'étendre ses options de réseau de communication à large bande (c.-à-d. Spécialisation: Réseaux d'accès par câble, Réseaux d'accès DSL , Réseaux d’accès des opérateurs de lignes électriques, réseaux d’accès fixes sans fil, réseaux d’accès par satellite et réseaux de communications sans fil à large bande). Les applications de ces technologies d'accès ont été l'une des clés du développement de l'intérêt d'AT & T pour la reconstruction de son activité de services d'accès locaux.

 Remerciements

 Élu membre de la CEI pour ses contributions au développement des technologies d'accès aux communications à large bande au sein de l'International Engineering Consortium (IEC), 1999. Intronisé à la National Academy of Engineering (NAE) ) pour le développement et les contributions aux communications cellulaires numériques, 1995. Élu au grade de Fellow IEEE pour le leadership technique dans le développement de concepts, technologies, systèmes et normes de communication numérique sans fil, 1994. US Black Engineer of the Year pour les meilleures contributions techniques en technologie numérique cellulaire et microcellulaire, 1992, US Black Engineer Magazine. Prix de la nouvelle classe de leadership américain 1985, Esquire Magazine. Prix du service exceptionnel 1983, Eta Kappa Nu. Prix du scientifique exceptionnel 1982, Société nationale des ingénieurs noirs . Eta Kappa Nu, jeune ingénieur électricien exceptionnel de l'année, 1980. Scientifique de la Année 1980, National Technical Ass ociations Inc. Publications

 "Communications personnelles universelles: émergence d'un changement de paradigme dans l'industrie des communications", Journal international des réseaux d'information sans fil, vol. 1, No. 3, 1994. Cet article examine un changement de paradigme majeur dans l'industrie des communications à travers quatre dimensions, analyse les facteurs influençant ce changement, articule une vision des communications personnelles universelles sous le nouveau paradigme et présente plusieurs environnement de service et modèles de hiérarchie de transmission soutenant la vision. "L'évolution américaine vers les communications personnelles dans les années 90" (avec AT Kripalani), Proc. Conférence paneuropéenne de la radio cellulaire numérique, Rome, Italie, 1990.

Cet article propose et décrit un ensemble de plates-formes technologiques stratégiques pour aider à la migration du réseau cellulaire américain existant vers un réseau de communications personnelles entièrement numérique. "AT&T Next Generation Digital Cellular Base Station Technology" (avec RW Henn et RS Kerby), Proc. International Switching Symposium, Stockholm, Suède, 1990. Cet article décrit le premier système de station de base cellulaire entièrement numérique utilisant la technologie radio linéaire pour prendre en charge plusieurs méthodes d'interface radio radio telles que FDMA, TDMA et CDMA dans un seul système. "Conception de l'architecture du système mobile par satellite en tant que partie intégrante du réseau numérique d'accès cellulaire" (avec ESK Chien et JA Marinho), Proc. the Mobile Satellite Conference, Pasadena, 1988. Cet article donne un aperçu des aspects d'interopérabilité entre les réseaux d'accès cellulaires numériques et les systèmes mobiles par satellite. "Emerging Cellular Access Digital Network" (avec ESK Chien et DJ Goodman), Proc. World Telecommunication Forum, Americas Telecom, 88, Rio de Janeiro, Brésil, 1988.

Cet article décrit les caractéristiques d'un réseau d'accès cellulaire entièrement numérique qui prend en charge les services voix et données intégrés (RNIS cellulaire). Il s'agit d'une extension des concepts exposés dans la publication 11 ci-dessous.

"Evolution Toward Digital Cellular Network in the U.S." (avec E. S. K. Chien), Proc. 1988 Pan European Cellular Radio Conference, Amsterdam, Pays-Bas, 1988. Cet article présente une vision de la migration du réseau cellulaire américain existant vers un réseau d'accès sans fil entièrement numérique. "A Systems Approach to Indoor Communication sans fil »(avec ESK Chien et DJ Goodman), Proc. GLOBECOM '87, Tokyo, Japon, 1987. Cet article décrit une approche de la communication sans fil dans les bâtiments et examine l'interopérabilité avec la communication mobile cellulaire. "Cellular Access Digital Network (CADN) Wireless Access to Networks of the Future "(avec ESK Chien et DJ Goodman), IEEE Communications Magazine, juin 1987. Cet article décrit un scénario d'évolution d'un réseau d'accès cellulaire numérique vers la fourniture de services de communication vocale et de données sans fil personnalisés «Fondation de réseau pour la fourniture de communications personnelles», Proc. Atelier mobile numérique sur les communications personnelles, Melbourne, Australie, 1987. Cet article présente quelques concepts originaux, tels que les numéros de téléphone personnels, l'adressage de réseau logique et les protocoles de service d'accès sans fil universel liés aux communications personnelles

"RNIS cellulaire: nouvelle interface pour l'accès sans fil" (avec ESK Chien), Proc. Conférence internationale sur les technologies de la communication, Nanjing, Chine, 1987. Cet article décrit les avantages des communications mobiles en tant que moyen efficace de moderniser l’infrastructure des télécommunications pour la Chine. "Cellular Access Digital Network" (avec ESK Chien), Proc. International Telecommunications Symposium, Taipei, Taiwan, 1987. Cet article décrit le réseau d'accès aux services voix et données intégrés cellulaires (RNIS cellulaire) en complément du RNIS filaire. "Extension of ISDN Capability to Cellular Wireless Access "(avec ESK Chien et DJ Goodman), Proc. Second Nordic Seminar on Digital Land Mobile Radio Communications, Stockholm, Suède, 1986.

Cet article décrit le concept original d'un réseau d'accès cellulaire à services voix et données intégrés (RNIS cellulaire) et établit le rôle important du réseau intelligent dans le contexte cellulaire. Références

Sources

Van Sertima, Ivan (1982). Les Noirs dans la science . Éditeurs de transactions. ISBN0-87855-941-8 . Bradsher, Keith (16 mai 1990).

"La course au développement du téléphone de poche" . The New York Times . Garnett, David (2011).

Jesse Russell . iAM Solutions, Inc.

Archivé de l'original le 18/11/2011. Récupéré le 09/11/2012.

  • Publié dans Monde
  • Écrit par

Le groupe paramilitaire Wagner confirme la mort d'Evguéni Prigojine

Le groupe paramilitaire Wagner confirme la mort d'Evguéni Prigojine Après l'Agence du transport aérien russe hier soir, c'est au tour du groupe paramilitaire Wagner de confirme la mort de leur chef Evguéni Prigojine dans le crash de l'avion privé dans la région de Tver ce mercredi.

Sur les réseaux sociaux proches de Wagner, les hommages se multiplient. Plusieurs internautes qualifient Evguéni Prigojine de "héros de la Russie", et de "véritable patriote, mort à causes des actions de traîtres." Le co-fondateur de Wagner et bras droit d'Evguéni Prigojine, Dmitri Outkine, serait également mort dans l'accident.

Les données de suivi des vols révèlent que l'avion qui s'est écrasé avait brusquement disparu des radars. Les causes de l'accident sont toujours inconnues.

La télévision d'État russe relaie la piste de l'accident à bord de l'engin, en citant des détails fournis par l'Agence fédérale du transport aérien. Selon elle, 10 personnes se trouvaient à bord... 8 corps ont été retrouvés près du lieu du crash.

 Evguéni Prigojine est apparu pour la dernière fois en début de semaine, dans une vidéo qui aurait été filmée en Afrique. Depuis sa rebéllion en juin dernier, les apparitions du patron de Wagner se faisaient de plus en plus rares... Son empire médiatique avait été démentelé, et ses miliciens sommés de s'exiler en Biélorussie ou de rejoindre l'armée régulière. ;;;;;;; Les responsables occidentaux appellent quant à eux à rester vigilieants. Nombre d'entre eux voient dans cet accident la main du Kremlin. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais je ne suis pas surpris. Il ne se passe pas grand-chose en Russie sans que Poutine ne soit derrière" a commenté la nouvelle Joe Biden.

Une enquête a été ouverte pour "violation des règles de sécurité du transport aérien".

Publié le 24/08/2023 - 09:19•Mis à jour 09 Par Euronews

 Le patron de Wagner Evguéni Prigojine présumé mort dans un crash d'avion Publié le 23/08/2023 - 19:19•Mis à jour 24/08/2023 - 07:23 Un avion avec dix personnes présumées à bord s'est écrasé ce mercredi en Russie sans laisser de survivants, et le patron du groupe paramilitaire Wagner Evguéni Prigojine, à l'origine d'une rébellion en juin, figure sur la liste des passagers. Selon les agences Ria Novosti, TASS et Interfax, se référant à l'agence russe du transport aérien Rossaviatsia, le nom d'Evguéni Prigojine figure sur la liste des passagers de cet avion qui devait relier Moscou à Saint-Pétersbourg.

 "Il y avait dix personnes à bord, dont trois membres d'équipage. Selon les premières informations, toutes les personnes à bord sont décédées", a indiqué un peu auparavant sur Telegram le ministère russe des Situations d'urgence. Selon lui, cet avion privé Embraer Legacy s'est écrasé près du village de Kujenkino, dans la région de Tver, au nord-ouest de Moscou. "Le ministère russe des Situations d'urgence mène des opérations de recherche", a-t-il encore précisé. Des vidéos dont l'AFP n'a pas pu confirmer l'authenticité ont été diffusées sur plusieurs chaînes Telegram se disant liées à Wagner, montrant des débris en feu dans un champ ou encore un appareil tombant du ciel. Selon un responsable des services de secours cité par l'agence Ria Novosti, les corps de huit personnes ont jusqu'à présent été retrouvés sur le site du crash.

 Vladimir Poutine encense les soldats Pendant que les opérations se poursuivent, le président Vladimir Poutine a prononcé un discours à l'occasion du 80ème anniversaire de la bataille de Koursk au cours de la Deuxième guerre mondiale, se rendant dans cette région du Sud-Ouest de la Russie, frontalière de l'Ukraine. Sans mentionner le crash, M. Poutine a salué sur scène devant la foule les soldats russes en Ukraine, qui "combattent avec courage et détermination".

"Le dévouement à la patrie et la loyauté au serment militaire unissent tous les participants à l'opération militaire spéciale", a-t-il déclaré, en référence au conflit en Ukraine. Evguéni Prigojine a été à l'origine en juin d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, menée par ses hommes, qui ont brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie avant de se diriger vers Moscou. Vladimir Poutine l'avait traité de traître, sans prononcer son nom. M. Prigojine avait rapidement renoncé à cette mutinerie, en plein conflit en Ukraine.

Elle avait pris fin le 24 juin au soir avec un accord prévoyant le départ au Bélarus de M. Prigojine, tandis que ses combattants pouvaient l'y rejoindre, entrer dans l'armée russe régulière ou retourner à la vie civile. Vidéo en Afrique Lundi soir, le patron de Wagner est apparu dans une vidéo diffusée par des groupes proches de Wagner sur les réseaux sociaux, où il affirmait se trouver en Afrique. Dans un paysage désertique et armé d'un fusil d'assaut, il disait travailler à "rendre la Russie encore plus grande sur tous les continents et l'Afrique encore plus libre". Après la révolte, une partie des combattants de Wagner s'est rendue au Bélarus, où ils ont participé à la formation des forces armées de ce pays allié de Moscou. Pour une raison jamais expliquée, le patron de Wagner semblait aller et venir en Russie malgré son statut de paria, jusqu'à participer quelques jours après sa révolte à une réunion au Kremlin. La localisation et les activités d'Evguéni Prigojine n'étaient, elles, pas connues. Malgré sa mutinerie, il avait échappé à toutes poursuites judiciaires. En Ukraine, Evguéni Prigojine s'était illustré lors de la longue et sanglante bataille pour Bakhmout, dans l'Est, où ses hommes, notamment recrutés dans les prisons russes, ont capturé la ville en mai au prix de lourdes pertes. Un "hachoir à viande", disait-il lui-même.

C'était lors de cette bataille que son conflit avec les hauts responsables militaires russes s'était envenimé, M. Prigojine les accusant d'incompétence et de ne pas lui livrer assez de munitions. Wagner a également une présence dans plusieurs pays d'Afrique dont la Centrafrique, le Mali ou encore la Libye. En juillet, Vladimir Poutine avait assuré qu'il avait proposé aux hommes de Wagner de servir sous le commandement d'une autre personne au sein de l'armée, mais que leur chef, Evguéni Prigojine, avait refusé cette offre.

Le groupe paramilitaire Wagner confirme la mort d'Evguéni Prigojine

Après l'Agence du transport aérien russe hier soir, c'est au tour du groupe paramilitaire Wagner de confirme la mort de leur chef Evguéni Prigojine dans le crash de l'avion privé dans la région de Tver ce mercredi.

Sur les réseaux sociaux proches de Wagner, les hommages se multiplient. Plusieurs internautes qualifient Evguéni Prigojine de "héros de la Russie", et de "véritable patriote, mort à causes des actions de traîtres." Le co-fondateur de Wagner et bras droit d'Evguéni Prigojine, Dmitri Outkine, serait également mort dans l'accident.

Les données de suivi des vols révèlent que l'avion qui s'est écrasé avait brusquement disparu des radars. Les causes de l'accident sont toujours inconnues.

 La télévision d'État russe relaie la piste de l'accident à bord de l'engin, en citant des détails fournis par l'Agence fédérale du transport aérien. Selon elle, 10 personnes se trouvaient à bord... 8 corps ont été retrouvés près du lieu du crash.

 Evguéni Prigojine est apparu pour la dernière fois en début de semaine, dans une vidéo qui aurait été filmée en Afrique. Depuis sa rebéllion en juin dernier, les apparitions du patron de Wagner se faisaient de plus en plus rares... Son empire médiatique avait été démentelé, et ses miliciens sommés de s'exiler en Biélorussie ou de rejoindre l'armée régulière.

Les responsables occidentaux appellent quant à eux à rester vigilieants. Nombre d'entre eux voient dans cet accident la main du Kremlin. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, mais je ne suis pas surpris. Il ne se passe pas grand-chose en Russie sans que Poutine ne soit derrière" a commenté la nouvelle Joe Biden.

Une enquête a été ouverte pour "violation des règles de sécurité du transport aérien".

Publié le 24/08/2023 - 09:19•Mis à jour 09 Par  Euronews

Le patron de Wagner Evguéni Prigojine présumé mort dans un crash d'avion Publié le 23/08/2023 - 19:19•Mis à jour 24/08/2023 - 07:23 Un avion avec dix personnes présumées à bord s'est écrasé ce mercredi en Russie sans laisser de survivants, et le patron du groupe paramilitaire Wagner Evguéni Prigojine, à l'origine d'une rébellion en juin, figure sur la liste des passagers. Selon les agences Ria Novosti, TASS et Interfax, se référant à l'agence russe du transport aérien Rossaviatsia, le nom d'Evguéni Prigojine figure sur la liste des passagers de cet avion qui devait relier Moscou à Saint-Pétersbourg.

"Il y avait dix personnes à bord, dont trois membres d'équipage. Selon les premières informations, toutes les personnes à bord sont décédées", a indiqué un peu auparavant sur Telegram le ministère russe des Situations d'urgence. Selon lui, cet avion privé Embraer Legacy s'est écrasé près du village de Kujenkino, dans la région de Tver, au nord-ouest de Moscou. "Le ministère russe des Situations d'urgence mène des opérations de recherche", a-t-il encore précisé. Des vidéos dont l'AFP n'a pas pu confirmer l'authenticité ont été diffusées sur plusieurs chaînes Telegram se disant liées à Wagner, montrant des débris en feu dans un champ ou encore un appareil tombant du ciel. Selon un responsable des services de secours cité par l'agence Ria Novosti, les corps de huit personnes ont jusqu'à présent été retrouvés sur le site du crash.

Vladimir Poutine encense les soldats Pendant que les opérations se poursuivent, le président Vladimir Poutine a prononcé un discours à l'occasion du 80ème anniversaire de la bataille de Koursk au cours de la Deuxième guerre mondiale, se rendant dans cette région du Sud-Ouest de la Russie, frontalière de l'Ukraine. Sans mentionner le crash, M. Poutine a salué sur scène devant la foule les soldats russes en Ukraine, qui "combattent avec courage et détermination".

"Le dévouement à la patrie et la loyauté au serment militaire unissent tous les participants à l'opération militaire spéciale", a-t-il déclaré, en référence au conflit en Ukraine. Evguéni Prigojine a été à l'origine en juin d'une rébellion dirigée contre l'état-major russe et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, menée par ses hommes, qui ont brièvement capturé des sites militaires dans le sud de la Russie avant de se diriger vers Moscou. Vladimir Poutine l'avait traité de traître, sans prononcer son nom. M. Prigojine avait rapidement renoncé à cette mutinerie, en plein conflit en Ukraine.

Elle avait pris fin le 24 juin au soir avec un accord prévoyant le départ au Bélarus de M. Prigojine, tandis que ses combattants pouvaient l'y rejoindre, entrer dans l'armée russe régulière ou retourner à la vie civile. Vidéo en Afrique Lundi soir, le patron de Wagner est apparu dans une vidéo diffusée par des groupes proches de Wagner sur les réseaux sociaux, où il affirmait se trouver en Afrique. Dans un paysage désertique et armé d'un fusil d'assaut, il disait travailler à "rendre la Russie encore plus grande sur tous les continents et l'Afrique encore plus libre". Après la révolte, une partie des combattants de Wagner s'est rendue au Bélarus, où ils ont participé à la formation des forces armées de ce pays allié de Moscou. Pour une raison jamais expliquée, le patron de Wagner semblait aller et venir en Russie malgré son statut de paria, jusqu'à participer quelques jours après sa révolte à une réunion au Kremlin. La localisation et les activités d'Evguéni Prigojine n'étaient, elles, pas connues. Malgré sa mutinerie, il avait échappé à toutes poursuites judiciaires. En Ukraine, Evguéni Prigojine s'était illustré lors de la longue et sanglante bataille pour Bakhmout, dans l'Est, où ses hommes, notamment recrutés dans les prisons russes, ont capturé la ville en mai au prix de lourdes pertes. Un "hachoir à viande", disait-il lui-même.

C'était lors de cette bataille que son conflit avec les hauts responsables militaires russes s'était envenimé, M. Prigojine les accusant d'incompétence et de ne pas lui livrer assez de munitions. Wagner a également une présence dans plusieurs pays d'Afrique dont la Centrafrique, le Mali ou encore la Libye. En juillet, Vladimir Poutine avait assuré qu'il avait proposé aux hommes de Wagner de servir sous le commandement d'une autre personne au sein de l'armée, mais que leur chef, Evguéni Prigojine, avait refusé cette offre.

Poutine / Prigojine : rencontre secrète au Kremlin #cdanslair

 Il est l'homme qui avait lancé une rébellion armée et menacé de marcher sur Moscou. Accusé de "trahison" par Vladimir Poutine, Evgueni Prigojine, leader du groupe Wagner, aurait néanmoins rencontré le maître du Kremlin le 29 juin dernier.

Une "discussion" selon les rapports officiels mais surtout une démonstration d'autorité pour le président russe. La mutinerie, menée le 24 juin, a ébranlé le pouvoir russe en plein conflit en Ukraine. Pendant plusieurs heures, les combattants de Wagner ont occupé un quartier général de l'armée russe à Rostov-sur-le-Don et parcouru plusieurs centaines de kilomètres en direction de Moscou sans rencontrer de résistance. La tentative de coup d’Etat a pris fin le soir avec un accord prévoyant l’exil en Biélorussie d'Evguéni Prigojine.

 Mais la localisation exacte de ce dernier est depuis inconnue et la propagande russe tourne à plein régime pour détruire la réputation d'"homme du peuple" de Evgueni Prigojine et glorifier l'image de Vladimir Poutine. Pas question en effet pour le président russe de laisser penser qu’il s'est fait déborder par Evgueni Prigojine.

Vladimir Poutine multiplie les apparitions publiques et aurait donc rencontré cinq jours après leur coup de force, les représentants de Wagner pendant près de trois heures. "Le président a invité 35 personnes, les commandants et les dirigeants, dont Evgueni Prigojine", a ainsi expliqué le porte-parole du Kremlin. "Vladimir Poutine a écouté leurs explications et leur a proposé des alternatives pour leur travail futur et leur emploi à des fins militaires." Fin de l’histoire ? Que font désormais les hommes de Wagner ? Et où est passé Prigojine ? A-t-il été définitivement écarté ? Si le maître de Kremlin s’efforce de reprendre la main, il demeure toujours très prudent voire pour certains toujours plus paranoïaque en ce qui concerne sa sécurité. C'est d’ailleurs ce qui le pousserait depuis un an et demi à ne se déplacer à travers la Russie qu’à bord d'un train dont des images viennent de fuiter.

Elles révèlent le somptueux intérieur des vingt-deux wagons blindés qui seraient quasiment impossible à distinguer des autres voitures qui circulent sur les chemins de fer russes. Une façon discrète de se déplacer alors que les autorités ukrainiennes sont suspectées de mener en parallèle de leur reconquête territoriale des attaques ciblées en Russie. Lundi, un ex-commandant de sous-marin russe, accusé par Kiev d’avoir tué 28 civils lors d’un bombardement il y a un an, a été abattu pendant son jogging en Russie. Pour le Financial Times (FT), ce meurtre pourrait être "le dernier d’une série d’opérations secrètes menées par l’Ukraine" en Russie. Pendant ce temps, sur le front la contre-offensive ukrainienne, lancée début juin, se poursuit notamment dans la région de Bakhmout et des opérations de déminages sont menées dans les territoires libérées de l’occupation russe. Des équipes spécialisées se relaient pour neutraliser les explosifs qui pullulent sur des milliers d’hectares mais la tâche est titanesque.

 L’Ukraine, en un peu plus d’un an, est devenu le pays le plus miné au monde et selon l’ONU il nécessitera une opération à grande échelle comparable à celle mise en place en Europe après la Seconde Guerre mondiale pour retirer les engins explosifs. Le déminage du pays pourrait durer trente ans, d’après le ministre ukrainien de la Défense, pour un coût estimé par la Banque mondiale à 37 milliards de dollars. Mais les agriculteurs n'ont actuellement pas le temps d'attendre car la récolte en dépend … En outre, face aux forteresses bâties par l’ennemi russe, l’armée ukrainienne a besoin de plus d’armes, et plus vite. "Dans certaines directions, nous ne pouvons même pas penser à démarrer la contre-offensive, car nous n’avons pas les armes nécessaires", a déploré le président Volodymyr Zelensky dans un entretien à la chaîne CNN, le 5 juillet.

 Depuis, les États-Unis ont annoncé la livraison d'armes à sous-munitions à l'Ukraine suscitant le débat. Emmanuel Macron a lui confirmé lors du sommet de l'OTAN à Vilnius l'envoi de missiles longues portée Scalp, soulevant des questions sur leur usage, la quantité et les délais de livraison.

LES EXPERTS : - GUILLAUME ANCEL

France: l'ancien président Sarkozy condamné en appel, se pourvoit en cassation

La cour d'appel de Paris a confirmé la peine prononcée en première instance, le 1er mars 2021, contre l'ancien président de la République, 68 ans, qui a écouté la décision assis sur le banc des prévenus, la mâchoire serrée. Nicolas Sarkozy est le premier ancien président condamné à de la prison ferme, son ancien mentor Jacques Chirac s'étant vu infliger en 2011 deux ans de prison avec sursis dans le dossier des emplois fictifs de la ville de Paris.

« Pacte de corruption »

Son avocat historique Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert ont été également reconnus coupables d'avoir noué un « pacte de corruption » avec Nicolas Sarkozy en 2014 et condamnés à la même peine. La cour d'appel a, en outre, prononcé une interdiction des droits civiques de trois ans pour M. Sarkozy, ce qui le rend inéligible, ainsi qu'une interdiction d'exercer de trois ans pour Me Herzog.

 Le 13 décembre 2022, le parquet général avait réclamé trois ans d'emprisonnement avec sursis à l'encontre des trois prévenus, qui ont toujours nié toute corruption. L'ancien homme fort de la droite a contesté « avec la plus grande force » lors du procès en appel ces accusations, réaffirmant à la barre n'avoir « jamais corrompu qui que ce soit ».

 L'affaire « Bygmalion »

Cette décision était attendue alors que Nicolas Sarkozy sera rejugé en appel à l'automne dans l'affaire « Bygmalion » et qu'il est sous la menace d'un troisième procès retentissant: le PNF a requis jeudi son renvoi en correctionnelle dans l'affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Ce dossier judiciaire, qui met également en cause trois anciens ministres de l'ex-président, est indirectement à l'origine de l'affaire des écoutes.

 Les avocats de Nicolas Sarkozy ont rapidement annoncé se pourvoir en cassation contre la condamnation en appel de l'ancien président. « Nous irons jusqu'au bout du chemin judiciaire s'il le faut », a déclaré l'avocate de Nicolas Sarkozy Jacqueline Laffont à la sortie du tribunal.

(Avec agences)

 Source RFI 

17/05/2023 - 09:39

Le chanteur américano-jamaïcain à la voix de velours s’est éteint le 25 avril. Harry Belafonte et l’Afrique, une histoire puissante Il avait accompagné les premiers pas de Miriam Makeba aux États-Unis et épousé la cause anti-apartheid. Son héritage

Harry Belafonte dans le film « Bright Road » de Gerald Mayer (1953). © Mary Evans/AF Archive/SIPA

Je me souviendrai toujours de mon émotion le jour où j’ai vu, pour la première fois, les archives vidéo d’un discours de Harry Belafonte. C’était au Centre de recherche des cultures noires Arthur-Schomburg de New York, à Harlem. Du fait de la pandémie, l’accès aux archives était restreint. Pour avoir une idée générale du catalogue, je visionnais souvent en accéléré de nombreuses vidéos. Ce jour-là, toutefois, j’ai regardé deux fois l’allocution en question. La vidéo du chanteur, comédien et producteur africain-américain le montrait participant, au milieu des années 1980, à une conférence destinée à organiser le boycott contre le régime d’apartheid.

Son discours d’une vingtaine de minutes était tellement puissant et son charisme si magnétique que je restai scotché devant le petit écran de télévision, peinant à prendre des notes. À l’époque, je vivais dans le quartier de Harlem. J’étais habitué à voir les portraits de Belafonte chez les barbiers et dans les cafétérias du quartier. Tout le monde avait une petite anecdote sur les fois où Belafonte, natif de Harlem, était venu encourager la jeunesse et les entrepreneurs du quartier. Mais personne ne m’avait parlé de son engagement pour l’Afrique. La responsabilité des Africains-Américains Contrairement à de nombreux artistes, qui pensaient qu’il fallait centrer les efforts sur les États-Unis pour lutter contre les inégalités économiques criantes, Belafonte a toujours fait appel à la responsabilité des Africains-Américains pour le continent africain. Ce mot « responsabilité », qu’il employait dans chacun de ses discours et dans cette fameuse archive, structura toute son allocution en défense des peuples noirs d’Afrique du Sud

•Turn the World Around  Essayez de regarder cette vidéo sur www.youtube.com .

Responsabilité solidaire et fraternelle pour les membres de la diaspora africaine, tout d’abord, laquelle devrait pousser tous les Africains-Américains à se sentir concernés par le sort des Noirs confrontés au régime d’apartheid.

 Responsabilité historique, ensuite, car l’histoire du racisme structurel sud-africain rappelle les luttes du civil rights movement aux États-Unis. Pour lui, prolonger ce combat hors du pays était aussi une manière d’honorer l’héritage politique de celles et ceux qui avaient péri pour libérer le peuple noir du joug de la ségrégation. Responsabilité économique, enfin, dans le mouvement de boycott contre les entreprises sud-africaines qui avaient été très largement soutenues, à l’époque, par le président Ronald Reagan.

« Background-organizer » Au terme du discours de Harry Belafonte, le public lui fit une standing ovation de plus de trois minutes qu’il interrompit pour aller à la rencontre des organisations locales. Depuis son décès, le 25 avril, à l’âge de 96 ans, les hommages se multiplient aux États-Unis et en Afrique. Sur les plateaux américains, les témoins partagent leur admiration pour l’artiste qui n’a jamais eu peur d’utiliser sa notoriété pour lutter contre le racisme. Contrairement à d’autres personnalités, qui avaient l’habitude de mettre en scène leur activisme afin de se forger une image publique positive, Belafonte était aussi un organisateur de l’ombre, un background-organizer, comme l’expliquent de nombreux jeunes musiciens qui revendiquent son héritage musical. Belafonte était le mentor d’artistes noirs, comme Usher ou Danny Glover, et il n’hésitait pas à interpeller Jay-Z et Beyonce sur leur manque de responsabilité politique dans la lutte pour l’égalité des droits. Poursuivis par des membres du KuKluxKlan On se rappelle aussi de sa collaboration avec l’acteur Sydney Poitier pour débloquer des fonds visant à appuyer les activistes afro-américains dans l’État du Mississipi, en 1964, après l’assassinat de trois des leurs pendant la campagne d’enregistrement pour le vote Freedom Summer. Une implication qui a failli coûter la vie à ces figures phares du civil rights movement, qui seront poursuivies en voiture par des membres du KuKluxKlan. Ami fidèle du révérend Martin Luther King, il avait œuvré avec détermination dans l’organisation d’un concert de soutien à la campagne de boycott des bus de Montgomery, en Alabama. Il avait alors largement contribué à élever la figure de King dans la presse locale et nationale.

À Lire « I have a dream »: le discours intégral de Martin Luther King Cet hommage à Harry Belafonte serait incomplet s’il n’évoquait pas la constance de ses voyages en Afrique et de ses collaborations avec de nombreuses personnalités politiques et artistiques du continent. Loin d’être fugace, son soutien au continent africain avait mis en lumière le rôle de la diaspora, dans un contexte compliqué de guerre froide et de diabolisation par de nombreuses personnalités politiques américaines de « la menace communiste africaine ».

 Un mentor de Miriam Makeba Interrogé sur les raisons de son activisme pour les peuples africains, Belafonte rappelait avoir été influencé par l’essai Le Monde et l’Afrique de W.E.B Du Bois, qu’il avait lu pendant qu’il servait dans la marine, dans les années 1940. Une lecture qui lui avait apporté une méthodologie pour développer des stratégies de soutien entre Africains-Américains et Africains, et qu’il mettra en pratique lors de sa rencontre avec le panafricaniste Tom Mboya, auteur et militant de l’indépendance du Kenya. Belafonte l’avait notamment soutenu dans la mise en place d’un programme d’échange d’étudiants d’Afrique de l’Est avec les États-Unis. Barack Obama Sr, père du 44e président américain, fut l’un d’entre eux. À Lire « La ligne de couleur de W.E.B. Du Bois » : retour sur l’oeuvre oubliée d’un sociologue africain-américain Belafonte assumait alors un rôle décisif dans les partenariats pour le programme Peace Corps et parcourait les États-Unis pour recruter de jeunes Américains pour les programmes humanitaires et de développement en Afrique.

 Vidéo  disponible sur YouTube.

À cette époque, il devient le mentor de la chanteuse et activiste sud-africaine Myriam Makeba, qu’il présente au public américain et avec laquelle il enregistre un disque qui sera récompensé par un Grammy Award en 1964. Des décennies plus tard, il reconnaitra d’emblée le talent de Richard Bona, faisant du bassiste camerounais, primo-arrivant aux États-Unis, son chef d’orchestre. À Lire Guinée : à Dalaba, chez Miriam Makeba, « Mama Africa »

 En 1984, il s’émeut des images terrifiantes de la famine en Éthiopie et commence une campagne de levée de fonds humanitaires qui se transformera quelques mois plus tard avec l’enregistrement de la chanson We Are the World, dont les fonds seront entièrement reversés aux œuvres humanitaires contre la famine en Afrique. Si l’on se souvient davantage des visages Lionel Richie ou de Michael Jackson comme porte-parole du projet, Belafonte en est bien l’initiateur, dans l’ombre.

Vidéo disponible sur YouTube 

  En 1985, il intensifiera son activisme contre le régime d’apartheid. Il est arrêté par la police alors qu’il manifeste devant l’ambassade d’Afrique du Sud à Washington, et enchaîne les interviews pour dénoncer la connivence des médias américains et leur manque d’impartialité dans la manière de communiquer sur les différentes manifestations qui bousculent le pays. Au début des négociations qui conduiront au démantèlement du gouvernement ségrégationniste, en juin 1990, il coordonnera la visite de Nelson Mandela aux États-Unis, quatre mois .

Durant les trente dernières années de sa vie, Belafonte continuera à voyager en Afrique et sera invité de nombreuses fois à participer aux actions d’institutions internationales et humanitaires, notamment au Kenya et en Afrique du Sud. On ne peut donc célébrer Belafonte sans raconter son amour pour l’Afrique tant son histoire, comme celle de nombreuses personnalités de la diaspora, s’est écrite entre les deux continents.

: Harry Belafonte - Live At The BBC (1977)

Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon peuvent-ils devenir Premier ministre ?

Emmanuel Macron tout juste réélu, ses principaux adversaires souhaitent déjà prendre leur revanche aux élections législatives. Mais à quoi ressemblerait une cohabitation avec Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon comme Premier ministre ? Éléments de réponse.

"Je demande aux Français de m'élire Premier Ministre." Jean-Luc Mélenchon n'a même pas attendu le second tour de l'élection présidentielle pour repasser à l'offensive. Son rêve ? Voir "le bloc populaire" tout rafler aux législatives lui permettant d'obtenir une majorité à l'Assemblée nationale et de contraindre le Président Macron à une cohabitation.

Et même si leurs responsables ne sont pas allés aussi loin que leur homologue des Insoumis, du côté du Rassemblement national aussi tout le monde voit les législatives comme un véritable "troisième tour" de la présidentielle. 

"Le Premier ministre doit avoir la confiance du Parlement" Si elle paraît pour l'heure peu probable, une éventuelle cohabitation pourrait être très houleuse. Comme l'indique à France Info le professeur de droit public à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Dominique Rousseau, Emmanuel Macron n'aurait aucun moyen d'imposer son choix pour la nomination du Premier Ministre. 

"L'article 49 de la Constitution précise que le Premier ministre doit avoir la confiance du Parlement. S'il (Emmanuel Macron) nommait Richard Ferrand, par exemple, ce dernier serait immédiatement renversé par l'Assemblée nationale", via une motion de censure. 

La seule arme présidentielle resterait dans ce cas-là la dissolution de l'Assemblée nationale en espérant que l'issue du nouveau vote lui soit plus favorable. Mais en cas de nouvel échec, "il serait obligé de s'y soumettre ou de se démettre", résume Dominique Rousseau.

Dans l'histoire de la Ve République, la France a connu trois cohabitations : François Mitterrand (PS) avec Jacques Chirac (RPR) de 1986 à 1988 puis François Mitterrand (PS) avec Édouard Balladur (RPR) de 1993 à 1995, et enfin Jacques Chirac (RPR) avec Lionel Jospin (PS) entre 1997 et 2002.

Un président plus effacé aux décisions "court-circuitées" Dans ces cas-là, "le président de la République joue un rôle moins important, plus effacé que lorsqu'il a une majorité parlementaire derrière lui", ont résumé nos confrères de RTL dans un article consacré au sujet. "Le chef de l'État pourrait ainsi voir une partie de ses décisions court-circuitées par son gouvernement."

Ainsi, avec Lionel Jospin à Matignon, Jacques Chirac n'avait pu éviter la mise en place des 35 heures ou de la Couverture maladie universelle (CMU). Car le Président ne peut pas empêcher le gouvernement de gouverner. S'il refusait de promulguer les lois votées, "il pourrait faire l'objet d'une procédure de destitution, pour manquement grave à sa charge", estime Dominique Rousseau.

Pour Emmanuel Macron, la menace semble malgré tout assez lointaine : depuis la mise en place du quinquennat et la programmation des élections législatives dans la foulée de la présidentielle, jamais un Président élu n'a été mis en minorité à l'Assemblée nationale. 

BORIS BOUTET suivre ce journaliste

https://www.midilibre.fr/2022/04/26/lp> Publié le 27/04/2022 à 06:01

Lisa Cook, première femme noire pressentie pour devenir gouverneure de la Fed / Un parcours brillant et engagé

Lisa DeNell Cook a été nominée par Joe Biden pour devenir gouverneure de la Réserve fédérale des États-Unis, ici à Washington le 3 février 2022. © AFP / BILL CLARK Lisa Cook a passé sa vie à démontrer combien le racisme, la haine et la violence peuvent réduire le niveau de vie et la croissance aux États-Unis. Elle s’exprime récemment au Centre de développement équitable (Washington Center for Equitable Growth) de Washington.

« Vous n’intégrez pas toute la population, vous n’utilisez pas toutes les ressources de l'économie. Vous ne gérez pas bien l’économie. Nous estimons que le produit intérieur brut par habitant serait de 0,6 à 4,5 % plus élevé s'il y avait plus de femmes et plus d'Afro-Américains inclus dans le processus d'innovation. C’est beaucoup d’argent perdu. »

 Un parcours brillant et engagé

Les convictions de Lisa Cook ont été façonnées par son enfance à Milledgeville, dans l’État de Géorgie. « C’était le sud deségrégationiste », dit-elle, « et mes parents se battaient contre la non-violence aux côtés d’un ami de la famille, le pasteur Martin Luther King ».

 Fille d’un aumônier baptiste et d’une professeure en école d’infirmières, c’est une des premières enfants noires à intégrer une école publique, autrefois réservée aux élèves blancs. Le climat est violent et elle garde sous l’œil droit la cicatrice des agressions racistes qu’elle a subi.

Lisa Cook surmonte toutes les épreuves et suit de longues études brillantes en économie et en philosophie dans de prestigieuses universités. À Atlanta d’abord, puis à Oxford, en Angleterre, à l’université Cheikh Anta Diop à Dakar, et enfin à Berkeley, en Californie. Sylvie Matelli, directrice adjointe à l’IRIS, l’Institut de relations internationales et stratégiques. 

« C’est un haut potentiel, si vous me permettez l’expression, parce que docteure en économie, très engagée sur différentes questions, qui parle 5 langues dont le russe. Ce n’est pas n’importe qui. » Une spécialiste des effets du racisme sur l'économie  Lisa Cook est, un temps, enseignante au Centre international de développement de Harvard, avant de devenir professeure d’économie et de relations internationales à l’université du Michigan. Un parcours qui impressionne le président Joe Biden, comme l'explique Sylvie Matelli. « C’est une économiste mais ce n’est pas du tout une spécialiste de l’économie financière ou de la politique monétaire. C’est une spécialiste des effets pervers sur l’économie du racisme, donc il y a vraiment un engagement très fort, non seulement il (Biden) fait entrer une femme, mais une femme noire, je trouve qu’on est vraiment sur cette question des inégalités. »

 Lisa Cook devrait donc apporter une dimension nouvelle qui n’existe pas à la Fed. Georges Ugeux, président de Galileo Global Advisors.

« C’est vraiment une personne qui est académique. Donc ce qu’elle va apporter, c’est un angle différent qui n’existait pas à la Fed. Elle va par exemple s’assurer que quand la Réserve fédérale fait des investissements ou bien soutient un certain nombre d’institutions financières, tout n’aille pas dans une seule direction et que l’on prenne en considération l’égalité des chances dans la politique de la Fed en matière d’emploi. »

Mettre à profit son expérience de conseillère en développement pour Obama  

Le taux de chômage aux États-Unis est de 3,6 %, presque son niveau d’avant pandémie. Mais il est de 7 % pour la population noire.  En dehors de la lutte contre les inégalités raciales et de genre, Lisa Cook espère mettre à profit son expérience de conseillère en développement international dans l’administration de Barack Obama et son soutien dans l’équipe de transition de Joe Biden, explique Sylvie Matelli.

« Elle a beaucoup travaillé sur le développement économique donc ça c’est pas mal, parce que le durcissement de la politique américaine pour lutter contre l’inflation peut avoir des conséquences sur les pays du sud qui sont aujourd’hui très endettés, ce sont eux les plus vulnérables face à cette dette et le fait qu’elle soit spécialiste de ce développement économique, ce n’est probablement pas anodin. Elle avait beaucoup travaillé sur la reprise économique au Rwanda après le génocide de 1994. Donc voilà quelqu’un de plutôt empathique, ouverte sur le monde. »

La nomination de Lisa Cook fait toutefois grincer des dents dans les rangs des Républicains. Ils la jugent trop peu qualifiée en macroéconomie pour entrer à la Fed. Mais Lisa Cook n’en est pas à un combat près.

S'abonner à ce flux RSS