Bannière

Mise à jour 2:00 AM UTC, Dec 7, 2021
Flash info
A+ A A-
Sport

Sport (7)

Basket : Voici la liste des Eléphants présélectionnés pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2023

Après leur brillante participation à l’Afrobasket 2021 en terminant vice-Champion d’Afrique, les Eléphants de Côte d’Ivoire entameront le périple des éliminatoires de la Coupe du monde de Basket 2023 au mois de novembre prochain. Pour cette première fenêtre, le technicien Espagol Naxto Lezkano a présélectionné 16 joueurs dont la majorité était du parcours du Rwanda. Si on note la présence des cadres que sont Konaté Stéphane, Souleymane Diabaté, Guy Landry Edy et autres, il est important de signaler l’absence très remarquée de Matt Costello.

 A noter également la présence du chouchou du public Ivoirien à savoir Nisre Mimi Zouzoua, qui avait ébloui tout le monde lors de l’Afrobasket. Pour rappel, les Eléphants sont logés dans la poule C en compagnie de l’Angola, la République Centrafricaine et la Guinée. Cette fenêtre 1 se disputera à Abidjan du 26 au 28 novembre.

Le nouveau Comité d’Organisation de la CAN 2023 présenté au Premier Ministre

 Le Premier Ministre Patrick Achi, a reçu ce jour le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (Co-CAN) 2023. A cette occasion, François Albert Amichia a présenté la nomenclature du comité qu’il dirige et présenté ses membres au Chef de gouvernement en présence du Ministre de la Promotion des sports et du Développement de l’économie sportive, Paulin Claude Danho.

VIDEO : Le Premier Ministre Patrick Achi au Ministre des Sports et au Président du Cocan Mr Amichia : « Ce n’est pas tolérable et ce n’est pas acceptable que l’on puisse assister à pareils comportements qui ternissent l’image du pays et sa crédibilité. Je voudrais saisir cette opportunité pour dire à mes deux ministres que je ne pourrai pas accepter que ces comportements, de nouveau, se répètent. Ils seront suivis dans ces circonstances-là, de sanctions immédiates… »

Par Boris Odilon Blé Publié le 14-10-2021 à 20:15 GMT |SOURCE RTI 

OCAN 2023 : Voici la nouvelle liste signée de François Amichia La guéguerre entre Amichia François et Danho Paulin a pris fin ce jeudi 14 octobre suite à la divulgation de la nouvelle liste des membres du COCAN 2023. Après 48h d’empoignade et une médiation du Premier Ministre Patrick Achi, le Président du COCAN et le Ministre des Sports se sont accordés sur la liste des personnalités habiletés à figurer dans cette liste. Contrairement à l’arrêté du Ministre des Sports où figuraient Dao Gabala et Jacques Anouma, dans cette nouvelle liste les noms de ces deux personnalités n’y figurent pas. A noter que le premier vice-Président du COCAN sera le futur Président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) ou son représentant comme le stipule clairement le document. La liste des membres du COCAN

 

EN DIRECT | Deux équipes face à face, mais un même objectif : améliorer le quotidien des enfants et des adolescents hospitalisés avec les Pièces jaunes et le Variétés Club de France !

EN DIRECT | Deux équipes face à face, mais un même objectif : améliorer le quotidien des enfants et des adolescents hospitalisés avec les Pièces jaunes et le Variétés Club de France !

 ✅Macron au football ⚽️ 🔴 Pour soutenir l’opération Pièces Jaunes, Emmanuel Macron a joué un match avec Variétés Club de France, à l'occasion des 5⃣0⃣ ans du club 🎂 Entouré d'anciens joueurs, le président de la République de France s'est offert un but sur penalty, qu'il a tiré au centre 👀.

Espagne-France : Deschamps est «content que Benzema connaisse un moment de joie avec les Bleus»

Après le gain de la Ligue des nations, ce dimanche soir, le sélectionneur national dresse le bilan de deux rencontres remportées sur le fil - mais avec du caractère - grâce notamment à un très grand joueur, l’attaquant du Real Madrid. Didier Deschamps (à dr.) et son staff saluent les supporters des Bleus à l'issue de la victoire contre l'Espagne.

Le 11 octobre 2021 à 00h39, modifié le 11 octobre 2021 à 06h24 Et un trophée de plus pour lui comme pour les Bleus. Dimanche, à San Siro, les champions du monde ont remporté contre l’Espagne (2-1) la deuxième édition de la Ligue des nations, après la victoire du Portugal en 2019. En conférence de presse, Didier Deschamps a félicité particulièrement Karim Benzema.

Les Bleus ont renversé une nouvelle fois le match. Est-ce leur marque de fabrique lors de cette Ligue des nations ?

DIDIER DESCHAMPS. Ce serait réducteur. Les adversaires ont de la qualité. On avait le ballon pendant 20 minutes mais on a trop reculé, trop souffert. On a été menés d’un but, on a modifié des choses à la pause en jouant plus haut, pour créer plus de danger, quitte à se retrouver en un contre un. On a été plus agressifs en deuxième période. On a toujours ce caractère et cet état d’esprit.

Ce système avec trois défenseurs est-il l’organisation des Bleus pour les mois à venir ?

Le résultat amène à le penser. Je sais que ce système est intéressant mais il demande des ajustements. On n’a jamais été à cinq pour défendre. C’est surtout pour avoir mon triangle offensif dans l’axe et l’apport des côtés. La plus grosse difficulté de notre système, c’est face à une défense à quatre avec des éléments excentrés comme l‘Espagne.

Cette Ligue des nations vous donne-t-elle encore plus de regrets par rapport à l’échec de l’Euro ? 

C’est passé. C’est derrière. On a eu dix minutes d’absence contre les Suisses. Cela peut arriver mais ça ne remet pas en cause tout ce qu’on a fait de bien avant et depuis. L’Euro, c’est un arrêt mais ce n’est pas pour ça qu’il faut jeter tout à la poubelle. Les joueurs ont prouvé contre l’Espagne, avec des jeunes comme Aurélien Tchouaméni et Theo Hernandez qui se sont incorporés parfaitement à l’équipe. Il y a de la concurrence, il y aura de l’effervescence. Il y avait un titre en jeu et on l’a gagné, c’est la meilleure vitamine. 

À lire aussi Espagne-France (1-2) : les notes des Bleus Cette séquence met-elle fin au manque de confiance des Bleus ?

Il n’y a pas de manque de confiance. Les joueurs ont prouvé qu’ils étaient toujours au haut niveau. Face à nous, on avait deux très bonnes équipes européennes. La meilleure vitamine est de gagner les matchs. Il n’y avait pas de perte de confiance.

Karim Benzema change-t-il tout ? C’est un joueur essentiel et il l’a prouvé sur ces deux matchs-là. Il a cette rage de vaincre. Il est là pour ça et elle est très communicative. Je suis heureux pour l’ensemble et pour lui. Il n’a pas encore quatre ou cinq compétitions à jouer mais il a été très important pour remporter cette Ligue des nations. Je suis très heureux pour Karim. Il marque énormément, il a un mental de vainqueur pour le très haut niveau.

En quoi a-t-il évolué ? 

Même s’il était déjà à un haut niveau, il s’est amélioré dans plein de domaines. Il a une efficacité redoutable, il participe au jeu. Ce n’est pas le même joueur qu’en 2015, même comme athlète. Il est tellement affûté. Il a gagné en maturité. Il est au top niveau depuis un moment. Je suis content qu’il connaisse un moment de joie avec l‘équipe de France.

Par Dominique Sévérac, Envoyé spécial à Milan (Italie)

Ligue des nations : la France et l'Espagne ont rendez-vous pour une finale de gala

Après avoir renversé la Belgique (2-3), la France a sur sa fin de route un autre adversaire de taille : l'Espagne de Luis Enrique qui a mis fin à une série de 37 matches sans défaite pour l'Italie lors de la demi-finale (1-2). Le vainqueur du duel remportera la Ligue des nations. 

Qui succédera au Portugal au palmarès de la toute jeune Ligue des nations ? Son voisin ibérique, l'Espagne, et la France ont rendez-vous dans la soirée du dimanche 10 octobre en finale au stade San Siro de Milan pour se disputer le trophée. Opposition de style en perspective entre une France championne du monde qui veut se rassurer sur ses qualités et une Espagne prête à toutes les audaces grâce à ses jeunes joueurs.  "L'équipe de France est toujours là. On fait toujours partie des meilleures nations", a rappelé le sélectionneur français Didier Deschamps après un match fou contre la Belgique.

Trois mois après leur élimination en huitième de finale de l'Euro-2021 face à la modeste Suisse, ses hommes se sont à nouveau fait peur. Dépassés dans le dernier quart d'heure de la première mi-temps, la France a pris l'eau face aux coups de boutoir de Carrasco, de De Bruyne et de Lukaku. Résultat : un retour aux vestiaires tête basse.  Quinze minutes plus tard, les Bleus reviennent transformés sur la pelouse : le pressing est agressif, Griezmann et Mbappé vont harceler les défenseurs jusque dans les dix derniers mètres. La Belgique recule et finit par craquer : Benzema sonne la révolte avant d'offrir un penalty à Mbappé pour sa cinquantième sélection. Théo Hernandez, dont ce n'était que la deuxième cape chez les Tricolores, achève la remontée fantastique. 

 Que s'est-il passé dans l'intimité du vestiaire ? "On s'est dit les choses et on est revenus avec de vraies intentions", a raconté Kylian Mbappé au micro de la FFF. "Il faudra attendre pour voir ça. J'espère qu'on gagnera dimanche et vous verrez ce qu'on a ressenti. C'est une énergie que je ne peux pas expliquer. Je pense que s'il y a une vidéo, vous allez comprendre", a déclaré Paul Pogba, énigmatique.

En attendant la finale, Didier Deschamps tempère l'enthousiasme de son milieu de terrain : "Il y a un match avec une autre vérité dans trois jours, avec une autre équipe, un autre scénario."

Une Espagne détonante  Face à cette équipe de France capable du pire comme du meilleur, l'Espagne sera en pleine confiance. Elle vient de prendre sa revanche sur l'Italie après la cruelle élimination aux tirs au but à Wembley en demi-finale de l'Euro. La Roja a mis fin à une série de 37 matches sans défaite des champions d'Europe, le record pour une sélection nationale.  Le tout avec les moyens du bord. Privé de nombreux titulaires de l'Euro, le sélectionneur espagnol Luis Enrique est allé chercher la finale avec une bonne dose d'audace : il a osé lancer d'entrée le milieu du FC Barcelone Gavi, devenu le plus jeune joueur à porter le maillot de l'Espagne à 17 ans. L'ailier de Villarreal Yéremi Pino, 18 ans, a aussi eu droit à sa première sélection en seconde période. 

Rapidement, les doutes se sont dissipés et Gavi, encadré par les expérimentés Sergio Busquets et Koke, a répondu par un jeu précis, sans prise de risques. Il a même osé se frotter au rugueux défenseur italien Giorgio Chiellini, 37 ans, qui avait célébré sa première sélection en novembre 2004... À peine trois mois après la naissance de Gavi !   "Gavi n'est pas seulement le futur de la sélection, on voit qu'il en est déjà le présent", se réjouit Luis Enrique.  Collectif rôdé contre individualités hors du commun  Depuis sa reprise en main de l'équipe d'Espagne en 2018, Luis Enrique a façonné un véritable collectif, qui ne dépend que peu des joueurs sur le terrain.  Le résumé de la semaine France 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine 

"De la même manière qu'on ne défend pas qu'à quatre, on n'arrive pas devant le but avec un seul joueur. C'est de manière collective qu'on agit. Tout le monde doit essayer d'apporter du danger. Indépendamment des joueurs qu'on a, on essaie toujours de faire la même chose : avoir plus le ballon que l'adversaire, le récupérer très rapidement quand on le perd, défendre le plus loin possible de notre but", explicite le sélectionneur espagnol, qui estime qu'"entre 40 et 50 joueurs" pourraient évoluer dans son équipe.

En résumé, en Espagne, pas une individualité ne dépasse malgré les talents évidents de certains et tout le monde est mis au service de la machine collective exerçant un jeu de possession épuisant l'adversaire en le privant de ballons.  La France est loin de pouvoir en dire autant, elle qui s'en est trop souvent remise aux fulgurances de ses talents qu'ils s'appellent Paul Pogba, Antoine Griezmann, Karim Benzema ou encore Kylian Mbappé. Une formule qui a montré ses failles à l'Euro et pendant la première mi-temps face à la Belgique. 

"Après un bon début de match, on a commencé à trop reculer, ils ont su créer des espaces et nous mettre en difficulté. Ces deux buts [belges] viennent un peu contre le cours du jeu, mais ils se sont créés les occasions. Il a fallu réagir en équipe. La clé c'est que mentalement on a su rester dans le match et élever notre niveau en équipe", note le capitaine Hugo Lloris.  L'équipe de France connaît la clé, reste à ne pas l'égarer dimanche. 

Football : Le Ballon d'Or 2021 sera décerné le 29 novembre à Paris la cérémonie sera présentée par Didier Drogba au théâtre du Châtelet le lundi à 20h30.

Le Ballon d'Or sera remis le 29 novembre à Paris, après une année sans lauréat, a annoncé mercredi le magazine France Football, organisateur de cette distinction récompensant le meilleur joueur de l'année. La cérémonie, présentée notamment par Didier Drogba, aura lieu au théâtre du Châtelet le lundi 29 novembre à 20h30.

Y seront décernés le Ballon d'Or masculin, féminin, ainsi que le trophée Kopa du meilleur jeune et le trophée Yachine du meilleur gardien. La liste des nommés pour ces différents prix sera dévoilée le vendredi 8 octobre à partir de 17h30, sur les antennes et les réseaux du groupe L'Equipe, ont précisé les organisateurs dans un communiqué. 

Lionel Messi, sextuple lauréat, et Megan Rapinoe en sont les détenteurs, après leur sacre en 2019. L'année suivante, la distinction n'avait pas été remise après une saison marquée par le Covid-19.

p>

  • Publié dans Sport
  • Écrit par

COTE D'IVOIRE : LES MOTS DU PREMIER MINISTRE AUX ÉLÉPHANTS BASKETTEURS

Allez Les Eléphants MATT. COSTELLO : " Finir 2ème de l'AfroBasket pour ma première sélection et fini dans le top 5 ( All Star) je suis heureux. Merci à la Côte d'Ivoire de m'avoi… Allez Zouzoua toute la côte d'ivoire 🇨🇮🇨🇮 Vous soutiennent sans oublier Castillo COTE D'IVOIRE :

LES MOTS DU PREMIER MINISTRE AUX ÉLÉPHANTS BASKETTEURS M. Patrick Achi "A nos éléphants MERCI ! Merci pour ce parcours extraordinaire. Merci pour cette 6eme finale en 60 ans & cette🥈! Merci d’avoir tout tenté, jusqu’au bout, face au champion en titre. Merci pour ces émotions. Et bravo à la Tunisie Bon retour de Kigali

  • Publié dans Sport
  • Écrit par
S'abonner à ce flux RSS