Bannière

Mise à jour 4:30 AM UTC, Jan 29, 2022
Flash info
A+ A A-

CAN 2021 : Motsepe met fin au suspense ! «Je vous donne rendez-vous le 9 janvier. Je serai là dès le 7 avec ma femme et mes enfants, parce que nous sommes tous Camerounais ! (…) Donc si je suis là à partir du 7

Spécial CAN 2021 : Motsepe met fin au suspense ! «Je vous donne rendez-vous le 9 janvier. Je serai là dès le 7 avec ma femme et mes enfants, parce que nous sommes tous Camerounais ! (…) Donc si je suis là à partir du 7

«J’ai confiance en mes frères, je suis impatient, je suis fier, très fier d’eux, du gouvernement, de mon vieux ‘Eto’o-Eto’o-Eto’o’ (rires), du vice-président de la CAF, de ‘mon frère’ Véron (Mosengo-Omba, le secrétaire général de la CAF, ndlr) 

Avant même sa rencontre prévue mardi avec le président de la république camerounais, Paul Biya, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, a mis un terme au débat sur le maintien ou non de la CAN 2021 (9 janvier-6 février 2022). Malgré la pression exercée par la FIFA et les clubs européens pour un report ou une annulation, le patron du football africain a assuré que le tournoi aura bel et bien lieu aux dates prévues !

«Nous serons tous présents au Cameroun dans quelques semaines. Ce tournoi, c’est pour les Camerounais et les Africains. Je suis si fier et excité du travail effectué. On peut se rendre compte de l’ampleur des engagements pris pour que les problèmes évoqués ces derniers jours soient réglés. Mon message est pour l’Afrique et pour le monde : Nous allons organiser cette CAN, en partenariat avec le gouvernement du Cameroun, le peuple du Cameroun, la CAF et le nouveau président de la Fédération camerounaise (Samuel) Eto’o. Nous sommes prêts à montrer au monde le meilleur du football africain, le meilleur de l’hospitalité africaine. Ce sera une CAN réussie, la plus réussie de toutes !», a lancé le Sud-Africain à l’issue d’une visite du stade d’Olembe, qui accueillera le match d’ouverture et la finale.

Motsepe prend rendez-vous 

Relancé par un journaliste pour savoir s’il faisait bien référence à une CAN au mois de janvier, le dirigeant a tenu un discours sans ambiguïtés. «Je vous donne rendez-vous le 9 janvier. Je serai là dès le 7 avec ma femme et mes enfants, parce que nous sommes tous Camerounais ! (…) Donc si je suis là à partir du 7, tout le monde doit être là le 7, pour le coup d’envoi de l’épreuve le 9», a clamé le successeur d’Ahmad Ahmad, avant d’adopter un ton plus grave, qui peut être interprété comme une réponse aux réticences venues d’Europe.

«Nous devons croire en nous, nous devons cesser d’être négatifs et sceptiques sur nos propres capacités. Parfois, nous sommes excessivement critiques vis-à-vis de nous-mêmes. Si nous-mêmes n’avons pas confiance en les Africains, qui aura confiance en eux ?», s’est interrogé l’homme d’affaires. «J’ai confiance en mes frères, je suis impatient, je suis fier, très fier d’eux, du gouvernement, de mon vieux ‘Eto’o-Eto’o-Eto’o’ (rires), du vice-président de la CAF, de ‘mon frère’ Véron (Mosengo-Omba, le secrétaire général de la CAF, ndlr). Notre génération doit être celle qui croit en les Africains. Nous pouvons organiser une compétition de football aussi qualitative que celle organisées en Europe et ailleurs dans le monde.» Enfin le genre de discours que tous les fans de football africain attendaient !

Par Romain Lantheaume - 21 décembre 2021

Media

Dernière modification lemercredi, 22 décembre 2021 06:55