Bannière

Mise à jour 7:33 AM UTC, Nov 25, 2022
Flash info
A+ A A-

UNION DES FEMMES SOLIDAIRES DE SINFRA / CONFERENCE PRONONCEE PAR L’INSPECTEUR GENERAL LAURENT OULOTE

Spécial UNION DES FEMMES SOLIDAIRES DE SINFRA / CONFERENCE PRONONCEE PAR L’INSPECTEUR GENERAL LAURENT OULOTE

THEME : UN ELEVE, UN AVENIR. CEREMONIE DE DISTRIBUTION DE KITS SCOLAIRES AUX ELEVES ISSUS DES FAMILLES DEMUNIES LE SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2022, SOUS LE HAUT PRATRONAGE DE MONSIEUR ZORO EPIPHANE, MINISTRE DE LA PROMOTION DE LA BONNE GOUVERNANCE ET DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET SOUS LA PRESIDENCE DE MONSIEUR CHRISTOPHE KACOU BREDOUMOU, PREFET DU DEPARTEMENT DE SINFRA CONFERENCE PRONONCEE PAR L’INSPECTEUR GENERAL LAURENT OULOTE THEME : UN ELEVE, UN AVENIR.

 Monsieur le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance et de la Lutte contre la Corruption, Patron de la présente Cérémonie de distribution des Kits, Monsieur le Préfet, Président de ladite cérémonie, Mesdames et messieurs, Lorsque j’ai été approché par le Comité d’Organisation de l’Union des Femmes Solidaires de SINFRA pour ma petite contribution à cette cérémonie de distribution de kits scolaires aux élèves issus des familles démunies, mon premier réflexe a été de demander à la Présidente ce qu’elle attendait de moi à travers le thème proposé suivant : UN ELEVE, UN AVENIR. La réponse sans équivoque a été celle-ci : une communication qui puisse s’accommoder de la présente cérémonie. Ce thème est certes vaste, mais compte tenu des attentes de l’Union des Femmes Solidaires de SINFRA, la communication va se limiter aux conseils à prodiguer à une partie de la communauté éducative. Ce qui aide au choix de la problématique suivante : QUELLE RESPONSABILITE FAMILIALE POUR UN AVENIR RADIEUX DE L’ENFANT ? Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Mesdames et messieurs, Echanger autour de ce thème, dans ce contexte précis, impose une approche en deux grandes parties : dans un premier temps nous allons échanger sur la responsabilité parentale et dans un second temps nous parlerons de l’implication ou de la responsabilité de l’enfant pour son propre avenir.

 1-La responsabilité parentale Contrairement à l’entendement de nombre de nos compatriotes, l’école ne saurait se substituer à l’autorité voire à la responsabilité parentale pour garantir un avenir radieux à l’enfant. Des parents d’élèves trouvent souvent malin plaisir en déposant leurs enfants dans les structures de formation en début d’année scolaire, sans créer les conditions idoines d’apprentissage et attendent à ce que le miracle se produise en terme de résultats à la fin de cette année. Finalement, on se rend à l’évidence d’une désillusion totale qui, si l’on n’y prend garde du fait de la récurrence de celle-ci, impacte négativement l’avenir de l’enfant. Afin d’éviter cette situation malencontreuse, que doit faire un parent d’élève ? Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Mesdames et messieurs, Loin de donner la panacée pour un avenir certain de l’enfant, nous vous proposons une recette parmi tant d’autres, nécessaire à la réussite scolaire devant déboucher sur l’insertion socio-professionnelle de celui-ci. Ainsi, tout parent d’élève doit savoir qu’il y a, dans l’année scolaire, trois grandes périodes pour l’éducation et l’instruction de l’enfant : la période de la pré-inscription, la période de l’inscription et la période post-inscription.

1-1 La période de la pré-inscription Cette période est généralement soit méconnue, soit peu considérée par la plupart des parents d’élève. En tout état de cause, elle est l’objet d’inattention démesurée de la part d’une frange importante de la communauté éducative. Or, c’est au cours de cette période qu’il faut préparer la rentrée scolaire et surtout l’inscription. La responsabilité du parent est d’autant plus importante que personne ne doit en principe se laisser surprendre par la rentrée. S’inspirant des réalités de l’année scolaire écoulée, le parent d’élève ne doit logiquement pas attendre la vente des produits de rente ou les prêts scolaires avant de penser à l’inscription de son enfant ; car ce dernier une fois inscrit, peut commencer les cours en attendant de réunir les autres moyens nécessaires à sa prise en charge totale. 1-2 La période de l’inscription Chaque année, sur proposition du Ministre de tutelle, la date de la rentrée des classes est fixée en Conseil des Ministres. Par rapport à cela, la période des inscriptions est connue de tous. Malheureusement, des parents d’élèves ne se bousculent pas pour l’observation du calendrier établi à cet effet. Ce qui occasionne des désagréments de tout genre. Entre autres, on note le retard du démarrage effectif de l’année académique et ses conséquences comme l’apprentissage tronqué et les mauvais résultats scolaires.

Que les parents d’élève sachent que les épreuves des examens à grand tirage sont les mêmes sur toute l’étendue du territoire ou dans chaque zone. Il n’y a pas d’épreuves à part pour les enfants retardataires dont les parents n’ont pas vite vendu les produits de rente ou dont les géniteurs n’ont pas eu de prêt scolaire à temps. Nous sommes alors tous interpellés quant au respect des instructions de la hiérarchie pour la reprise des cours à la date indiquée. C’est du reste pour cette raison que l’Union des Femmes Solidaires de SINFRA met des kits à disposition ce jour. Il importe pour nous, dès cet instant précis, d’emboiter le pas à ces Femmes généreuses en mettant des articles scolaires à la disposition de nos enfants pour la reprise effective du chemin des classes le lundi 12 septembre 2022. 1-3 La période post-inscription Elle est incontestablement la plus longue et la plus délicate. Le parent d’élève doit alors être plus responsable en terme de vigilance, de suivi et de disponibilité dans la collaboration avec l’administration scolaire de l’élève ; en un mot, il doit tout mettre en œuvre pour la création des conditions idoines à l’apprentissage de son enfant. C’est pourquoi, il ne doit pas abandonner l’enfant au tuteur, à l’école, à lui-même. Il doit savoir et comprendre les besoins de l’enfant et faire spontanément face aux charges subséquentes. Aussi, est-il important de souligner que le parent doit avoir une autorité positive sur son enfant de sorte que ce dernier ait un comportement exemplaire partout où il se trouve. C’est pourquoi, un parent qui est surpris de ce que son fils, qui est sous son toit, est en congé anticipé ou que ce dernier conduit un mouvement de grève injustifiée n’est pas exempt de reproche. Monsieur le Ministre Monsieur le Préfet Mesdames et messieurs, Voilà, de façon sommaire, les responsabilités des parents devant garantir un apprentissage sans faille pour un avenir certain de l’élève. Qu’en est-il aussi de l’implication ou de la responsabilité de l’enfant ?

 2- La responsabilité de l’enfant A l’instar du parent, l’enfant a une très grande responsabilité pour la garantie de son propre avenir. Succinctement, nous allons nous attarder sur quelques aspects de sa responsabilité, à travers ses différentes attitudes. 2-1 L’attitude de l’élève en salle de classe En plus de certaines conditions de l’apprentissage ne dépendant pas de l’élève, il s’impose à l’apprenant d’être assidu, ponctuel, attentif aux cours, studieux et respectueux. Ces qualités ne sont ni facultatives, ni dissociables car l’élève qui en manque une seule des cinq ou qui n’en a rien du tout s’expose à une formation tronquée ; d’où la prise de raccourci, dans nombre des cas, comme la fraude et la tricherie qui sont règlementairement proscrites et qui exposent leurs auteurs à des situations désagréables.

 2-2 L’attitude de l’élève en dehors des salles de classe 2-2-1 En famille Le premier environnement d’éducation est incontestablement la famille. L’enfant a par conséquent l’obligation d’écouter et de respecter ses parents. Un enfant non respectueux en famille n’a donc pas de repère pour une attitude exemplaire dans la société en général et à l’école en particulier. 2-2-2 En dehors de la famille et de l’école Cette catégorie d’environnement est de nos jours très dangereuse pour une jeunesse moralement fragile, eu égard aux différents vices qui la minent. C’est dans cet environnement précis que se trouvent souvent les mauvaises compagnies friandes des pratiques très peu ou non recommandables. Entres autres, la consommation abusive de l’alcool, des stupéfiants et particulièrement de la drogue, le visionnage des films obscènes, le développement des pensées associables sont monnaie courante. Toutefois, un enfant exemplaire en famille et à l’école arrive facilement à se démarquer de ces attitudes sus-indiquées, frappées du sceau de la pseudo-modernité ou de la pseudo-civilisation.

Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Mesdames et messieurs, Voilà en quelques mots, notre contribution en guise de renforcement des capacités à la bonne gouvernance parentale ; et ce, de nature à aider les enfants à la réussite scolaire et par ricochet à un avenir certain et non à un certain avenir non souhaité pour une Cote d’Ivoire dans le processus irréversible de l’émergence.

JE VOUS REMERCIE

INSPECTEUR GENERAL LAURENT OULOTE

Dernière modification levendredi, 25 novembre 2022 07:33