Bannière

Mise à jour 7:33 AM UTC, Nov 25, 2022
Flash info
A+ A A-

Côte d'Ivoire-Mali : L'ONU hausse le ton et appelle à une « libération immédiate » des 46 soldats ivoiriens injustement détenus à Bamako

Spécial Côte d'Ivoire-Mali : L'ONU hausse le ton et appelle à une « libération immédiate » des 46 soldats ivoiriens injustement détenus à Bamako

Dans un communiqué rendu public, ce lundi 26 septembre 2022, le Secrétariat des Nations Unies (ONU) appelle à « la libération urgente » des militaires ivoiriens détenus par la junte militaire du Colonel Assimi Goïta. "Le Secrétariat des Nations Unies, Antonio Guterres appelle à la libération urgente des soldats ivoiriens détenus dans l'esprit des relations fraternelles entre les peuples de Côte d'Ivoire et du Mali.", relève-t-on. Le diplomate portugais y exprime "sa profonde préoccupation face à la détention continue depuis le 10 juillet des soldats ivoiriens à Bamako." et "réitère sa profonde appréciation de la contribution de la Côte d'Ivoire aux opérations de paix de l'ONU et à la MINUSMA en particulier".

Dans un communiqué rendu public, ce lundi 26 septembre 2022, le Secrétariat des Nations Unies (ONU) appelle à « la libération urgente » des militaires ivoiriens détenus par la junte militaire du Colonel Assimi Goïta.

« Le Secrétariat des Nations Unies exprime sa vive préoccupation face au maintien en détention depuis le 10 juillet de militaires ivoiriens à Bamako. Les Nations Unies réitèrent leur profonde gratitude pour la contribution de la Côte d’Ivoire aux opérations de paix des Nations Unies et à la MINUSMA, en particulier », lit-on dans la note publiée sur le site de l’Organisation des Nations-Unies (ONU).

« Le Secrétariat des Nations Unies appelle à la libération urgente des militaires ivoiriens détenus dans l’esprit des relations fraternelles entre les peuples de Côte d’Ivoire et du Mali. A cet égard, il soutient fermement tous les efforts visant à faciliter cette libération ainsi que le rétablissement de la confiance et la promotion du bon voisinage entre les deux pays », souligne le communiqué.

Qui ajoute : « Le Secrétariat des Nations Unies exprime sa profonde préoccupation concernant la détention depuis le 10 juillet de soldats ivoiriens à Bamako ». Cette annonce intervient après celle de la CEDEAO qui a demandé la libération des soldats ivoiriens que le Colonel Abdoulaye Maïga, a encore présenté, à la tribune des Nations Unies, comme des « mercenaires », alors que la justice malienne elle-même n’a pas qualifié cette infraction.

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres avait réclamé la libération des 46 militaires ivoiriens détenus par la junte malienne, depuis plus de deux mois. « Ce ne sont pas des mercenaires. C’est évident. Et je fais appel aux autorités maliennes pour que ce problème puisse se résoudre », avait-il déclaré, au cours d’une interview, en marge des assemblées générales de l’ONU.

Dernière modification lelundi, 26 septembre 2022 17:05