Bannière

Mise à jour 12:36 PM UTC, Jan 18, 2023
Flash info
A+ A A-

L'Entretien Sur FRANCE 24 / Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre malien : "Nous devons tirer les leçons du passé"

Spécial L'Entretien Sur FRANCE 24 /  Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre malien : "Nous devons tirer les leçons du passé"

 « il peut y avoir au niveau des autorités françaises, des approches qui ne sont pas les mêmes que celles du gouvernement malien ». « Il est hors de question d’imaginer que le peuple malien nourrit un sentiment anti-français », a-t-il déclaré.

Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a accordé à France 24 et RFI un entretien en marge de l’Assemblée générale de l'ONU à New York. Il regrette, une fois de plus, la suspension des opérations militaires françaises qu'il qualifie d'abandon "en plein vol". Il s'exprime aussi sur la transition politique au Mali et les élections générales prévues le 27 février. Il défend un calendrier réaliste permettant de "minimiser les risques de contestation des résultats", quitte à décaler ce scrutin.

Par : Carrie NOOTEN Emmanuel SAINT-MARTIN Publié le : 27/09/2021 - 09:29

 

 A lire aussi Dr Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre de Transition :

«Les tensions entre la France et le Mali ne vont pas aboutir au divorce» 

A l’occasion de la 3e édition de la Journée mondiale du Coton, tenue à Genève, la semaine dernière, le Premier ministre de Transition, Dr Choguel Kokalla Maïga, s’est prononcé sur les tensions entre le Mali et la France. Devant les médias, le chef du gouvernement joue la carte de l’apaisement.

« Le Mali et la France constituent un vieux couple. Il y a par moment des scènes de ménage qui peuvent survenir de l’un ou de l’autre membre du couple. Mais je ne crois pas que cela va aboutir au divorce. Pour l’instant, les uns et les autres sont énervés. Ils disent beaucoup de choses sur le coup de l’énervement ; je pense qu’il y a beaucoup de perte de sang-froid », a souligné Dr Choguel Kokalla Maïga sur TV5 dans son journal d’Afrique de 20h30 du jeudi 7 octobre 2021. Selon le locataire de la Primature, « il peut y avoir au niveau des autorités françaises, des approches qui ne sont pas les mêmes que celles du gouvernement malien ». « Il est hors de question d’imaginer que le peuple malien nourrit un sentiment anti-français », a-t-il déclaré.

A en croire Dr Choguel Kokalla Maïga, le Mali a le droit de se tourner vers d’autres partenaires pour sécuriser son territoire. « Nous avons dit que notre partenariat avec la France n’est pas exclusif, parce que notre souci, c’est d’assurer la sécurité de nos citoyens », a-t-il fait savoir. Le Premier ministre issu du M5-RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques) persiste et signe que les informations concernant la société privée de mercenaires Wagner relèvent des articles de presse et des rumeurs. « Nous avons dit que le jour où nous signerons quelque chose, nous le rendrons public. Nous n’allons pas nous cacher et nous n’avons pas honte de coopérer avec qui que ce soit, pour assurer la sécurité de nos concitoyens », a-t-il affirmé. 

Source B Siby

Media

Dernière modification lemercredi, 13 octobre 2021 04:43