Bannière

Log in

Vidéo/"Malcolm X, aux noms de l'identité noire", un documentaire de France Ô avec la participation de Madame, Maboula Soumahoro, maître de conférences à Tours,

"Jeune Afrique" revient sur le parcours hors du commun du leader charismatique des Blacks Muslims (Musulmans noirs). . 50 ans après son mystérieux assassinat, le 21 février 1965, "Jeune Afrique" revient sur le parcours hors du commun du leader charismatique des Blacks Muslims (Musulmans noirs). . Malcolm X était un orateur hors pair. "Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort". Cette célèbre déclaration de Malcolm X raisonne, a posteriori, comme la lettre posthume d’un homme qui avait admis que le combat qu'il menait impliquait nécessairement une mort prématurée. Le 21 avril 1965, celui qui porta haut les couleurs de la cause noire américaine est brutalement abattu devant une centaine d’auditeurs réunis pour sa dernière conférence publique au cœur du ghetto noir d’Harlem. Le corps criblé de balles, Malcom X s’écroule : un homme s’effondre, mais un mythe prend vie. Tout au long de son parcours politique, Malcolm Little,- nom attribué à ses ancêtres par leur maître esclavagiste et qu’il abandonna au profit d’un X - n’aura eu de cesse de combattre l’Amérique ségrégationniste. Résultat de recherche d'images pour ""Dangereux concurrent Fondateur de la Mosquée d’Harlem aux côtés de son mentor Elijah Mohamed, créateur du mouvement Organisation of Afro-American Unity (OAAU), son sens de la communication et sa capacité à mobiliser les foules font rapidement de lui l’un des leaders incontestés de la communauté noire. Mais ses engagements lui valent également des inimitiés : l’appareil d'Etat américain est ulcéré par ses appels à la "résistance" et à "l’auto-défense" et ses prises distances avec Elijah Mohamed et la Nation of Islam, dont il devient progressivement un dangereux concurrent, le fragilisent au sein de sa propre communauté. Marquée par plusieurs rebondissements, l’enquête sur son assassinat aboutira à l’arrestation de Thomas Hagan, un militant de Nation of Islam. Mais des zones d’ombres continueront à planer sur les multiples ramifications qui auront conduit à sa mise à mort. À l'occasion de la commémoration du cinquantième anniversaire de sa disparition, Jeune Afrique revient sur les grandes étapes de sa vie et de son combat. ________Samir Hamma >> Lire l'article paru dans Jeune Afrique en février 1965 :Qui a tué Malcolm X ? Maboula Soumahoro : un melting-pot à elle toute seule Maboula Soumahoro, maître de conférences à Tours, est souvent invitée sur les plateaux télé à Paris(Photo NR, Brigitte Barnéoud) Française d’origine ivoirienne, Maboula Soumahoro, docteur en langues, enseigne à l’université de Tours. C’est la “ civilisationniste ” préférée de la télé. On l'a vue plusieurs fois, invitée par Frédéric Taddéi sur France 3, dans «Ce soir ou jamais ». Vendredi dernier, elle est apparue dans «Les grandes questions » de Franz-Olivier Giesbert, sur France 5, où on s'interrogeait sur l'avenir de la civilisation occidentale… Maboula Soumahoro est devenue en un an une bonne cliente pour la télé. Elle y a mis un pied par hasard, il y a un an, par l'intermédiaire d'un ami « bien placé dans le monde des médias », Yassine Belattar. Docteur en langues, culture et civilisation du monde anglophone, l'universitaire à l'impeccable phrasé, a été bombardée « civilisationniste » depuis qu'elle s'exprime devant les caméras. Un raccourci qu'elle accepte dans un sourire. « Ces derniers temps, je suis souvent sollicitée. Mais je n'accepte pas tout. On a voulu me faire réagir aux élections américaines, au discours de François Hollande sur la France-Afrique. J'ai dit non, parce que je ne suis pas compétente sur ces sujets. » Son champ d'action et de recherche, elle l'a créé sans nier ses racines africaines mais en s'affirmant en tant que française… aux États-Unis. Avant-dernière d'une famille de sept enfants, élevée dans une cité du Kremlin-Bicêtre, par une mère tour à tour « gondolière » en supermarché et femme de ménage, Maboula Soumahoro a mené des études universitaires à Créteil et Jussieu avant de partir, boursière, à l'université de Columbia, à New York, d'abord comme étudiante, puis pour « enseigner la diaspora africaine aux étudiants américains ». Dix ans de séjours intermittents de l'autre côté de l'Atlantique ont changé le regard qu'elle portait sur elle-même et sur le monde. « J'ai été bien accueillie parce que j'étais noire et française, un profil atypique intéressant et nouveau aux États-Unis. J'ai eu le privilège d'assister aux cours de littérature francophone de Maryse Condé et du Martiniquais Edouard Glissant, un monument. J'ai mieux accepté mon métissage. Être née en France de parents immigrés n'était plus un problème. Apaisée, j'ai pu assimiler les cultures africaine, française et américaine. » " Mon profil atypique était nouveau aux États-Unis " ***Sur la photo: Karine Dielna, Maboula et Bamousso Soumahoro (fille et mère), et MmeTimité, des amies ivoiriennes de Maryse Condé De retour dans l'Hexagone, Maboula atterrit à l'université de Tours pour sa thèse de doctorat, intitulée « La couleur de Dieu » et consacrée à l'étude de deux mouvements nationalistes afro-américains aux États-Unis, entre 1930 et 1950. « A Tours, j'ai été bien accueillie avec ce sujet, pas encore dans l'air du temps. Mieux qu'à Paris. » Aujourd'hui enseignant-chercheur dans le département d'anglais de l'UFR Lettres et langues, aux Tanneurs, elle continue d'habiter la capitale. Mais cette célibataire sans enfants n'est pas qu'un prof TGV. « C'est Tours qui compte. J'y ai été étudiante et j'ai beaucoup de liens ici. Aujourd'hui, je fais partie du Graat (groupe de recherches anglo-américaines de Tours). » Maboula Soumahoro publiera le 7 décembre «Sur la question noire aux États-Unis (1935-1948) » de C.L.R. James, Maboula Soumahoro. Ed. Syllepse, 15 euros.

Media

"Malcolm X, aux noms de l'identité noire", un documentaire de France Ô
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px