Bannière

Mise à jour 7:33 AM UTC, Nov 25, 2022
Flash info
A+ A A-

Classement des universités africaines : La Côte d'Ivoire retrousse ses manches, les annonces d'Adama Diawara

Spécial Classement des universités africaines : La Côte d'Ivoire retrousse ses manches, les annonces d'Adama Diawara

-Le ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a dévoilé, ce mardi 19 octobre 2021, des innovations dans l’enseignement à partir de cette année universitaire.

 Le Pr Adama Diawara qui parlait au cours de la cérémonie de rentrée solennelle des établissements d’enseignement supérieur de Côte d’Ivoire, à San Pedro, a annoncé plusieurs réformes. ‹‹L’évaluation des étudiants des universités publiques se fera désormais de façon continue, à travers des interrogations écrites, des devoirs et des examens de fin de semestre››, a-t-il fait savoir. 

En outre, il a indiqué qu’une évaluation des universités et grandes écoles privées sera instaurer. Il s’agira, selon lui, d’évaluer la qualité des infrastructures et des équipements, la compétence des enseignants et les rendements interne et externe des établissements concernés. Il en résultera un classement national des établissements privés. 

Côte d'Ivoire Le ministre de l’enseignement supérieur lors de son allocution Les autres réformes majeures annoncées par le ministre Diawara sont l’instauration de la norme qualité dans tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les voyages d’immersion des enseignants-chercheurs et chercheurs dans les universités, instituts et centres de recherche français grâce au financement C2D, l’ouverture de classes universitaires préparatoires aux grandes écoles et d’instituts universitaires de technologie (UIT) dans les universités Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Alassane Ouattara de Bouaké et Péléforo Gbon Coulibaly de Korhogo. 

Côte d'Ivoire Les acteurs de la chaîne des valeurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique se sont fortement mobilisés Par ailleurs, le patron du département de l’enseignement supérieur a proposé une feuille de route aux différents acteurs du secteur pour traduire le thème “Un enseignement supérieur apaisé et de qualité”, choisi pour l’année universitaire 2021-2022, en réalité. Il a ainsi exhorté les chefs d’établissement a s’engager au respect des calendriers académiques, à améliorer la gouvernance des établissements pour plus d’efficacité et à développer la coopération avec le monde universitaire et socio-économique aux niveaux national, sous régional et international. Quant-aux étudiants, le Pr Diawara les a invités à s’engager dans la voie de la concertation permanente avec les responsables de leur structures de formation, leur enseignants et leur camarades étudiants.l’un des temps forts de l’intervention du ministre, a été le vibrant hommage qu’il a rendu au Président de la République. Pour lui, l’enseignement supérieur et la recherche ivoirien ont pu renaître de leurs cendres après 2011, grâce au leadership du président Alassane Ouattara. Il a cité entre autres, la réhabilitation et l’extension des universités existantes, la création de nouvelles Universités, la réhabilitation des cités universitaires…

‹‹ Le président Alassane Ouattara a fait en sorte que notre enseignement supérieur puisse sortir de l’ornière››, a-t-il affirmé. La cérémonie de rentrée solennelle des établissements de l’enseignement supérieur de Côte d’Ivoire s’est tenue à l’université de San Pedro. La benjamine des temples du savoir a ouvert ses portes , cette année, avec 450 étudiants. À terme, ce sont 20 mille apprenants qui s’y formeront dans les unités de formation et de recherche (UFR) Science de la mer, Science de la santé, Agriculture, ressources halieutiques et agro-industrie et Logistique, tourisme hôtellerie et restauration. Cet établissement supérieur dirigé par le Pr Meité Meke, aura, également, en son sein une école préparatoire et deux écoles d’ingénieurs.

= Stéphane Beti, correspondant (App) Côte d’Ivoire By APP - 20 octobre 2021=

 La Côte est résolument engagée sur le chemin vers un meilleur classement dans le top 30 des universités africaines.

Sur la question du classement des universités africaines, la Côte d'Ivoire a décidé de retrousser ses manches pour figurer en bonne place dans « le top 30 ». Une volonté marquée par l'organisation d'un l'atelier de réflexion sur le ranking (classement) des universités africaines, dont l'ouverture a eu lieu au Radisson Blu hôtel à Port-Bouët, mercredi 20 octobre 2021.

Il s'agit d'une importante initiative du Fonds pour la science, la technologie et l'innovation (Fonsti) et du Programme d'appui stratégique à la recherche scientifique (Pasres), soutenue par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara, entre autres. L'objectif à court terme de cet atelier est de « parvenir à mettre en place un système de classement national annuel entre les établissements publics d'enseignement supérieur, basé sur les performances managériales, scientifiques et technologiques ». 

Un système d'évaluation dès 2022 Le ministre a dévoilé l'ambition de la Côte d'Ivoire d'intégrer le « top 30 » du classement des universités africaines dans les années à venir. Pour y arriver, Adama Diawara a annoncé de grandes mesures et des réformes majeures en cours, qui entreront en vigueur dès 2022.

Parmi ces réformes, il a évoqué l'évaluation des universités et grandes écoles privées de Côte d'Ivoire. « On ne va pas s'arrêter aux établissements privés. Il va falloir le faire pour les établissements publics. Nous allons mettre en place ce qu'il faut pour corriger cette anomalie (le mauvais classement de la Côte d'Ivoire au niveau africain et mondial, ndlr) », a garanti le premier responsable de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en Côte d'Ivoire.

Adama Diawara a indiqué qu'un « document de référence » sortira au terme de cet atelier de réflexion sur le classement des universités africaines, vendredi 22 octobre 2021 à Grand-Bassam. Ce document de référence permettra de guider désormais les universités (...) 

Source: linfodrome.com Lire la suite sur linfodrome.com