Bannière

Log in
Adama Diomande

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

URL du site internet: http://www.addl-association.info

BEOUMI / Docteur SARAKA, le Lion de BEOUMI fait tomber la citadelle Kodè au RHDP

Dans le cadre de la grande mission initiée par le RHDP de la région du Gbèkè, Docteur Saraka Konan Adolphe, PCA de l’ARRE et par ailleurs, Membre Fondateur, Membre du Conseil Politique et Coordonnateur Régional Associé du RHDP du Gbèkè a sillonné les villages pour aller rencontrer ses parents Kodè des Sous-préfectures de Kondrobo, Andokékrénou et Béoumi les 16, 17 et 18 Août 2019 afin d’échanger avec eux sur les réalités de leur vécu et sur le RHDP. 

EX DEPUTE / Docteur Saraka Konan Adolphep (photo d'archive)

Les différentes rencontres ont enregistré la présence effective des chefs, des présidents de jeunes, des présidentes de femmes et des populations des villages desdites Sous-préfectures. 

En introduction de chaque rencontre, le Docteur Saraka Adolphe a précisé : « je suis venu devant vous aujourd’hui, sur instruction du Président de la République son Excellence Alassane Ouattara, du Président du RHDP, pour vous dire son Yako, sa compassion suite aux évènements malheureux survenus au mois de mai dernier et surtout échanger avec vous sur le RHDP et également recueillir vos difficultés et vos besoins pour les lui transmettre ». De Kondrobo à Béoumi, passant par Andokékrénou, les besoins et attentes des populations sont réels mais surtout identiques et se résument aux infrastructures essentielles de base, à savoir les constructions de châteaux d’eau, de centres de santé, d’écoles primaires, de collèges de proximité et surtout d’électrifications villageoises. 

Je constate que le président Alassane Ouattara et le RHDP ont électrifié 61 des 80 villages des trois sous-préfectures de Béoumi ; Comment peut-on trouver solutions à toutes vos difficultés et préoccupations évoquées, si nous ne réfléchissons pas ensemble pour nous déterminer sur la voie que je vous propose a demandé Docteur Saraka Adolphe à ses parents ? 

« Pour moi, dira-t-il, il est maintenant temps que le peuple Kodè pense au développement de son département car le RHDP est l’océan dans lequel affluent les fleuves et les rivières. Une digue sur une rivière n’empêchera l’océan d’étendre son envergure. Si telle est que notre volonté est le développement de Béoumi, n’avons-nous pas l’obligation de nous inscrire dans la vision du président Alassane Ouattara avec le RHDP qui fait ses preuves par la réalisation de nombreuses et grandes infrastructures modernes et criardes depuis 2011, à travers tout le pays ?»

Puis de rappeler avec émotion, cet épisode douloureux de l’histoire politique de Béoumi à ses parents en ces termes : « le peuple Kodè a été délaissé du développement de la Côte d’Ivoire depuis toujours parce que taxé de progressiste et non aux côtés du PDCI-RDA en ses débuts. Réfléchissons !»

C’est pourquoi je vous demande, conclura-t-il, de nous engager tous ensemble et dès maintenant aux côtés du Président Alassane Ouattara et du RHDP pour tracer les nouveaux sillons de développement de la côte d’Ivoire nouvelle et de Béoumi en particulier, en restant toujours sur les traces d’Houphouët-Boigny. Par des applaudissements nourris, toutes les populations rencontrées lui ont témoigné leur soutien effectif pour le RHDP. Elles ont salué et remercié vivement le Président Alassane Ouattara et son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly et encouragé leur fils de renouveler cette initiative.

Il est à noter pour la circonstance que la délégation qui accompagnait le Docteur Saraka était composée de Konan Germain dit Trankpa ex député suppléant, Nzi Sébastien, Yao Samuel dit Gnaklé, Mathias Gossé, Kouassi Norbert, M’Bra Marcel, Addih Bénoit, Guédé Gba Jeannot et le Député Yao, tous membres des instances du RHDP.

  • 0

RETRO INDÉPENDANCE. L'HISTOIRE DE L'ARTISTE MUSICIEN FEU MAMADOU DOUMBIA Mamadou-Doumbia - (MAN MOUSSO )

Auteur, compositeur, guitariste et chanteur ivoirien, Mamadou Doumbia commence sa carrière comme artiste peintre au Ghana pendant quelques années avant de devenir musicien. Il s'est illustré en Côte d'Ivoire avec le tube « Super bébé » et en lançant « l'estomiase », un style de musique et de danse à base de rythmes et de mélodies mandingues.

En 1962, Mamadou Doumbia crée le groupe Trio de l'Entente qui deviendra «Orchestre de l'Entente" et compose en 1963, « Le destin est comme une ardoise sur laquelle on écrit et qu'on peut effacer », sa première chanson chantée en « dioula » qu'il enregistre sur l'étiquette Safi Deen.

En 1975/1976, il enregistre toujours avec l'Orchestre de l'Entente, les albums Mamadou Doumbia volume 1 et volume 2 (Badmos Records). Mamadou Doumbia est un artiste ivoirien qui fait partie, après l'indépendance en 1960, de la première génération de musiciens modernes, avec Amédée Pierre et sa bande "Ivoiro Star", présumé premier musicien chanteur ivoirien. 

Doumbia Mamadou Bachir (DMB), toujours impeccablement coiffé d’un chapeau melon, s’impose comme une pierre angulaire de la musique ivoirienne moderne. Une des figures emblématiques de la scène ivoirienne des années 1960/1970, avec Amédée Pierre, Fax Clark et Anouma Brou Félix, Mamadou Doumbia a collaboré avec divers artistes dont le malien Salif Keïta. 

Dédicace spéciale à mon cousin Diabaté Moctar à Odienné, qui est aussi le neveu de feu Mamadou Doumbia.

Par ./ COULIBALY. Moumoune Enseignant - Juriste Consultant brother's Consulting

  • 0

CÔTE d’IVOIRE : UN IVOIRIEN NOUVEAU / le rattrapage ! mythe ou réalité .

Le vrai rattrapage du Président de la République son Excellence Alassane Ouattara et son gouvernent diriger par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

C’EST UN IVOIRIEN NOUVEAU Mais au-delà de ces arguments de pur bon sens, analysons plus en profondeur la réalité du rattrapage, à travers des faits et non sur la base de simples impressions, de procès d'intention et de jérémiades c'est la consolidation de la démocratie et avec la création des nouvelles institutions pour renforcer notre jeune démocratie ç'aussi la construction de nouvelles infrastructures.

Le rattrapage c’est la construction des ponts, des routes, c’est l’électricité sur toute l’étendue de la Côte d'Ivoire Le rattrapage c’est l’Éducation Nationale et l'accès à l'école dans tous les hameaux et campements, le rattrapage c’est les centres de santé dans toutes les sous-préfectures de notre Pays et gros villages .

Merci au Président de l'ASCAD; Professeur Antoine ASSEYPO HAUHOUOT pour sa brillante conférence face au Ministre KAFANA Gilbert et aux Présidents de nos institutions et aussi face à des milliers d'étudiants Ivoiriens.

  • 0
S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px