Logo
Imprimer cette page

KARAMOKO Mamadou Habib /Débat sur la Politique de « rattrapage » j'ai décidé d'engager le débat. Mais un débat intelligent basé sur le bon sens et la courtoisie.

Spécial KARAMOKO Mamadou Habib /Débat sur la  Politique de « rattrapage »  j'ai décidé d'engager le débat. Mais un débat intelligent basé sur le bon sens et la courtoisie.

« Mais pourquoi avec ADO, cette pratique courante fait-elle jaser? Qu'est ce qui fait couler tant d'encre et de salive? »…

Chers amis, Ce matin, j'ai rendu visite à un ami, militant du FPI (Front Populaire Ivoirien) des premières heures;Un radical devant l'éternel qui a toujours contesté au Président de la République, ses origines ivoiriennes.

Durant nos échanges, mon interlocuteur me rabâchait incessamment aux oreilles qu’ADO menait une politique de rattrapage ethnique au profit des populations et cadres originaires du nord du pays.

Dans un premier temps, j'ai accordé très peu d'importance à ces propos, bien que récurrents dans une certaine presse et venant d'une catégorie d'ivoiriens.

Pour moi, de telles affirmations sorties directement des officines de la propagande militante et reprises en chœur sur les réseaux sociaux par quelques agités en mal de sensation,ne sauraient ébranler outre mesure, tout observateur sérieux et impartial de la politique ivoirienne .

Devant l'insistance de mon compatriote, j'ai décidé d'engager le débat. Mais un débat intelligent basé sur le bon sens et la courtoisie.

J'ai demandé à mon ami s'il reconnaissait les ivoiriens originaires du nord, comme des ivoiriens à part entière et les acceptait comme ses compatriotes. Il m'a répondu par l’affirmative.

Je lui ai ensuite demandé de m'expliquer comment un président dont il conteste les origines ivoiriennes, fasse la part belle aux "ivoiriens du Nord" et non aux "étrangers" comme lui, surtout qu'il y a des millions d'étrangers vivant sur notre sol.

Un peu confondu, mon ami a commencé à balbutier......il n'avait surtout pas envie de dire que ses compatriotes du nord étaient des étrangers !!!!

Pour revenir aux nominations de cadres ivoiriens qu'il assimilait à un rattrapage, j'ai décidé modestement de faire un rappel et d'instruire mon ami sur ce qui se passe ailleurs.

Je lui ai dit que partout dans le monde, les candidats aux élections présidentielles accèdent au pouvoir en s'asseyant sur une monture (parti politique) qui a ses bastions (militants) et ses cadres (Élites). Ainsi, le parti démocrate et le parti républicain aux USA ont leurs différents bastions et leurs cadres; idem pour le parti travailliste et le parti conservateur en Angleterre, sans oublier la droite et les socialistes en France.

Dans ces pays, le président élu fait la part belle aux cadres de son parti dans ses nominations aux hautes fonctions, sans que cela ne choque les opinions. Mieux, l'on trouve même cela normal. Là bas, on ne raisonne plus en terme d'ethnie et de région mais plutôt d'idéologie.

Chez nous aussi en Afrique, et particulièrement en CI, nos partis politiques se sont inscris dans des idéologies ; socialiste (FPI), Conservatrice (PDCI) et centriste (RDR). Mais à la différence des pays occidentaux, la base sociologique de nos formations politiques sont calquées sur des espaces ethno régionales. Ce qui a pour conséquence de faire émerger plus que les autres, les cadres de certaines régions lorsque tel ou tel parti accède au pouvoir d'État.

Il a toujours été ainsi depuis l'indépendance de notre pays sans que cela n'émeuve personne.

Mais pourquoi avec ADO, cette pratique courante fait-elle jaser? Qu'est ce qui fait couler tant d'encre et de salive?

La vérité est que certains de nos compatriotes avaient fini par croire que le pouvoir d'État et certaines hautes fonctions de la république leur étaient naturellement destinées et non à certaines catégories d'ivoiriens, qui hélas, occupent aujourd'hui des postes de premiers plan dans tout l'appareil d'État. Ce fait inhabituel devient inacceptable dans leur inconscient et crée un refoulement et une négation de l'évidence.

Lorsqu'un cadre du nord est nommé à une haute fonction, quelques soient ses mérites, on parle de rattrapage mais lorsqu'il est d'une autre région, l'on ne dit rien car cela rentre dans l'ordre normal des choses.

Je pense que nos compatriotes qui pensent de cette façon ont simplement une ILLUSION D'OPTIQUE et gagnerait rapidement à changer de lunettes car on ne peut attribuer au Président ADO, l'âme d'un sectaire ne privilégiant qu'une partie des ivoiriens, sur la seule base ethnique et régionale.

Notre combat à tous est de faire en sorte que nous soyons une vraie nation, à l'instar de celles qui existent ailleurs. Une nation avec des institutions fortes et des partis politiques promouvant l'unité nationale et la citoyenneté. Une nation avec des leaders visionnaires et patriotes. Une nation qui donne la même égalité de chance à tous ses enfants. C'est à ce prix que nous rentrerons véritablement dans le concert des nations.

A la fin de nos échanges, mon ami est resté braqué sur ces certitudes.....

Bon début de semaine à tous. Mamadou Habib Karamoko

 

Dernière modification lemercredi, 24 août 2016 10:12
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
ADDL Association © V.D. Réalisation. Tout droit réservé.