Bannière

Log in
Adama Diomande

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

URL du site internet: http://www.addl-association.info

Le Président à Agboville

Le président à Agboville

 

Le Président en campagne Alassane Ouattara a foulé aujourd’hui les terres de son ancien ministre et organisateur en chef des rassemblements RHDP, j’ai nommé Adama Bictogo. Comme à leur habitude l’un comme l’autre ont su faire le travail correctement pour attirer les foules, malgré cette boue glissante et salissante due à la pluie tombée la nuit et durant la matinée.

La visite du chef de l’Etat à Agboville sonne plus comme une visite de remerciement pour le travail considérable abattu par Adama Bictogo, qui s’est acharné à créer les conditions de réélection du président à coup d’organisation de meeting de grande envergure, plus qu’un un réel mouvement politique en vue de l’imminente échéance présidentielle.

Cependant cette excursion fut une nouvelle fois l’occasion pour le Président-Candidat de mesurer sa côte de popularité. En effet les populations d’Agboville se sont montrées très enthousiastes et ont bravées la pluie pour escorter le président jusqu'à la place de la République, où  les salutations ont été saluées, les offrandes offertes et les dons donnés.

Il est fort à prévoir que les visites de ce genre vont se multiplier dans tout le pays et auront cette même saveur de liesse et d’engouement autour du candidat incontesté nouvellement surnommé PRADO (comprendre P.R Ado). Cette combinaison de résistance, d’endurance, de longévité et de popularité nous font inévitablement penser que la comparaison avec le célèbre modèle de chez Toyota n’est pas fortuit.

 

Vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x2p3cbs

 

  • 0

Côte d’Ivoire : Abidjan veut sa part du gâteau dans l’industrie chocolatière

Du pétrole, des métaux précieux, l’Afrique regorge de nombreuses richesses naturelles y compris dans le domaine agricole. Mais le continent importe ses propres produits transformés ailleurs et vendus chèrement. Plusieurs pays tentent de changer la donne. C’est le cas de la Côte d’Ivoire avec son cacao. Le pays investit désormais dans l’industrie chocolatière qui réalise d'énormes profits.

C’est le premier producteur mondial de «l’or brun». La Côte d’Ivoire a enregistré en 2014, une production de cacao record : 1,7 million de tonnes.C’est 35% des récoltes mondiales. Mais le pays pèse très peu dans l’industrie cacaoyère. Abidjan ne se contente plus de cultiver le cacao, il est en passe de devenir le N°1 de la transformation de fèves pour pouvoir réaliser une plus-value localement. Aujourd'hui, les producteurs ivoiriens ne perçoivent que 6% de la valeur d'une tablette de chocolat.

Les campagnes ivoiriennes regorgent de plantations de cacao qui font vivre des milliers de familles. Pour la saison 2013-2014, les planteurs ont gagné à peine 2,13 milliards d’euros, soit près d’un cinquième des profits générés par les récoltes mondiales de cacao.

Les écarts sont encore plus importants lorsqu’il s’agit de la production de chocolat qui rapporte près de dix fois plus de profits : 100 milliards d’euros récoltés par les industries de transformation du cacao.

  • 0

Affi N’Guessan depuis Brobo aux ‘‘frondeurs’’: ‘‘Nous sommes dans un État organisé’’ | Africatime

"Que quinze ou vingt personnes, réunies quelque part, disent qu'ils ne reconnaissent pas notre autorité, cela n'engage qu'eux et n'a également pas d’importance. Cela ne change rien à la réalité ivoirienne...

Après cinq meetings dans la région du Gbêkê, le président du Front populaire ivoirien (Fpi) qui continue sa tournée dans la région, a fait le point de ses visites dans les villages et hameaux visités. Pour l'heure, ce sont 9 meetings que le "lion du Moronou" comme l'appel ses partisans a animé dans le pays baoulé. Aussi, s’est-il prononcé, avant le meeting de la ville de Brobo, sur l’attitude de ses camarades du parti qui sont dans la fronde. A l’endroit des attitudes de ceux qu’il considère toujours comme des camarades de lutte, le président Affi N’Guessan a indiqué que la Côte d’Ivoire est un Etat organisé. Et d’affirmer: « Ceux qui veulent distraire l’opinion, cela n’engage qu’eux. Nous ne nous sentons pas concerner par leurs turpitudes. » Ci-dessous l’intégralité de ses propos. Point de la tournée après 09 meetings "Les tournées se passent bien. Nous recevons partout un accueil chaleureux. Toute la chefferie est mobilisée. Ce qui signifie que les autorités coutumières et traditionnelles accordent une grande importance à nous rencontrer. Cela nous réconforte parce que, lorsque les autorités coutumières vous réservent un tel accueil dans le pays akan avec respect et fraternité, cela signifie qu'ils accordent une grande considération au message dont vous êtes porteur et à l'action que vous menez. Investiture de Laurent Gbagbo par les "frondeurs" et le congrès de Mama C'est regrettable. Ce sont des camarades de lutte. Ce qui nous sépare, c'est qu'ils sont dans des actions que je considère totalement puériles. Puisqu'elles ne font pas avancer la lutte. Ni pour la libération du président Gbagbo, ni pour reconstruction de la Côte d’Ivoire. Je suis affligé de constater que ces camarades s'enferment dans ce que je peux considérer comme des attitudes puériles. Puisqu’il ne suffit pas de se rassembler dans un endroit et de proclamer qu’on a pris telle ou telle décision pour que cela soit une décision légale et légitime. Un congrès obéi à des considérations de forme et de fonds. Nous sommes dans un État organisé. Nous avons des partis qui sont reconnus légalement. Lorsque nous décidons d'engager une action, elle doit émaner des autorités compétentes. Et en ce qui concerne le Front populaire ivoirien, jusqu'à preuve du contraire, l'autorité compétente, c'est le président du parti, le secrétariat général. Or, ces autorités n'ont convoqué aucun congrès à Mama. Donc, tout ce qui se fait là-bas, on peut le qualifier comme on veut, mais ce n'est pas un congrès. L'attitude des "frondeurs" et la candidature du Fpi à la présidentielle de 2015. Cela n'engage qu'eux. Et leur décision n'a aucune importance et aucunevaleur non plus. Vous pouvez dire ce que vous voulez. L’État de Côte d’Ivoire reconnaît les autorités légitimes du Fpi. Nous menons nos actions avec des camarades qui reconnaissent la légalité. Vous avez suivi ces derniers temps, nous avons organisé sur l'ensemble du territoire des "Conférence régionale" qui ont mobilisé beaucoup de militants. Nous sommes ici à Brobo. Nous allons tenir bientôt un meeting (Ndlr : le meeting s’est tenu quelques 30 min après cet entretien). Nous allons passer deux semaines pour parler aux populations de la politique du Fpi, de nos ambitions. C’est ce qui est important. Sous peu le Fpi organisera son congrès au cours duquel il désignera son candidat à la présidentielle de 2015.Ce candidat va rassembler tous ceux qui croient au message qui sera porté par ce candidat. C’est ce qui est fondamental. Que quinze ou vingt personnes, réunies quelque part, disent qu'ils ne reconnaissent pas notre autorité, cela n'engage qu'eux et n'a également pas d’importance. Cela ne change rien à la réalité ivoirienne. Donc nous travaillons avec les réalités. Nous travaillons avec ceux qui veulent faire avancer la Côte d’Ivoire. Ceux qui veulent distraire l’opinion, cela n’engage qu’eux. Nous ne nous sentons pas concerner par leurs turpitudes. » Le président du Fpi, Pascal Affi N'Guessan anime deux meetings, ce vendredi 1er mai, précisément à Konzo et dans la ville de Djebonoua.

Propos recueillis par CHEICKNA D. Salif

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Côte d'Ivoire: Gbagbo déclaré "président" de son parti par ses soutiens | Africatime

L'ex-chef de l'Etat ivoirien Laurent Gbagbo, détenu par la Cour pénale internationale, a été déclaré jeudi "président" de son parti par un millier de militants, une démarche jugée sans valeur par la direction de cette formation en pleine crise. Ces partisans se sont retrouvés à Mama, village natal de M. Gbagbo dans l'ouest du pays, pour une cérémonie d'"investiture" de leur champion à la tête du Front populaire ivoirien (FPI). C'est le dernier épisode en date de la crise qui déchire la principale formation d'oppposition. "Camarades, vous venez d'investir Laurent Gbagbo comme président du Front populaire ivoirien", a lancé Sébastien Dano Djédjé, un proche de l'ex-chef de l'Etat, depuis le préau de sa maison, pillée durant la crise postélectorale de 2010-2011. Les militants présents, dont la plupart portaient un T-shirt à l'effigie de M. Gbagbo faisant le "V" de la victoire, ont alors hurlé de joie, a constaté l'AFP. Confronté depuis des mois à des "frondeurs" pro-Gbagbo au sein du FPI, le président du parti, Pascal Affi N'Guessan, avait qualifié mercredi de "poisson d'avril" l'annonce de l'"élection" de M. Gbagbo à la tête de cette formation. Il avait dénoncé "des déclarations sans fondement, qui n'ont aucune valeur juridique". Le FPI est plus que jamais divisé entre deux camps. Le premier veut concourir à la présidentielle d'octobre derrière Pascal Affi N'Guessan, qui a affirmé que le FPI allait désigner un candidat pour affronter Alassane Ouattara lors de ce scrutin clé pour la stabilisation du pays. Mais le camp rival refuse un tel scénario et fait de la libération de M. Gbagbo "le coeur de la stratégie de lutte du parti". Ces deux camps se sont opposés à plusieurs reprises devant la justice ivoirienne. Elle a notamment prononcé fin 2014 l'irrecevabilité de la candidature de M. Gbagbo à la tête du parti. Ses partisans avaient fait appel, la décision est attendue le 5 juin. L'ancien chef de l'Etat est écroué depuis fin 2011 à La Haye, où il doit être jugé par la Cour pénale internationale (CPI) pour des "crimes contre l'humanité" présumés commis lors de la crise postélectorale de 2010-2011. Née du refus de M. Gbagbo de reconnaître la victoire de M. Ouattara à la présidentielle de novembre 2010, la crise a fait plus de 3.000 morts.

 

  • 0

Communique du conseil des ministres du mercredi 29/04/2015

Le mercredi 29 avril 2015, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 12H00, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants: 
A/-Mesures Générales
⎯ Projet de loi
⎯ Projets de décrets
C/-Communications
D/-Divers
A/ - MESURES GENERALES
PROJET DE LOI
Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA;
Le Conseil a adopté un projet de loi relatif à l’exercice de la pharmacie.
Le présent projet de loi présente l’avantage de réunir dans un même dispositif toutes les conditions et règles d’exercice de la profession pharmaceutique. C’est un dispositif inédit qui met en cohérence la législation ancienne héritée de l’époque coloniale avec les exigences actuelles de santé publique. 
Pour l’essentiel, le présent projet de loi insiste sur les qualifications et statuts nécessaires pour exercer la profession. Il conserve aux institutions professionnelles leur rôle de garant de la moralité professionnelle par le contrôle de l’accès à la profession. 
Aussi, le projet de loi renforce-t-il les conditions de promotion du pharmacien et permet à l’exercice collectif des activités pharmaceutiques de demeurer sous le contrôle du pharmacien.
PROJETS DE DECRETS
1- Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, en liaison avec le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication;
Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’application de l’ordonnance n° 2015-181 du 24 mars 2015 relative à l’utilisation de procédés électroniques pour la création d’entreprises en Côte d’Ivoire.
Ce décret fixe les modalités de l’utilisation des procédés électroniques pour la création d’entreprises en Côte d’Ivoire telle qu’instituée par l’ordonnance n° 2015-181 du 24 mars 2015.
Ainsi, il précise que les formalités de création des entreprises auprès du CEPICI sont désormais accessibles par des procédés électroniques. A cet effet, il est créé au service des formalités de création des entreprises du CEPICI, une plateforme de création d’entreprises par voie électronique, accessible aux usagers en ligne via internet.
La délivrance aux requérants de copies numériques sécurisées des documents de création est également effectuée en ligne par le canal de cette même plateforme. 
2- Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget;
Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’application de l’ordonnance n° 2015-182 du 24 mars 2015 instituant un identifiant unique pour l’immatriculation des entreprises en Côte d’Ivoire.
Ce décret fixe les modalités de l’immatriculation des entreprises telle qu’instituée par l’ordonnance n° 2015-182 du 24 mars 2015.
Ainsi, cette mesure précise notamment que l’immatriculation d’une entreprise commerciale au registre du commerce et du crédit mobilier, au fichier des contribuables de l’Administration fiscale, au registre des employeurs de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale et au registre des opérateurs du commerce extérieur est désormais faite simultanément et donne lieu à l’établissement d’un identifiant unique. Cet identifiant unique remplace tous les autres identifiants en usage et devra figurer sur tous les documents d’immatriculation des entreprises. 
L’identifiant unique est généré et partagé par le CEPICI, au moyen d’une plateforme informatique assurant un traitement unifié des procédures d’immatriculation et la délivrance des documents y afférents.
Cette réforme est immédiatement opérationnelle à Abidjan concernant la création et l’immatriculation d’entreprises nouvelles. Les entreprises antérieurement immatriculées disposent d’un délai de trois ans pour régulariser leur situation. Concernant les autres localités du territoire national, la réforme s’appliquera dans un délai de douze mois.
3- Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, en liaison avec le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, le Ministère de l’Industrie et des Mines et le Ministère de la Communication; 
Le Conseil a adopté un décret portant règlementation des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle en Côte d’Ivoire.
Ce décret a pour objectif de rationnaliser la fabrication et l’usage des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle afin de sauvegarder la santé publique. Aussi, est-il prévu la mise en place d’un comité national d’évaluation et d’autorisation de commercialisation en vue de mieux organiser les activités liées à la fabrication, à l’importation et à la distribution des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle.
Il s’agit pour le Gouvernement de mettre un terme à l’usage incontrôlé de ces produits qui, soutenus par une publicité anarchique, entraîne au sein de nos populations des conséquences graves sur la santé.
C/- COMMUNICATIONS
1-Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ;
Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’avancement de la préparation du projet Filets Sociaux/Banque Mondiale dans le cadre de la Stratégie Nationale de Protection Sociale et de l’expérimentation des modèles de type brésilien de lutte contre la pauvreté.
Le projet « Filets Sociaux » est un programme de lutte contre la pauvreté conçu par le Gouvernement en partenariat avec la Banque Mondiale (BM). Ce projet, inspiré du modèle brésilien de lutte contre la pauvreté, implique des programmes de transferts monétaires non contributifs, privilégiant les ménages ou les individus les plus vulnérables, en vue d’améliorer les revenus des populations pauvres notamment en milieu rural. 
Le projet « Filets Sociaux », adossé à la Stratégie Nationale de Protection Sociale (SPNS), vise à réduire la pauvreté extrême de 20%, l’écart de pauvreté extrême de 30% et à baisser corrélativement la gravité de l’extrême pauvreté de 37%.
Le Conseil a donné son accord pour la mise en œuvre de ce projet qui devrait profiter à environ 35 000 ménages. Le projet devrait démarrer en septembre ou au cours du dernier semestre 2015.
2-Au titre du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement
Technique ;
Le Conseil a entendu une communication relative aux informations sur la situation de l’école, marquée par des arrêts de travail par échelonnements successifs ou par roulement concerté depuis le 02 mars 2015. Ces grèves qui se sont intensifiées ces derniers jours ont paralysé l’administration scolaire et occasionné des actes de vandalisme et des troubles à l’ordre public dans de nombreuses localités du pays, notamment à Abobo et à San-Pedro où l’on déplore des pertes en vies humaines.
Le Gouvernement appelle les uns et les autres au sens de la responsabilité, à la patience et à la confiance réciproque, et tient à rassurer l’ensemble des travailleurs en général et ceux du secteur Education/Formation en particulier, que les engagements pris par l’Etat de Côte d’Ivoire seront tenus.
3-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ;
Le Conseil a adopté une communication relative à la rationalisation des Etablissements Publics Nationaux (EPN).
Dans le cadre de la politique d’optimisation des finances publiques, le Conseil a instruit les ministres chargés de l’Economie, des Finances et du Budget à l’effet de réduire le nombre des EPN, qui, depuis deux décennies, connaît une forte croissance, parfois en déphasage avec les missions et les besoins réels de ces établissements.
D/- DIVERS


Fait à Abidjan, le 29 avril 2015 
Me Affoussiata BAMBA - LAMINE
Ministre de la Communication 
Porte-parole adjoint du Gouvernement

  • 0
S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px