Bannière

Log in

Premier forum de la diaspora ivoirienne : Pari réussi pour le ministre Ally Coulibaly

Spécial Premier forum de la diaspora ivoirienne : Pari réussi pour le ministre Ally Coulibaly

La première édition du Forum de la diaspora ivoirienne a fermé ses portes, le vendredi 8 mai 2015. Ces assises ont servi de baromètre pour jauger la mobilité des Ivoiriens de l’étranger et faire des recommandations au gouvernement.

«Quels enjeux pour une Côte d’Ivoire en voie d’émergence». Tel a été le thème retenu pour la première édition du forum dédié à la diaspora ivoirienne à laquelle ont pris part des ministres de pays africains, des experts internationaux, des hommes d’affaires et 300 Ivoiriens issue de la diaspora. Pour l’occasion, les échanges ont permis aux initiateurs de ces assises, en l’occurrence le ministre de l’Intégration et des Ivoiriens de l’Etranger, Ally Coulibaly de s’assurer de la capacité de mobilisation des Ivoiriens de la diaspora ivoiriennes en vue du financement des projets de développement. Représentant 240 000 personnes à travers le monde, chaque année, la diaspora rapatrie en moyenne 209 milliards de FCfa. Ce qui est énorme pour le pays en termes de devises. Le ministre s’est dit convaincu de la force que représente cette diaspora. BD’où l’importance pour lui de tenir compte des propositions et avis de cette frange de la population ivoirienne dans les politiques de développement. Le forum de son avis, vient à point nommé. En ce sens qu’il répond aux aspirations du chef de l’Etat, celles visant à rassembler tous les Ivoiriens autour de la mère patrie. «Ce forum qui nous rassemble procède d’une vision que vous portez depuis fort longtemps. Celle de considérer que la mobilité humaine est un des enjeux majeurs de ce monde et que la diaspora ivoirienne peut être un levier de développement, à condition bien sûr d’être mobilisée convenablement. Pour mobiliser cette composante de la communauté nationale et la mettre au service de notre ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020, vous avez mis entre nos mains un outil formidable : un ministère dédié à nos compatriotes vivant à l’extérieur. Des compatriotes dont le nombre n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Il dépasserait aujourd’hui un million de personnes, soit environ 5% de la population totale de la Côte d’Ivoire», avait indiqué le ministre au chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à l’ouverture du Forum. L’objectif de cette rencontre était de prendre en compte les préoccupations des Ivoiriens de l’extérieur pour l’élaboration de la future politique nationale de gestion des Ivoiriens de l’extérieur. Des recommandations ont été faites. Ainsi, il a été admis la création d’une Journée nationale de la diaspora, la mise place d’un Haut conseil ivoirien de la diaspora, un meilleur traitement des Ivoiriens de l’extérieur par les consuls honoraires, la signature des accords entre la Caisse nationale de la prévoyance sociale et les banques extérieures pour aider les Ivoiriens de la diaspora à percevoir leur pension après leur retour au pays, l’effectivité du projet de bancarisation pour le payement des bourses d’études des étudiants ivoiriens à l’extérieur. 

En anticipation aux doléances, le président de la République a fait le pari de n’abandonner aucun Ivoirien. «Nos compatriotes expatriés recèlent de talents et de compétences avérés. C’est pourquoi, je n’ai pas hésité à faire appel à certains d’entre eux, qui se sont ainsi vu confier d’importantes responsabilités aussi bien dans le gouvernement que dans l’administration publique. Ce mouvement doit continuer parce que la Côte d’Ivoire a besoin de vous. La contribution des Ivoiriens de l’extérieur sera d’autant plus efficace que vous serez mieux informés des réalités du pays et des efforts que nous faisons pour atteindre l’émergence. Je vous invite, dans le cadre de la réalisation de cette ambition commune, à prendre une part active dans l’essor du secteur privé de notre pays, dans le financement et la réalisation des projets de développement mis en place par le gouvernement», a-t-il souligné. Toutefois, il n’a pas manqué de déplorer les noyades en mer dont sont victimes des Africains qui sont parfois tentées par des aventures, à la recherche d’un mieux-être. «Je suis peiné de voir des milliers de jeunes migrants, dont beaucoup d’Africains, périr en Méditerranée. Cette tragédie, qui heurte la conscience universelle, nous interpelle en tant que responsable et en tant qu’être humain. C’est pour cette raison que je salue la tenue prochaine d’un Sommet entre les dirigeants européens et africains pour proposer des solutions durables à ce drame de l’immigration clandestine et illégale qui emporte la jeunesse africaine. Nous, dirigeants africains, devons étudier les voies et moyens de mettre un terme à ce scandale. Nous devons offrir des opportunités à notre jeunesse, en renforçant l’emploi des jeunes et en créant les conditions favorables à la poursuite du développement de nos pays», a relevé le Président Ouattara.

Honoré Kouassi

Ouverture à Abidjan de la première édition du Forum de la diaspora ivoirienne
http://news.abidjan.net/h/551048.html

La première édition du Forum de la diaspora ivoirienne s’est ouverte, jeudi, à Abidjan, en présence du Chef de l’Etat Alassane Ouattara autour du thème, "diaspora ivoirienne : quels enjeux pour une Côte d’Ivoire en voie de l’émergence?», a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

"Ce Forum marquera l’avènement d’une diaspora mieux organisée et structurée" pour relever les nouveaux défis, a déclaré le Chef de l’Etat Alassane Ouattara, estimant que les ivoiriens de l’extérieur sont une "force et une richesse" pour la Côte d’Ivoire. "La Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils", a-t-il poursuivi, invitant la diaspora ivoirienne à être une "diaspora ingénieuse et réunie" .

Auparavant, dans son allocution, le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, a indiqué que "cette tribune abordera toutes les problématiques relatives à la diaspora ivoirienne". 

Des ministres en charge de la diaspora du Maroc, du Sénégal, du Mali et du Gabon ainsi que plusieurs présidents d’institutions, des membres du gouvernement ivoirien et des diplomates étaient également présents. 

Des centaines d’Ivoiriens venus de tous les continents participent à ce Forum dont l’objectif est de prendre en compte les préoccupations de la diaspora ivoirienne dans la future politique nationale de gestion des Ivoiriens de l’extérieur.

Le thème central du Forum sera décliné en neuf panels qui permettront de traiter des questions liées notamment au financement des projets de la diaspora et à l’obtention des documents administratifs. Des propositions issues de ce Forum devront également permettre à la mise en place d’un Haut conseil de la diaspora qui sera « l’interlocuteur crédible » entre l’Etat et la diaspora.

Jean-Christophe Dumont, Chef du service des migrations internationales de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a salué l’organisation de ce Forum. "La Côte d’Ivoire n’a pas connu une grande vague de migration", a-t-il rappelé, relevant la "qualité" de la diaspora ivoirienne dont un "tiers est diplômé du cycle supérieur". Une visite guidée des stands a mis fin à cette cérémonie d’ouverture. Les travaux s’achèvent vendredi.

La Direction générale des Ivoiriens de l’Extérieur récemment mise en place par le Président Alassane Ouattara et rattachée au ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, est dirigée par Issiaka Konaté, lui-même issu de la diaspora. 

La diaspora ivoirienne est estimée à jour, à environ 1 240 000 personnes à travers le monde entier, soit 5,4% de la population ivoirienne. Elle rapatrie annuellement vers le pays près de 209 milliards de FCFA.

Dernière modification lelundi, 11 mai 2015 08:05
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px