Bannière

Log in

Infos Ivoiriennes (972)

Dépigmentation de la peau : la mort au bout de l’esthétique

 Le gouvernement a interdit l’importation et l’utilisation sur le territoire national des crèmes et lotions à base de produits éclaircissant. Une décision qui a son pesant d’or au regard des conséquences sur la santé corporelle des utilisateurs femmes comme garçons. Découverte ! Les femmes au teint noir sont en voie de disparition dans les rues d’Abidjan. Tant la pratique de la dépigmentation a pignon sur rue au sein de toutes les classes sociales. Dans les rues, des produits éclaircissant se vendent même à la criée comme des petits pains, quand ils ne sont pas présentés en instances promotionnelles sur de grands panneaux publicitaires.

Ce qui a amené le gouvernement à traiter le mal à la racine en interdisant, récemment, par décret, l’importation et l’utilisation sur le territoire national de produits cosmétiques éclaircissant contenant plus de 2% d’hydroquinone.

En utilisant ces produits corporels, les consommateurs s’exposent à la destruction de leurs mélanocytes, cellules protectrices du pigment mélanique, qui ont pour fonction de protéger la peau contre les rayonnements solaires. En clair, la dépigmentation qui est une pathologie cutanée est observée lorsque la peau est dépourvue de mélanine, un pigment naturel. Les produits utilisés, lors de cette dépigmentation artificielle, sont généralement à base de mercure et ses dérivés, à savoir la vitamine A, des corticoïdes, mais aussi l’hydroquinone au-delà du seuil de 2%, médicalement autorisé. Les conseils des spécialistes Les produits éclaircissant les plus en vogue sont le H20 jours, 2 jours propres et aussi 24h ultra rapide, produit artisanal contenant une forte dose d’hydroquinone comprise entre 8 et 22 %. 

Contrairement à une certaine idée répandue dans l’opinion, il n’y a pas que les femmes qui utilisent les produits éclaircissant, les certains hommes s’adonnent également à cette pratique. « Ces gens qui pratiquent la dépigmentation artificielle ont une très faible et mauvaise estime de soi. Leurs valeurs dépendent de leurs aspects physiques et non moraux.

Ils pensent qu’il faut se transformer pour être acceptés des autres », a fait remarquer Dr Touré Boubacar, psychiatre. Et j’ajouter : « qu’il y a des personnes qui s’éclaircissent la peau pour soit, suivre la mode, soit faire plaisir à leurs conjoints ».

Dr Fatoumata Ly, dermatologue, quant à elle, soutient que ce phénomène n’est pas spécifique à un pays. Bien au contraire, il est observé un peu partout sur le continent africain’’. Il est connu de tous que les produits éclaircissants ont des conséquences plutôt négatives et surtout très dévastatrices sur l’individu qui les utilise. Les personnes qui pratiquent la dépigmentation de la peau s’exposent à des maladies comme le cancer de la peau aux cancers cutanés. « ll y a d’autres lésions comme les vergetures ou brûlures laissant des traces noirâtres sur le corps. Mais malgré cela, l’on compte encore près de 52% de femmes de quinze à cinquante ans qui pratiquent la dépigmentation artificielle », note Dr Fatoumata Ly.

C’est pour mettre un frein à cette pratique dangereuse qu’en Côte d’Ivoire, le gouvernement a décidé de traiter le mal à la racine en interdisant, récemment par décret, l’importation et l’utilisation sur le territoire national des crèmes et lotions à base de produits éclaircissant. Puisse cet appel de Claire Noureddine être entendu par les inconditionnels amoureux des produits éclaircissant : « Dieu nous a créé noir, n’envions pas la peau blanche au risque de remettre en cause l’ordre l’équilibre de la nature tel que Dieu le créateur l’a institué ». Une belle leçon sur l’amour de soi, qui ne devrait pas tomber dans des oreilles de sourds.

Myriam Touré (stg) (Le Sursaut)

Miss Japon, Ariana Miyamoto / Lorsqu'elle a été sacrée, une métisse de 21 ans, a été abreuvée d'injures sur Twitter.

Métisse, Miss Japon 2015 jugée "pas assez Japonaise" par ses compatriotes Lorsqu'elle a été sacrée Miss Japon, Ariana Miyamoto, une métisse de 21 ans, a été abreuvée d'injures sur Twitter. Elle concourt cette année à l'élection Miss Univers, faisant du racisme ordinaire son cheval de bataille. Première Miss Japon noire, Ariana Miyamoto veut porter haut sa couronne au concours de Miss Univers 2015 pour vaincre les préjugés raciaux au Japon, à la façon dont Naomi Campbell a révolutionné l'image des mannequins dans les années 1980. "Je suis pugnace", confie la reine de beauté.

"Je m'attendais aux critiques et je mentirais en disant qu'elles ne blessent pas du tout. Je suis Japonaise. Mais elles n'ont fait que renforcer ma motivation", témoigne-t-elle. Née à Sasebo, base navale américaine proche de Nagasaki (ouest), où se sont rencontrés ses parents, Ariana a subi des brimades à l'école.

Si la jeune Afro-Asiatique a participé au concours de Miss Japon, c'est à cause du suicide d'un ami de même couleur, victime du racisme ordinaire. "A demi-Japonaise" "Mon but était d'attirer l'attention sur la discrimination raciale", souligne-elle. "En tant que première Miss Japon noire, je dispose maintenant d'un tremplin pour faire passer mon message.

Il est toujours difficile d'être le premier et, à cet égard, ce qu'a fait Naomi Campbell était incroyable", complimente-t-elle. D'ascendance jamaïcaine, Campbell a été la première mannequin noire superstar depuis Joséphine Baker. Ariana a mis le feu aux réseaux sociaux en mars en décrochant le titre de Miss Japon, beaucoup d'internautes se plaignant que la couronne aille à une "hafu" - de l'anglais half (moitié) - à une "demi-Japonaise" plutôt qu'à une Japonaise "pure". Dans la rue, on ne manque jamais de la dévisager, avec sa peau caramel et son mètre soixante-treize, et au restaurant, elle se voit systématiquement offrir un menu en anglais. "Petite, je m'efforçais de ne pas me faire remarquer" Parlant couramment japonais, elle reconnaît s'être endurcie: "Gamine, j'avais l'habitude d'être stigmatisée mais je suis devenue plus forte mentalement pour me protéger", se souvient-elle. "Quand j'étais petite, je me distinguais des autres.

Mais j'ai toujours senti qu'il fallait m'adapter. Je m'efforçais de ne pas me faire remarquer. Aujourd'hui, je dis ce que je pense et je fais ce que je veux", insiste la jeune métisse. Ariana rêve de "lancer une révolution". "Je sais bien que je ne vais pas changer les choses en un jour mais dans un siècle ou deux il restera très peu de 'Japonais purs'. Il faut donc commencer à changer notre façon de penser", plaide la mannequin. L'hostilité qu'elle rencontre contraste avec la volonté affichée par les autorités japonaises de promouvoir l'image d'un "Japon cool" et d'attirer les touristes étrangers, notamment à l'occasion des JO de Tokyo de 2020, pour des raisons il est vrai économiques. 2% des naissances annuelles issues de mariage mixtes Ariana Miyamoto n'est pas la seule métisse célèbre au Japon. La popularité de Rola, une modèle d'ascendance bangladaise, japonaise et russe, et de Becky, chanteuse pop et animatrice TV de père britannique, laisse penser que les mentalités évoluent. Mais la diversité est toute relative.

Afro-asiatique, Ariana regrette qu'en raison des préjugés anti-noirs, seules des Eurasiennes aient pour le moment une chance de percer au Japon, un archipel ethniquement homogène, longtemps isolé, où les enfants de mariages mixtes représentent 2% des naissances annuelles. "Au Japon il n'y a pratiquement pas de mannequins ou d'animatrices TV noires", déplore-t-elle, avant de positiver: "J'espère contribuer à créer un Japon où tout le monde peut réussir". "Il est possible que les plus conservateurs considèrent qu'Ariana Miyamoto ne convient pas à l'image traditionnelle qu'on se fait du Japon", admet la psychologue Yoko Haruka, une habituée des débats télévisés. "Mais c'est dû au choc de la nouveauté. Miyamoto a la chance d'être une pionnière.

Et c'est une excellente occasion pour le Japon de s'intégrer dans la mondialisation", observe-t-elle. "J'aimerais me servir de ma position pour devenir leader" Si elle devient Miss Univers, Ariana passera un an au coeur de New York, dans le faste de la Trump Tower -le magnat de l'immobilier américain qui parraine ce concours-, où elle gagnerait grandement en visibilité pour mener son combat. Mais en dépit de ses nobles intentions, elle n'a -pour l'instant- pas l'intention de se lancer en politique. "J'aimerais me servir de ma position pour devenir leader", sourit-elle, "mais je ne pense pas encore sérieusement à la politique.

Il est un peu tôt pour envisager d'être Premier ministre.

www.lexpress.fr/styles/beaute/miss-univers-2015-metisse-miss-japon-jugee-pas-assez-japonaise

9 Milliards que le PNUD devrait mettre à la disposition de la Commission électorale indépendante (CEI) dans le cadre du financement du processus électoral.

M. Youssouf Bakayoko, Président de la CEI, Madame Nialé Kaba, ministre de l’Economie et des Finances, et M. Babacar Cissé, Représentant résident du PNUD, ont signé ce lundi 18 mai 2015 à Abidjan au siège de l’Institution en charge des élections une convention dans le cadre du Programme d’Appui à la Consolidation de la Démocratie et de la Gouvernance Participative en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un montant de près de 9 milliards que le PNUD devrait mettre à la disposition de la Commission électorale indépendante (CEI) dans le cadre du financement du processus électoral. A cette occasion, le Président de la CEI a expliqué que le scrutin présidentiel à venir est « celui de la concrétisation de la normalité institutionnelle retrouvée du pays ». « Beaucoup d’observateurs pertinents et crédibles de la vie socio-politique de notre pays le qualifient d’ailleurs de « scrutin de vérité » ; vérité du retour définitif de la paix, vérité de l’ancrage durable de notre pays aux valeurs démocratiques universelles », a-t-il insisté.

C’est pourquoi, Il demande l’attention et la contribution de tous et se félicite de la présente cérémonie. « Il est heureux, à cet égard, que nous formalisions ce matin, votre engagement à soutenir notre Institution à travers le Programme d’Appui à la Consolidation de la Démocratie et de la Gouvernance Participative en Côte d’Ivoire et la mise en place d’un Basket Fund d’un montant de 17,65 millions USD, soit 8,82 milliards de F CFA, dont 10,53 millions USD, soit 5,33 milliards de F CFA pour le processus électoral proprement dit », s’est-il réjoui. Ce financement devrait permettre le renforcement des capacités des démembrements locaux, le renouvellement partiel des matériels électoraux, la formation de nos Commissaires locaux, la sensibilisation et l’éducation civique des populations et la logistique de déploiement des matériels et documents électoraux. C’est un pas.

Toutefois, « en terme budgétaire, le coût estimatif de ces besoins ressort à 11 milliards de FCFA, soit 18% environ de nos besoins globaux de financement du scrutin présidentiel », a regretté Youssouf Bakayoko. C’est pour cette raison qu’il a renouvelé son plaidoyer auprès des partenaires sollicités afin qu’ils réagissent. Un plaidoyer auquel s’est aussitôt associé Babacar Cissé : « A quelques 5 mois des élections, il faut s’assurer que tout le financement escompté soit mobilisé rapidement pour la mise en œuvre sans délai de toutes les activités du projet. Nous nous sommes déjà rapprochés des partenaires dans ce sens ». Pour sa part, madame Nialé Kaba espère qu’au « regard des enjeux, les partenaires vont se mobiliser ». Elle a expliqué que le Gouvernement s’est engagé à des « élections libres, apaisées, crédibles, et inclusives ». Et est conscient que les moyens sont un « préalable » à cette réussite. Pour la ministre, l’Etat fera sa part pour notamment assurer un taux de participation intéressant qui est un « indicateur important » de la crédibilité des élections.

Source : Service com CEI

Abidjan - Ce dimanche 17 mai 2015, le Secrétariat national à la jeunesse (SNJ) du RDR s’est réuni sous la présidence de son premier responsable, l’honorable Alphonse Soro.

Réunion du Secrétariat national à la jeunesse du RDR Abidjan - Ce dimanche 17 mai 2015, le Secrétariat national à la jeunesse (SNJ) du RDR s’est réuni sous la présidence de son premier responsable, l’honorable Alphonse Soro. D’entrée, le parlementaire a informé ses collaborateurs que selon la feuille de route reçue de la Direction du parti, le Secrétariat National à la Jeunesse (SNJ), est un outil d’orientation, de réflexion, de proposition et d’action du parti en matière de jeunesse.

A ce titre, son champ d’action s’étend à l’ensemble des jeunesses civiles ivoiriennes sans distinction: les cadres du secteur public, du secteur privé, la jeunesse estudiantine et scolaire, la jeunesse culturelle et sportive, les mouvements et associations de jeunesse, la jeunesse du secteur informel, la jeunesse féminine, les jeunesses communales et rurales, et enfin la jeunesse de la diaspora. C’est ainsi que des responsables ont été désignés en vue de coordonner et animer les activités avec ses différents secteurs.

L’enjeu étant la réélection dès le premier tour de SEM Alassane Ouattara à la prochaine présidentielle, le SNJ a demandé à son équipe de réinvestir sans délai le terrain afin que ces différents démembrements de la jeunesse soient fortement mis à contribution. Abordant l’actualité sociopolitique, le Député Alphonse Soro a salué la création d’un ministère exclusivement chargé de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Pour lui, l’intitulé de ce ministère et son rattachement au Président de la République est un signal fort qui traduit tout l’engagement du Président à faire de la jeunesse un objet permanent de préoccupation. La nomination de Sidi Touré à ce poste constitue une bonne nouvelle, car selon lui, elle récompense un jeune et compétent militant de première heure de la cause républicaine.

C’est pourquoi dira - t - il, nous lui avons adressé nos félicitations et l’avons assuré de notre soutien sans réserve. Abordant l’actualité brûlante, Alphonse Soro,a déclaré que la création de la Coalition nationale pour le changement qui regroupe des anti-Ouattara, ne peut que proposer une chimère à la jeunesse. Il a donc invité celle-ci à éviter ce nouveau commerce et les aventures nouvelles incertaines. Le Changement étant déjà là, avec Alassane Ouattara. Quelques temps après sa nomination au poste de Secrétaire national à la jeunesse du Rassemblement des républicains (RDR), le député Alphonse Soro a dû s’absenter du pays, pour une formation à l’Ecole nationale d’administration (ENA) de Paris. Son retour a été salué par ses collaborateurs qui se sont massivement mobilisés pour lui offrir un cocktail de bienvenue le samedi 09 mai dernier. SCOM SNJ

Fraternellement, JENNIFER YEO, Miss Côte d’Ivoire 2014” Le gouvernement ne peut pas tout faire à lui seul, cette lutte qui est de faire de la Côte d’Ivoire un pays avec » ZÉRO DÉCHETS »

Résultat de recherche d'images pour "miss cote d ivoire 2014 yeo jennifer"

« Chers amis, je viens par la présente remettre la balle au centre après la vague de mécontentement qu’a suscité mon indignation en vidéo. Je remercie fortement ces personnes sages qui ont su m’éclairer en m’apportant des remarques objectives, sachez que vos remarques n’ont pas été vaines et qu’elles me serviront à m’améliorer. Je remercie fortement ces personnes qui ont compris d’entrée de jeu toute l’innocence qu’il y avait derrière mon mécontentement et qui ont su deviner voire comprendre que je venais d’assister à une scène de déversement d’ordures sur la place publique…Dans une famille même la plus belle ou la plus harmonieuse il existe des hauts mais aussi des bas…

Nous avons encore un mois pour se réconcilier autour d’actions constructives. Je vous prie d’oublier la fougue et les mots de travers, et de juste retenir l’appel à un comportement citoyen !

Le gouvernement ne peut pas tout faire à lui seul, cette lutte qui est de faire de la Côte d’Ivoire un pays avec » ZÉRO DÉCHETS » s’avère être la nôtre et nous devons unir nos forces physiques et intellectuelles afin de trouver des solutions… ! » Fraternellement, JENNIFER YEO, Miss Côte d’Ivoire 2014”

Côte d'Ivoire : Les populations de la Rivera «9 kilos» déguerpies dans une dizaine de jours

Les populations du village 9 kilo situés dans la périphérique du carrefour de la riviera 3 sur l’axe Riviera 2 entre Bingerville et Cocody, seront déguerpies dans une dizaine de jours, a appris KOACI, auprès d’un habitant. C’est plus d’une cinquante familles recensées se retrouveront une fois de plus sans toits .

Le ministère de la construction via un un huissier de justice leur a remis les mises en demeures depuis le mercredi 13 mai . Les machines du ministère feront leur irruption dans le village le 27 mai pour procéder à la démolition des habitations. Pour rappel, le village de Kouamékro ou « 9kilo » existe de 1930 soit 30 ans avant l'indépendance de la Côte d’Ivoire. Ledit village n’a pas été épargné par les dégâts des pluies diluviennes en 2014.

Rien n'indique à cette heure que le gouvernement prendra des mesures pour relocaliser les familles afin d’éviter les dramatiques situations des déguerpis de Port Bouët, Attecoubé et autres, livrés aujourd’hui à leur propre sort dans l'indifférence totale . Donatien Kautcha/Koaci.com - 15/05/15

S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px