Bannière

Log in

JAK / D’autres cadres quitteront, les prochaines semaines, cette formation politique. / Mes vérités: Lucidité, raison et amour ...

Spécial JAK / D’autres cadres quitteront, les prochaines semaines, cette formation politique.  / Mes vérités: Lucidité, raison et amour ...

« Pas pour protéger un quelconque tabouret, mais parce que le Pdci-Rda d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier. La fraternité, le rassemblement et la capacité à se remettre en cause ont foutu le camp. » 

Mercredi 22 mai, le président du Sénat, Jeannot Kouadio-Ahoussou, au cours d’un séminaire de formation des 33 nouveaux sénateurs, a annoncé qu’il rejoignait le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Dans une interview accordée à Jeuneafrique.com, celui qui avait été détaché par le Pdci-Rda pour être le co-directeur de campagne du Président Ouattara au second tour de la présidentielle en 2010 et lors de celle de 2015 a donné les raisons de son ralliement à la grande famille des Houphouétistes. 

Pour lui, ce sont les ‘’enfants’’, ‘’les héritiers’’ de Félix Houphouët-Boigny qui peuvent reconstruire, main dans la main, la Côte d’Ivoire. Ils l’ont d’ailleurs si bien démontré.

Pour nous, ce choix, le président du Sénat l’a fait en toute lucidité. Il a pris le temps de la réflexion. Comme le dit un proverbe baoulé : ‘’La vieille femme ne voyage pas de la même manière que la jeune fille’’. Après avoir fait le tour de la question, il a décidé d’embarquer dans le train du développement. 

Pouvait-il en être autrement ?

La raison ne comprendra pas qu’on ne puisse pas s’engager avec le Rhdp, lorsqu’on regarde les pas de géant posés par les Houphouétistes depuis 2011. Le Pdci-Rda qui s’est retiré du mouvement des Houphouétistes a lancé, depuis le 28 mai, une guerre contre celui qui, il n’y a si pas longtemps, était présenté comme le porte-étendard de la résistance au Rhdp. On a encore en mémoire la célébration des 73 ans du Pdci-Rda. 

Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif en chef, avait, si on peut le dire, brandi trois personnes comme des trophées. Il y avait l’ancien ministre Thierry Tanoh, le président du Conseil économique, social, culturel et environnemental, Charles Koffi Diby et celui du Sénat, Jeannot Kouadio-Ahoussou. Les deux derniers cités ont aujourd’hui adhéré au Rhdp. 

Dans des cercles proches du président Bédié, on affirme que ces deux personnalités, en réalité, ne pèsent pas, pour dire qu’elles ont adhéré sans la base au Rhdp. Et au Pdci-Rda, c’est le refrain. Après l’adhésion de Daniel Kablan Duncan et Kobenan Kouassi Adjoumani, pour les proches d’Henri Konan Bédié, c’était encore : ‘’Ils ne pèsent pas’’. 

Même rengaine, après l’adhésion de Patrick Achi, Alain Richard Donwahi, Albert François Amichia, Amedé Kouakou, Emile Ebrottié et bien d’autres cadres de valeur et proches collaborateurs d’Henri Konan Bédié.

Comment un parti peut-il avoir autant de cadres qui ne ‘’pèsent pas’’ ? 

Qui sont ceux qui pèsent au sein de ce parti ?

Soyons sérieux, même si on est libre de faire des commentaires pour parler des ‘’terribles oublis de Ahoussou Jeannot’’, il faut reconnaître que c’est un leader qui fédère. C’est ici qu’intervient la raison, cette faculté propre à l'homme, par laquelle il peut connaître, juger et se conduire, selon des principes. Ce qui nous amène à reconnaître qu’il y a bien un problème au Pdci-Rda.

Quel est donc ce parti qui se vide quasiment tous les jours ?

D’autres cadres quitteront, les prochaines semaines, cette formation politique. Pas pour protéger un quelconque tabouret, mais parce que le Pdci-Rda d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier. La fraternité, le rassemblement et la capacité à se remettre en cause ont foutu le camp.

Aujourd’hui, dans ce parti, on surfe sur des certitudes, sur une majorité sociologique, car on croit pouvoir absorber le Fpi de Pascal Affi N’Guessan et le camp Laurent Gbagbo ou encore le camp Guillaume Soro parce que, tout simplement, Henri Konan Bédié serait le plus ancien des leaders. Le concernant, il faut dire que bien souvent, il a commis des erreurs de jugement. Mais nous lui reconnaissons le rôle joué dans la réunification des ‘’héritiers’’ et à travers l’Appel de Daoukro.

Nous l’avions alors tous encensé, tout comme ceux qui nous reprochent de l’accabler avaient encensé, hier, le Président Ouattara, ‘’bâtisseur hors pair’’, qu’ils attaquent aujourd’hui. Nous avions encensé Henri Konan Bédié parce que nous croyions qu’il avait été définitivement visité par la lucidité, la raison et l’amour du pays. 

Aujourd’hui qu’il rame à contre-courant, nous devons avoir la force de lui dire qu’il se trompe de chemin. Avoir le courage de lui dire de faire un aggiornamento du Pdci-Rda. Il faut s’interroger sur les nombreux départs au sein de cette formation politique depuis 1993. 

Dire que quand ‘’quelqu’un part, quelqu’un arrive’’, ce ne sont pas, pour nous, des propos d’hommes responsables. Il faut également s’interroger sur le coup d’Etat de 1999. 

Pourquoi le Pdci-Rda a-t-il perdu le pouvoir ?

Cela pourrait être l’objet d’une grande conférence au sein de parti. 

Pourquoi Henri Konan Bédié a-t-il terminé troisième à la présidentielle de 2010 ?

Un autre sujet pour une autre grande conférence. Exit ici l’idée de vol des voix. Une réflexion en profondeur et l’on comprendra tout.

Par / ETIENNE ABOUA   https://www.fratmat.info/index.php/focus/la-matinale/mes-verites-lucidite-raison-et-amour?fbclid=

 

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px