Bannière

Log in

CIV / Juste un rappel pour rafraîchir notre mémoire et informer la jeune génération. il ne se passa pas de jour sans que des rumeurs agrémentaient cette atmosphère insupportable annonçant tantôt la fuite de tel ou de tel baron du PDCI du pays.

Spécial CIV / Juste un rappel pour rafraîchir notre mémoire et informer la jeune génération. il ne se passa pas de jour sans que des rumeurs agrémentaient cette atmosphère insupportable annonçant tantôt la fuite de tel ou de tel baron du PDCI du pays.

Le vieux était vraiment angoissé face à cette fronde bien organisée. Le Président Houphouët avait une dernière carte… Cette carte était Mr Alassane OUATTARA âgé de 48 ans que Levy NIAMKE à présenter comme le gentleman des institutions internationales des finances qui avait remplacé feu le gouverneur Aboulaye Fadiga à la BCEAO. 

Par / Dr DIOMANDE Mamadou 

Après la visite de son Excellence Mr Alassane OUATTARA au vieux Aboulaye DIALLO, un souvenir d'un après-midi du mois de février 1990 m'est venu à l'esprit. Après une journée de trouble dans toute la ville d'Abidjan, la RTI annonça une édition spécial à 20H.

Il faut dire que la rue était desserte et les bureaux étaient fermés ainsi que les commerces. Tous les plans de redressements économiques pour faire face à la crise consécutive à l'application des programmes d'ajustements structurelles avaient été refusés par les syndicats, les populations et les leaders politiques. Le Président Houphouet avait le dos au mur, il ne se passa pas de jour sans que des rumeurs agrémentaient cette atmosphère insupportable annonçant tantôt la fuite de tel ou de tel baron du PDCI du pays. 

De la cité Mermoz où j'y étais, on sentait l'angoisse partout à cocody et même on la sentait chez le Président Houphouet qui essayait toutes les stratégies afin de calmer la rue mais n'y parvenait pas.

Le vieux était vraiment angoissé face à cette fronde bien organisée. C'est au cours de ce journal spécial de 20h, animé par Mr Levy NIAMKE, que nous avions vu la dernière carte du Président Houphouet pour calmer la rue et finir ses vieux jours dans l'honneur. 

Cette carte était Mr Alassane OUATTARA âgé de 48 ans que Levy NIAMKE a présenté comme le gentleman des institutions internationales des finances qui avait remplacé feu le gouverneur Aboulaye Fadiga à la BCEAO.

Il venait d'être nommé comme le Président de la commission interministérielle et ensuite comme le premier ministre avec plein pouvoir. Sa mission était de remettre le pays sur les rails et de créer la confiance non seulement entre le pays et les bailleurs de fond mais aussi de calmer la fronde sociale. Au cours de cette interview, Alassane OUATTARA dans son plan, annonça qu'il ne fera pas de réduction des salaires mais va réduire le train de vie de l'État, revoir la politique de fiscalité et assainir les finances publiques.

Il finit par demander et obtenir 100 jours de trêves au Syndicat et aux leaders politiques afin de pouvoir voir les premieres retombées de son plan. Cette sortie du joker du Président Houphouet a eu pour effet de désamorcer toutes les tensions dans le pays. 

Nous étions tous content de voir un homme de telle envergure, élégant et ayant les mains propres car n'étant pas mené à des de tourments et des surfacturations. Le gentleman des finances a su trouver des mots forts pour faire fédérer beaucoup de monde autour de son plan.

Il était le seul à aller au charbon pendant que certains barons du PDCI rasaient le mur ou s'apprêtaient à fuir le pays.

Du coup, Alassane OUATTARA va être dans le viseur non seulement de certains barons du PDCI pour les avoir fait réduire leurs trains de vie et les mettre en règle vis à vis des impôts mais aussi des frondeurs qui voyaient leur rêve de voir le vieux Houphouet fuir le pouvoir s'annuler.

Le Premier ministre Alassane OUATTARA était la fierté du président Houphouet car il était son dernier Rampart à parti de 1990.

Le vieux ne pouvait pas aller au lit sans entendre sa voix. Il était l'une des rares personnes que le vieux recevait et écoutait sans rendez-vous car il était vraiment son bouclier.

Il a évité au vieux de partir dans la honte. Si le Président Houphouet est mort au pouvoir c'est grâce au Premier ministre Alassane OUATTARA car personne ne pouvait sauver le vieux de cette fronde bien organisée de 1990. Alassane OUATTARA est celui qui a honoré le président Houphouet et continu de l'honorer en faisant respecter sa ville natale, Yamoussokro.

Le Premier ministre Alassane OUATTARA était l'espoir du Président Félix Houphouet BOIGNY. Juste un rappel pour rafraîchir notre mémoire et informer la jeune génération.

Dr DIOMANDE Mamadou

Dernière modification lemardi, 14 mai 2019 16:16
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px