Bannière

Log in

La France ne retient contre son gré, aucun pays dans la zone franc. / Par : Mamadou H.KARAMOKOUn patriote ivoirien, Mélange de pragmatisme libéral et d’optimisme tolérant.

Spécial La France ne retient contre son gré, aucun pays dans la zone franc.  / Par : Mamadou H.KARAMOKOUn patriote ivoirien, Mélange de pragmatisme libéral et d’optimisme tolérant.

"Les détracteurs du CFA, au lieu de lancer des philippiques contre l'hexagone et rouer dans le brancard, des respectables chefs d’état africains, feraient mieux de mettre la pression sur leurs gouvernements respectifs, afin de se retirer de l’accord, s’il ne leur sied plus"...

En effet, l'on a réussi à convaincre de nombreux africains qui l’utilisent, que le franc CFA est la cause de leurs malheurs et qu'il suffit de revenir à une supposée souveraineté monétaire, pour régler tous les problèmes. Voyez-vous, la manipulation des émotions est chose plus facile que la production d'arguments solides et irréfutables....!

Sans rentrer en profondeur dans l'aspect technique qui peut faire l'objet d'un autre débat, il est important de rappeler que de 1960 à 1980, avec le franc CFA, l'économie ivoirienne était l'une des plus florissantes et des plus prometteuses de toute l'Afrique et du tiers monde; l'on a même parlé de MIRACLE IVOIRIEN. Et c'est pendant cette période que la Côte d'Ivoire a pris une nette avancée sur de nombreux pays africains, qui bien que battant leur propre monnaie, étaient à la traîne et pataugeaient dans l’instabilité économique et sociale. En réalité, ces pays n'avaient pas le leadership qu’il fallait; ils n’avaient pas Felix Houphouët-Boigny, (un infatigable bâtisseur, un homme de vision, un homme d’Etat et d’expérience, un pragmatique qui comprenait très bien les enjeux régionaux et internationaux).

Oui, ils sont nombreux aujourd’hui ces pays africains qui battent individuellement et souverainement monnaie, ils en tirent peut-être une certaine fierté, mais leurs populations ne sont certainement pas très fiers de leur niveau et conditions de vie; Ce qui les amène d’ailleurs à émigrer massivement, souvent au prix de leur pauvre vie.... 

Aujourd’hui, avec le Président Alassane Ouattara, même si de nombreux Ivoiriens tirent encore le diable par la queue, l'économie ivoirienne reste toujours une référence, le pays progresse et continue d’attirer avec son CFA, de nombreux investisseurs et des millions d’IMMIGRÉS de la CEDEAO et de partout! Par ailleurs, si l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Kenya, l'Ethiopie, le Botswana, les îles Seychelles et Maurice, le Ghana, le Nigeria, le Maroc, et d'autres pays africains présentent un réel un espoir sur le chemin du développement, cela n'est ESSENTIELLEMENT et EXCLUSIVEMENT pas dû à une quelconque souveraineté monétaire, mais à la VISION et le LEADERSHIP de leurs Dirigeants, la FORCE de leurs INSTITUTIONS et la BONNE GOUVERNANCE.

Cependant, battre monnaie peut conférer un sentiment de fierté nationale et pourrait avoir aussi d'énormes avantages sur le plan économique,(commerce extérieur, maîtrise du taux de change et de la planche à billets, décisions souveraines, etc), mais seulement dans un environnement de gestion rigoureuse des finances publiques, de dynamisme économique et de stabilité socio-politique.

Ne voyez-vous pas ? De grands pays tels que l'Allemagne, la France, l'Italie, l’Espagne, etc, ont abandonné leur souveraineté monétaire nationale, au profit de l'€uro, (la monnaie commune et unique). Cela n’a pas été chose facile mais des fois, il faut être réaliste et unis, pour affronter les grands défis mondiaux.

Comme Alassane OUATTARA et ses homologues, nous pensons que le F.CFA est une monnaie qui a de nombreux avantages!

•Le taux d’inflation dans l’espace est maîtrisé et reste très bas, •Le déficit budgétaire des pays membres se situe dans les normes,

•La croissance économique est forte et soutenue, etc.

• Et le F.CFA est la monnaie des Africains, géré par les Africains, bien qu’une multitude de contrevérités soient fabriquées et distillées continuellement par ses détracteurs. 

Voyons ensemble !

• Les 14 pays de la zone font fabriquer leurs signes monétaire en France. Il faut aussi dire que 32 autres pays africains (dont le Ghana, la Guinée, le Rwanda, la RDC, la Tunisie, le Botswana, Seychelles, etc) font fabriquer leur monnaie à l’étranger. 

• Le compte d’opération est logé au trésor français. Il faut aussi dire que la BCEAO a 32 autres comptes à travers le monde, édités en 8 Devises,(Dollar, Yen, Livre sterling, etc..). Il faut noter que la quasi totalité des Banques Centrales au monde, ont des comptes à l’étranger et en devises.

• Le CFA est un vestige colonial dont il faut se débarrasser. Il faudra aussi se débarrasser de la LANGUE FRANÇAISE, et du système scolaire et universitaire dans nos pays, car hérités de la colonisation. N’oublions pas de détruire aussi nos chemins de fer et nos ports. Pendant que nous y sommes, il faudra demander aux autorités Sud-africaines de se débarrasser du RAND, cette monnaie de l’Apartheid.

Chers amis, En attendant la mise sur pieds de la monnaie unique de la CEDEAO ou de toute l’Afrique, émancipons-nous de notre congénitale émotion et évitons de jeter le bébé avec l'eau du bain; Préservons nos acquis et consolidons les; Attaquons-nous plutôt à la proie et non à son ombre. Les États membres de l'UEMOA et de la BCEAC doivent commencer par balayer devant leurs portes, en assainissant leurs finances publiques, en luttant efficacement contre la corruption et la mal Gouvernance, et en continuant de discuter de manière responsable avec les autorités françaises, pour faire évoluer certaines choses. Comme nous tenons tant aux symboles, on pourrait demander par exemple que:

• L’impression du F.CFA soit confiée à la Côte-d’Ivoire et au Cameroun/Guinée Équatoriale et que

• Le compte d’opération soit logé à la Banque Centrale Européenne (BCE) au lieu du trésor français.

• Nos Chefs d’Etat peuvent négocier l’arrimage du Franc à un panier de devises, dont celles de pays émergents.

• On pourrait enfin changer le nom de la monnaie. Au lieu de FRANC, on trouvera un nom authentiquement africain, même si les mots Franc(France), Livre(Angleterre) et Dollar(américain) continuent d’être utilisés souverainement et librement par des pays, pour désigner leur monnaie ( la Suisse, le Rwanda, la Guinée, la RDC, l’Egypte, le Canada, l’Australie, etc)

Terminons par ceci. La France ne retient contre son gré, aucun pays dans la zone franc. Les détracteurs du CFA, au lieu de lancer des philippiques contre l'hexagone et rouer dans le brancard, des respectables chefs d’état africains, feraient mieux de mettre la pression sur leurs gouvernements respectifs, afin de se retirer de l’accord, s’il ne leur sied plus. Mais retenons que nos propres dirigeants causent beaucoup plus de tort à leurs populations, que le trésor français n’en fait .

Je l’ai dit... 

Je suis Mamadou H.KARAMOKO Un patriote ivoirien, Mélange de pragmatisme libéral et d’optimisme tolérant. 

Dernière modification lelundi, 18 février 2019 14:47
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px