Bannière

Log in

Serge Aurier toujours en garde à vue après / Ce qu'a dit Aurier aux policiers qui l'ont interpellé / Aurier a porté plainte pour violences policières

Spécial Serge Aurier toujours en garde à vue après  / Ce qu'a dit Aurier aux policiers qui l'ont interpellé / Aurier a porté plainte pour violences policières

Serge Aurier n'est pas tiré d'affaire. Le footballeur du PSG était toujours en garde à vue, mardi 31 mai au matin, après son altercation avec des policiers survenue lundi matin à la sortie d'une boîte de nuit et qui lui a valu d'être interpellé et emmené au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris. Il semble ainsi que l'audition du défenseur du club de la capitale ait été prolongée de 24 heures, comme l'affirme le journal L'Équipe.

Notamment connu pour avoir qualifié de "fiotte" son entraîneur Laurent Blanc via l'application Periscope, Serge Aurier a été interpellé pour avoir insulté et porté un coup de coude à un agent de police, comme le relate une source policière auprès de RTL. Interpellé dans un état alcoolisé, l'international ivoirien a ainsi été placé en garde à vue pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique".

La version présentée par les policiers est toutefois contestée par le footballeur, qui aurait porté plainte pour violences policières contre l'agent de police qui a procédé à son arrestation, selon RMC Sport. Le joueur de 23 ans se serait même rendu à l'hôpital pour faire constater des blessures à une lèvre et au front.

Ce qu'a dit Serge Aurier aux policiers qui l'ont interpellé

Par Julien Absalon

Serge Aurier a encore fait des siennes. Après ses insultes sur Periscope contre son entraîneur Laurent Blanc, le défenseur du Paris Saint-Germain a été interpellé dans la capitale, lundi 30 mai peu avant 6 heures du matin, pour avoir insulté et frappé un agent de police. L'international ivoirien de 23 ans était alors sous l'emprise de l'alcool.

Tout s'est déroulé dans la rue de Ponthieu, située non loin des Champs-Élysées dans le VIIIe arrondissement de Paris, où des policiers remarquent qu'une Porsche Cayenne immatriculée en Belgique bloque la circulation. À bord du véhicule, Serge Aurier se trouve sur le côté passager. Il est accompagné par un homme à l'avant et deux femmes à l'arrière. Les policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) contrôle les occupants du véhicule. S'ils n'ont aucun problème avec les amis du joueur, ils font en revanche face aux refus d'obtempérer du footballeur.

Mon avocat va s'occuper de vous. Vous allez le regretter toute votre vie.

Serge Aurier aux policiers

Dans un premier temps, selon une source policière, Serge Aurier descend sa vitre et dit aux policiers : "Quoi ? Vous voulez quoi ? C'est bon, laissez-nous". Invité à descendre du véhicule et à montrer ses mains qu'il mettait dans ses poches, le joueur refuse et hausse le ton. "Ne me parlez pas, ne me touchez pas. Vous êtes qui pour me contrôler ? Je ne descendrai pas", lance-t-il avant d'asséner un coup de coude dans le thorax d'un des policiers.

Les policiers présents sur place font alors appel à des renforts. Mais cela n'arrête pas les invectives de Serge Aurier. "Vous ne savez pas qui je suis. Vous osez me manquer de respect, vous êtes fous. Mon avocat va s'occuper de vous. Vous trois, j'ai bien dit vous trois, vous allez le regretter toute votre vie. C'est fini pour vous", lance-t-il aux policiers.

Le défenseur finit par être menotté, sans incident, et emmené au commissariat du VIIIe arrondissement. Il y a été placé en garde à vue pour rébellion, menaces et violences volontaires sur une personne dépositaire de l'autorité publique.

Info RMC SPORT : Aurier a porté plainte pour violences policières

En garde à vue après avoir été interpellé par la BAC ce lundi matin, Serge Aurier a porté plainte dans la journée pour violences policières.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Aurier. Selon les informations de RMC Sport, Serge Aurier a porté plainte contre le policier qui l'a interpellé pour violences policières.

Rappel des faits. Il est 5h40 du matin quand Serge Aurier, un de ses amis et deux amies. L'international ivoirien se trouve sur la rue de Ponthieu en face du Titty Twister quand il monte dans une Porsche Cayenne noir immatriculée en Belgique. Les deux nuits précédentes, la rue de Ponthieu a vécu deux fusillades, les policiers sont sur les dents.

Aurier contrôlé

Quand les amis d'Aurier et lui démarrent la voiture, une voiture de la BAC arrive en contresens rue de Berri. La police se met à hauteur de la voiture d'Aurier et lui demande de stopper l'automobile. L'ami d'Aurier arrête le véhicule. Là BAC intervient rapidement. Aurier est encore dans le véhicule quand une policière demande au latéral droit de descendre pour un contrôle en lui mettant une lampe torche dans les yeux. Une demande dans un ton plus que véhémente avec aussi quelques insultes.

>> La garde à vue de Serge Aurier prolongée

Aurier descend du véhicule quand un policier s'approche de lui afin de procéder au contrôle. Un policier demande alors à Aurier de sortir les mains des poches. Le joueur met du temps à s'exécuter et aurait reçu dans la foulée un coup de poing selon un témoin de la scène. Là les esprits s'échauffent. Deux policiers interviennent sur l'ancien toulousain. Nul ne sait si dans l'intervention musclée des échanges de coup auraient été donnés. Un policier a porté plainte contre Aurier pour violence en raison d'un coup de coude.

Blessures à la lèvre et au front pour Aurier

Une information mise à mal par des témoins de la scène qui expliquent que Aurier n'a pas donné de coup. Le joueur a été emmené au commissariat du 8e arrondissement. Il a été en début d'après midi à l'hôpital faire constater ses blessures notamment une blessure à la lèvre et au front.  Il a été plusieurs fois entendu ce lundi mais n'a pas été confronté au policier qui ne s'est pas rendu au commissariat avant de prendre son service cette nuit.

>> Aurier, 18 mois de sortie de route

Aurier va être confronté dans les prochaines minutes au policier qui l'a arrêté. Une chose trouble les enquêteurs: le chauffeur et ami de Serge Aurier ( qui n'a pas été interpellé )  et qui n'a pas revu Aurier depuis les événements de cette nuit tient le même discours. La police disposerait de quatre témoins dans cette affaire. L'ami, les deux femmes dans la voiture et un quatrième témoin. 

Par Mohamed Bouhafsi

 

Dernière modification lemardi, 31 mai 2016 12:50
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px