Bannière

Log in

Le débat politique ivoirien passe de la critique à l’aigreur éhontée ! "Par : Bakary Cisse"

Spécial Le débat politique ivoirien passe de la critique à l’aigreur éhontée !   "Par : Bakary Cisse"

« Avec la grande victoire du RHDP, près de 60% des votes lors des élections locales, les calculs pour 2020 se compliquent pour les opposants au projet de grand parti du président Ouattara. Alors la mauvaise fois fait place à l'aigreur, il passe d'opposant à aigrie. Oui, le mot est désobligeant, presque blessant, et plein de connotations pénibles mais il sonne juste. »

Par : Bakary Cisse

Le débat politique ivoirien passe de la critique à l’aigreur éhontée ! Toute démocratie a besoin de débats publiques, d'échanges parfois passionnés sur les affaires, toutes "les affaires de la Cité" selon l'étymologie du mot "Politique" qui justement, on le sait tous maintenant, vient du grec "politikè" ou "science des affaires de la Cité". Mais pour cela , il faut bien-sûr, la participation, en tous lieux et à tout moment, des citoyens qui doivent porter le manteau d’esprits critiques, des hommes et des femmes qui argumentent sur la gestion de la chose publique, sur la vie sociopolitique. La critique est une arme citoyenne intellectuelle, intelligente de bonne gouvernance pour relever les failles, combler les déficits, débusquer des lièvres et de corriger les tirs. Le pouvoir citoyen individuel, le contre pouvoir politique pour faire avancer la société, un instrument de progrès social. Mais ce qu'il est donné de voir, de lire, surtout sur les réseaux sociaux, à l'aune de l'actualité politique, les élections locales, s'apparente plus ou moins à l'oeuvre d’esprits aigris.

Tout est faux, toute victoire de la formation au pouvoir est tricherie, vol et viol électoral, mais toute victoire contre le RHDP est vérité des urnes. Pourtant c'est la même structure, la CEI, qui proclame les mêmes résultats. Mieux encore, le ralliement de plusieurs élus au RHDP est marchandage financier, les héros d'hier, ceux qui ont bravé le parti le pouvoir en place pour se porter candidats indépendants et faire mordre la poussière électorale aux cadres fidèles à Alassane Ouattara, deviennent du jour au lendemain des " achetés ", des prostitués politiques. Mais ceux qui se rallient au PDCI aujourd'hui, des traitres au parti pendant la période électorale, deviennent subitement des parangons de vertus. D'incorruptibles héros, des hommes aux convictions politiques solides. Tant que çà nous profite, les épithètes mélioratives s'accumulent.

 D'ailleurs, en allant plus loin, avec Alassane Ouattara, toute la gestion du pays, depuis 2011, est " subitement " catastrophique, tout est mauvais, rien n'est bon, tous les projets de reconstruction du pays sont inutiles, sont des échecs, rien n'a jamais été fait dans les règles de l'art... Rien n'a d'ailleurs jamais été fait, rien. Pas de ponts, pas de routes, pas de barrage hydroélectrique, pas d'électrification, pas d'écoles construites, pas d'université, pas de centres de santé, pas CHU, pas d'investissement en eau potable. Rien, absolument rien !

Le binarisme aveuglant, cette classification en deux groupes distincts, (nous) les bons et (eux) les mauvais, détruit toute lucidité intellectuelle chez ceux qui sont convaincus de détenir, eux seuls, la vérité, l'unique vérité politique.

Dans notre chère Eburnie, les opinions l'emportent sur les faits sociaux, l'opinion est le fait, le fait opposé à l'opinion est chimère, construction mentale donc mensonge, propagande. Si vous étés un brillant étudiant, si vous êtres RHDP, alors vous étés médiocres, si vous êtes manager à succès, c'est un montage, vous ne pouvez être RHDP et excellent, RHDP et populaire, RHDP et gentil, RHDP et homme de bien. La dichotomie implacable, le nombrilisme abject de ceux qui ont la science infuse. L'aigreur, l'infâme aigreur pourra-t-on dire. L’aigreur est d’un ton plein de fiel, d'amertume, de méchanceté aiguë, sans concession, haineux ! L'aigreur est le totalitarisme fait idéologie politique, venant d’un esprit désabusé, revanchard et vindicatif. Il n’y a plus d’éclairage à ce niveau, mais juste des désillusions et des constructions mentales de pseudo intellectuels hors sol, déconnectés puisque désabusés par le fait électoral.

Avec la grande victoire du RHDP, près de 60% des votes lors des élections locales, les calculs pour 2020 se compliquent pour les opposants au projet de grand parti du président Ouattara.

Alors la mauvaise fois fait place à l'aigreur, il passe d'opposant à aigrie. Oui, le mot est désobligeant, presque blessant, et plein de connotations pénibles mais il sonne juste. Une opposition incapable de construction d'arguments, incapable de reconnaître ses faiblesses électorales, incapable de se poser en alternative crédible pour le peuple, une opposition qui vivote dans l’aigreur, la mauvaise foi et la rancœur, une opposition qui ne "fabriquent" que des mensonges, des fake news et critiques systématiques, une opposition qui va jusqu'à nier que ses propres élus le sont avec cette CEI-là, est dans une posture de défaitiste avant 2020.

Bon vendredi même si nous rendons Houphouët-Boigny triste par nos aigreurs haineuses !

Dernière modification levendredi, 26 octobre 2018 19:41
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px