Bannière

Log in

Fraudes et irrégularités à Port-Bouët : La représentante A La C E I du PDCI Hortense Koudouho prise la main dans le sac

Spécial Fraudes et irrégularités à Port-Bouët :  La représentante A La  C E I  du PDCI Hortense Koudouho prise la main dans le sac

« Je reconnais les faits de fraudes avec préméditation qui me sont reprochés. Je demande pardon. Je suis une des leurs. C’est grâce au candidat PDCI que je suis à la tête de la CEI 1. Je leur avais promis de les aider pour gagner. Tout ceci était fait à dessein afin que tous les PV falsifiés servent à mon allié, le candidat PDCI », a-t-elle avoué. Elle risque 3 mois à 5 ans de prison.

 ET POURTANT MALGRÉ CETTE FORFAITURE A. Port-Bouët, Sylvestre Emmou revendique sa victoire. Il demande à Siandou Fofana d’assumer sa défaite en soutenant qu’on ne lui dérobera pas sa victoire. Déclaration.

 La Côte d’Ivoire a organisé un scrutin couplé ( municipale et régional) le samedi 13 octobre 2018.
À Port-Bouët dans le District autonome d’Abidjan, tout ne s’est pas passé comme il se devait. Prévu pour commenacer à 8 heures locales, le processus électoral a démarré dans des centres de vote en début de l’après-midi du 13 octobre. Par exemple le centre du Groupe Scolaire La Sirène de la cité SI- PIM près de l’aéroport international d’Abidjan, a ouvert ses portes après 13 heures.

C’est dans ce centre que le Ministre Siandou Fofana, candidat à ces élections, a voté aux environs de 14 heures alors qu’on l’y avait annoncé pour 11 heures. D’autres bureaux de vote ont ouvert leurs portes après 16 heures, à cause d’un retard dans l’acheminement du matériel électoral. En plus de clore qu’on l’y avait annoncé pour 11 heures.

 D’autres bureaux de vote ont ouvert leurs portes après 16 heures, à cause d’un retard dans l’acheminement du matériel électoral. En plus de ces cas de retard constatés, plusieurs sites de Port-Bouët n’ont pas pu voter. Plus grave encore, il y a eu même des villages entiers où le scrutin ne s’est pas tenu.

On peut citer les villages d’Amangoua-koi, d’Abèkro et de Bakro. La responsabilité de tout ceci est imputée à la Commission électorale indéendante (CEI), à travers sa représentante locale. Informé, Gervais Coulibaly 2è Vice-Président de la CEI est arrivé sur les lieux. Il a constaté malheureusement que le vote dans certains centres de vote et villages ne démarrait pas à cause de Mme Hortense Koudouho, la présidente CEI locale. Prise en flagrant délit de fraudes sur des PV par M. Gervais Coulibaly, dame Koudouho passe rapidement aux aveux au cours de son interroga- toire. Mme Hortense Koudouho, la présidente CEI 1 de Port-Bouët, est aussi la représentante du camp adverse notamment, le PDCI-RDA.

 
« Je reconnais les faits de fraudes avec préméditation qui me sont reprochés. Je demandepardon. Je suis une des leurs. C’est grâce au candidat PDCI que je suis à la tête de la CEI 1. Je leur avais promis de les aider pour gagner. Tout ceci était fait à dessein afin que tous les PV falsifiés servent à mon allié, le candidat PDCI », a-t-elle avoué. Elle risque 3 mois à 5 ans de prison.

Source Auteur : Lementor Par Deepview -

Media

Dernière modification lesamedi, 20 octobre 2018 21:03
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px