Bannière

Log in

Élection des sénateurs: Le Rhdp en négociation, des candidats se signalent

Spécial Élection des sénateurs: Le Rhdp en négociation, des candidats se signalent

Le comité de haut niveau du rhdp s’est réuni lundi 5 mars, pendant environ 3 heures (18h35-21h15) , au siège du rdr à la rue-Lépic (Cocody). A leur sortie, les membres de ce comité n’ont fait aucune déclaration à la presse. Ils ont laissé entendre que les discussions se poursuivent aujourd’hui. Le vice-président de la République, Daniel Kablan duncan, le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci-Rda, Mabri toikeusse, de l’Udpci… ont participé à cette réunion qui a pour but d’harmoniser les positions des membres du Rhdp concernant les candidatures pour l’élection sénatoriale. Une déclaration est attendue pour savoir si le Rdr, le Pdci-rda, l’Udpci, le Mfa, l’Upci et le Pit, iront en Rhdp pour le scrutin du 24 mars prochain.

La Cei reçoit ses premiers candidats

Si le rhdp continue ses négociations, les autres candidats, eux, ont commencé à prendre la route de la Commission électorale indépendante. Ainsi dans le courant de la journée, l’institution chargée d’organiser les élections, a enregistré deux dossiers de candidature. Il s’agit de la liste indépendante: solidarité-paix-développement de Memel Grah Félix, conseiller municipal à jacqueville et Bonbro Lezou Francis. Cette liste sera en lice dans la région des Grands ponts. La deuxième liste est celle de l’Union-paix-développement de thomas simplice et Kahi dezon Léopold de la région du Cavally. Ce sont les deux premières listes de candidature.

Conformément aux dispositions de l’article 9 de l’ordonnance n° 2018-143 du 14 février 2018, le président de la Commission électorale indépendante (Cei) a fixé la date de dépôt des candidatures à la première élection des sénateurs. Depuis donc le 23 février, tous ceux qui désirent être sénateurs sont priés de déposer leurs dossiers au siège de l’institution chargée d’organiser les élections. La date limite pour les dépôts est fixée au 9 mars 2018, soit dans trois jours.

C’est le 21 février que le gouvernement, par décret, a rendu public le chronogramme de la première élection des sénateurs. La campagne électorale se tiendra du 19 au 22 mars, à minuit. Le vote aura lieu dans les 31 régions et les deux districts autonomes de la Côte d’Ivoire, c’est-à-dire Abidjan et Yamoussoukro.

BROU PRESTHONE www.fratmat.info

A lire aussi 

 Côte d'Ivoire: le projet de "parti unifié" pas "à l'ordre du jour" au PDCI Le PDCI, grand allié du chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, a affirmé mardi qu'il présentera un candidat à la présidentielle de 2020, estimant que le projet d'"un parti unifié" n'est pas à "l'ordre du jour".

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ancien président Henri Konan Bédié prévoit un grand rassemblement samedi à Yamoussoukro (centre) pour faire passer "ce message fort que les militants du PDCI veulent entendre". "Le PDCI a pour objectif de revenir au pouvoir en 2020", a affirmé à l'AFP Amédée Dibahi Dodo, responsable du réseau des cadres PDCI "Notre héritage" qui organise cette rencontre à laquelle sont attendues plus de dix mille personnes.

"Au cours de cette rencontre, nous allons dire aux militants que le PDCI aura un candidat en 2020 (...) Nous allons dire aussi que pour l'heure, le parti unifié n'est pas à l'ordre jour. Nous attendons après 2020 pour qu'on puisse en parler", a souligné M. Dodo. Le PDCI est allié au Rassemblement des Républicains (RDR, parti de M. Ouattara) depuis l'élection à la présidence d'Alassane Ouattara en 2011.

Selon la Constitution, M. Ouattara, qui effectue son deuxième et dernier quinquennat, ne pourra pas se représenter à la présidentielle de 2020, et la course à sa succession est déjà ouverte. Cette alliance, qui devait aboutir rapidement à un "parti unifié" en vue de la présidentielle de 2020, avait permis en 2015 la candidature unique d'Alassane Ouattara et sa première élection en 2011.

Toutefois, cette volonté de fusion des deux partis voulue par M. Ouattara n'a pas abouti ces deux dernières années en raison de réticences au sein de son propre parti comme au sein du PDCI, de nombreux courants estimant qu'il faut un candidat par parti à la présidentielle. Interrogé sur la possible candidature de M. Bédié, 83 ans en 2020, en vertu de la nouvelle Constitution de 2016 qui a fait sauter le verrou de la limitation d'âge, Amédée Dibahi Dodo a répondu: "il (Bédié) nous a donné des instructions pour trouver ce candidat qui est un militant actif en n'excluant pas M. Bédié qui est le premier militant actif". Les premières élections sénatoriales de Côte d'Ivoire ont été officiellement fixées au 24 mars en vue de l'instauration du Sénat créé par la Constitution de 2016.

AFP ck/eak/sd

Dernière modification lemercredi, 07 mars 2018 11:09
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px