Bannière

Log in

Blaise Compaoré a désormais la nationalité ivoirienne Et Blaise Compaoré devint Ivoirien !

Spécial Blaise Compaoré a désormais la nationalité ivoirienne Et Blaise Compaoré devint Ivoirien !

L’éventualité d’une extradition de l’ancien président du Faso serait peu probable à en croire notre confrère La Lettre du Continent. Car le mari de Chantal Compaoré aurait officiellement pris depuis quelque temps, la nationalité de son épouse ivoirienne. Cette mesure lui aurait été recommandée par son avocat, l’ancien bâtonnier français Pierre-Olivier Sur, bien connu des Burkinabè pour être le défenseur de la famille Compaoré dans plusieurs dossiers. Comme l’explique notre confrère, « cette procédure permet à Alassane Ouattara d’afficher sa ferme volonté de ne jamais renvoyer le « Beau Blaise » dans son pays, la Côte d’Ivoire n’extradant pas ses ressortissants ». Une solution qui arrange tout le monde ? Affaire à suivre. On le sait, dans le cadre du dossier Thomas Sankara, un mandat d’arrêt a été lancé, le 21 décembe2015, contre Blaise Compaoré qui s’est réfugié en Côte d’Ivoire depuis la chute de son régime en octobre 2014. La justice militaire, qui gère le dossier, a annoncé avoir soumis une demande d’extradition à la Côte d’Ivoire. Depuis lors, les Burkinabè s’interrogent si Blaise Compaoré sera extradé ou pas. L’exposé sur la responsabilité pénale des anciens chefs d’Etat a relevé la question sur l’extradition de l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré. Pour le Pr Soma, il y a des difficultés d’ordre juridique, politique et diplomatique par rapport à cette extradition. Il explique, par exemple, que les difficultés d’ordre juridique sont fondées sur un texte car il faudra qu’il existe un accord sur lequel l’on peut se fonder pour l’extradition d’une personne déterminée. L’extradition, à entendre Abdoulaye Soma, est aussi réglée par un certain nombre de principes appelés principes extraditionnels. Et un de ces principes est la non-extradition des nationaux. Blaise Compaoré ayant la nationalité ivoirienne est considéré comme un ivoirien. La Côte d’Ivoire pourrait donc se fonder sur ce principe pour ne pas extrader Blaise Compaoré. Il y a aussi les considérations politiques qui existent entre Blaise et certains dirigeants ivoiriens, en plus des relations diplomatiques que la Cote d’Ivoire tendrait à accorder à Blaise Compaoré contre sa responsabilité au Burkina, qu’il faudra, souligne le Pr, dépasser pour aboutir au jugement. Les journées de réflexion de la SBDC ont connu un engouement à Bobo-Dioulasso, ce mercredi 30 décembre. Fin janvier, l’ensemble des 12 exposés seront publiés dans l’annuaire de la SBDC et sera mis à la disposition des burkinabè. En 2016, rappelle le Pr, la SBDC dégagera un thème général sur la transition pour les journées de réflexion. L’insurrection, les reformes, les responsabilités pénales des autorités de la transition, etc feront ainsi l’objet d’exposés.

Source: lefaso.net jeudi 14 janvier 2016

Dernière modification levendredi, 15 janvier 2016 13:44
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px