Bannière

Log in

EXCLUSIF. Bernard Tapie au JDD : "Je reviens en politique"/Mme Dominique Tapie : "Je ferai tout pour le dissuader" de revenir en politique

Spécial EXCLUSIF. Bernard Tapie au JDD : "Je reviens en politique"/Mme Dominique Tapie : "Je ferai tout pour le dissuader" de revenir en politique

"Il y a quelques mois, dans l’émission Un jour un destin (diffusé en 2009, Ndlr), de Laurent Delahousse, un journaliste interrogeait le procureur Montgolfier, qui avait demandé et obtenu de la prison ferme contre mon mari dans l’affaire OM-VA. Celui-ci a déclaré mot pour mot :

Photo

"S’il ne s’était pas appelé Tapie, il est vrai qu’il n’aurait pas fait un jour de prison. Les faits ne le méritaient pas. Il a payé pour d’autres raisons." Ça ne choque personne? Mais ça veut dire quoi? C’est quoi les autres raisons? Parce qu’il est issu de la banlieue? Parce qu’il ne sort pas des grandes écoles? Parce qu’il a gagné beaucoup d’argent? Parce qu’il n’a pas caché sa réussite, ou son bonheur? 

Clamant vouloir reprendre son «combat» en la matière, l'ex-ministre de la Ville «affirme qu'en capitalisant intelligemment tout ce qui est dépensé à tort et à travers, on aurait de quoi donner un travail à tous les jeunes qui le souhaitent et qui devront l'accepter», via notamment «des formations pour des métiers dont le marché du travail a besoin».

«Que Raffarin et Ayrault se mettent à cogiter, c'est sympathique...» Il dit vouloir «mettre sur pied, d'ici à fin janvier, un premier projet pour la remise en activité de tous les 18 à 25 ans» et remettre ce «plan aux chefs de groupe de l'Assemblée nationale, du Sénat, et aux ministères concernés». François Hollande et Manuel Valls pourraient-ils mettre en place un «plan Tapie»? «Bien sûr s'il est bon !», rétorque l'intéressé, notant qu'«ils ont demandé, à juste titre, l'union nationale sur ce sujet».

«Que les anciens Premiers ministres Raffarin et Ayrault se mettent à cogiter ensemble pour résoudre le problème, c'est sympathique, mais s'ils savaient comment résoudre le problème ils l'auraient fait lorsqu'ils étaient au pouvoir...», cingle Bernard Tapie.

A la question de savoir s'il sera candidat à la présidentielle, Bernard Tapie réplique: «Chaque chose en son temps. La politique, ce n'est pas seulement être élu. La seule élection qui me faisait envie, c'était celle de la mairie de Marseille en 1995, pour laquelle on s'est dépêché de me rendre inéligible». Défait devant la justice, menacé de ruine par Bercy, Bernard Tapie décide de replonger dans le chaudron politique. Il prépare un "plan" pour "interdire le chômage des jeunes". Et risque de s'inviter à la table de 2017…Bernard Tapie rappelle ses "succès passés face au FN". (Bernard Bisson pour le JDD)

"Oui, je reviens en politique", confie Bernard Tapie en exclusivité dans le JDD. "Le résultat des régionales est incontestablement un signal d’alarme qui doit alerter tous ceux qui ont l’envie et la compétence d’apporter des réponses aux problèmes du pays." "Personne ne peut contester mes succès passés face au FN, notamment aux européennes de 1994, quand je l’avais ramené, comme je l’avais promis, à 10% des voix. C’est toujours faisable à condition d’adopter les bonnes méthodes", poursuit celui qui a tout connu. La fortune des affaires. La gloire en politique. Le succès au théâtre. Le triomphe en sport. Puis les mises en examen et les séjours en prison. Il a été vendeur de téléviseurs, patron d’Adidas, ministre de la Ville, président de l’OM.

Un "plan Tapie 2016" Aujourd’hui, il est ruiné au terme de vingt ans d’un bras de fer judiciaire qu’il a successivement un peu gagné, un peu perdu, beaucoup gagné, et finalement entièrement perdu. Une ardoise à 404 millions d’euros… Dont le règlement se décidera à Bercy et à l’Élysée. À 72 ans, comme un boxeur compté sur le ring, Bernard Tapie promet une contre-attaque au prochain round. Cette fois-ci, il change de gants et remet son maillot des années Mitterrand. Son "plan Tapie 2016", qu’il dévoile dans le JDD, propose, ni plus ni moins, "d’interdire le chômage des jeunes", et de l’éradiquer à coût constant, "en réinvestissant tous les fonds actuellement engloutis dans des formations et programmes inefficaces", dit-il. Vaste programme… Certains vont hausser les épaules, d’autres lui tomber dessus. Tapie, devenu insomniaque, "les attend", et se dit "convaincu qu’il faut faire quelque chose face au FN". Jusqu’où espère-t-il aller? Sa musique des années 1980 peut-elle prendre à nouveau? C’est l’inconnue du pari que tente celui qui de toute façon n’a plus grand-chose à perdre si ce n’est son splendide hôtel particuliers de la rue des Saints-Pères… Lui qui a déjà grandement contribué à "tuer Rocard" aux européennes de 1994, puis Jospin à la présidentielle de 2002, puis Royal en 2007, sait de quoi il parle quand il parle de meurtre en politique. En ce début 2016, son message s’adresse à François Hollande. Tout le monde l’aura bien compris.

INTERVIEW - Elle est "madame Tapie" depuis 42 ans et a tout connu à ses côtés. Elle qui n’a jamais parlé confie son amertume au JDD. Dominique Tapie préférerait que son mari ne replonge pas dans le chaudron politique…

Dominique Tapie * A paraitre dans leJDD Bernard Tapie dit qu’il veut revenir en politique… Si c’est revenir en participant à des élections, je trouve que c’est une très mauvaise idée, et je ferai tout pour l’en dissuader. Mais si c’est pour qu’il fasse des propositions pour aider le pays, notamment sur le chômage des jeunes, alors là bien sûr j’y suis favorable. Nous sommes ensemble depuis 42 ans et j’affirme toujours que sa seule erreur a été d’entrer en politique. J’étais d’ailleurs contre mais à l’époque il ne m’a pas écoutée. Il y a quelques mois, dans l’émission Un jour un destin (diffusé en 2009, Ndlr), de Laurent Delahousse, un journaliste interrogeait le procureur Montgolfier, qui avait demandé et obtenu de la prison ferme contre mon mari dans l’affaire OM-VA. Celui-ci a déclaré mot pour mot : "S’il ne s’était pas appelé Tapie, il est vrai qu’il n’aurait pas fait un jour de prison. Les faits ne le méritaient pas. Il a payé pour d’autres raisons." Ça ne choque personne? Mais ça veut dire quoi? C’est quoi les autres raisons? Parce qu’il est issu de la banlieue? Parce qu’il ne sort pas des grandes écoles? Parce qu’il a gagné beaucoup d’argent? Parce qu’il n’a pas caché sa réussite, ou son bonheur? Le président Mitterrand l’a pris pour ce qu’il savait faire. Or ce symbole, celui de l’envie de gagner, de l’ambition, qui était un modèle dans les années 1980, est devenu aujourd’hui un modèle rejeté et à détruire. Ce que l’on vit est dur, mais je ne veux pas me plaindre.

Retrouvez l’interview exclusive que Dominique Tapie a donnée au JDD en kiosques, sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d'abonnement.

Bernard Tapie : "Ils veulent la guerre, ils vont l’avoir" Tapie : une candidature ou un divorce

 

Dernière modification ledimanche, 20 décembre 2015 15:07
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px