Bannière

Log in

Frédéric-Rossif Houphouët / Le concept l’Ivoirien Nouveau ne doit pas être la seule préoccupation du Président de la République.

Spécial Frédéric-Rossif Houphouët / Le concept l’Ivoirien Nouveau ne doit pas être la seule préoccupation du Président de la République.

Il doit être compris comme un changement de comportement de tout le monde et non qu’un simple slogan.

Afficher l'image d'origineNe manquant pas de bonnes idées pour faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent en Afrique et dans le monde, le Président de la République, Alassane Ouattara a dès sa reconduction à la tête du pays lancé le concept de l’Ivoirien Nouveau. Un concept qui devrait habiter tous les Ivoiriens dans leur comportement de tous les jours. C’est-à-dire, soigner notre cadre de vie, être dans un environnement sain, épouser un discours politique nouveau, dénudé de haine et de violence. Mais au-delà de tout, les Ivoiriens aspirent à un pays de paix, où le bien-être social, la justice, le vivre ensemble, la réconciliation, la propriété environnementale etc., devraient être des réalités évidentes.

Le concept de l’Ivoirien nouveau appelle chaque Ivoirien à faire des efforts sur lui-même et à corriger en lui tout ce qui est favorable à la haine, à la division, à la violence, à l’injustice, à la facilité, à la corruption morale et physique et aux maux qui ternissent l’image de notre pays.

Or, le concept de l’Ivoirien Nouveau doit s’appliquer également au respect des institutions, à pratiquer la politique dans l’intérêt des Ivoiriens en se soumettant aux exigences de la démocratie, aux respects du bien public, des espaces publics, le domaine public, les trottoirs, les espaces verts, etc…

Aussi, si nous pensons que, le concept de l’Ivoirien Nouveau peut conduire notre chère Côte d’Ivoire à l’émergence nous devrons accepter de nous débarrasser de tous les comportements néfastes et destructifs qui nous ont tant mis en retard. Cela pourrait être une réalité si tout le monde accepte le concept, et si le gouvernement fait appliquer ses propres lois et décisions prises en conseil des Ministres sur le terrain. En Côte d’Ivoire, nous assistons trop à la légèreté, l’impunité, à la pitié. Nous nous posons souvent la question de savoir, quel est ce pays où il n’existe pas de sanction ?

Les automobilistes, chauffeurs de wôrô-wôrôs, gbakas font ce qu’ils veulent sur les routes, tuent, détruisent des feux tricolores, des panneaux de signalisation, des poteaux électriques, des poteaux de port de câbles téléphoniques et puis il n’en est rien. Comme cela ne suffit pas, les gbakas traversent toutes les communes dans le district d’Abidjan, même celles qui leur sont interdites. Plus de communes paisibles en Côte d’Ivoire et surtout dans le district d’Abidjan, Cocody qui était avant envieuse dans notre pays n’échappe plus aux désordres des commerçants et des gbakas.

Afficher l'image d'origineCocody ne fait plus rêver et elle est devenue par la faute de nos autorités et de l’indiscipline des populations une commune comme toutes les autres, la seule différence se situe au niveau des prix exorbitants des loyers. Les Ivoiriens n’ont plus peur d’uriner dans la rue, partout où ils trouvent, même les chiens souvent se cachent pour faire les selles, quelle éducation, quel comportement ? Et on est dedans et on avance.

Plus de dignité ni d’honneur, la Côte d’Ivoire est devenue une véritable poubelle, et c’est dans ça que nous vivons fièrement. Notre tolérance est tellement large que les gros camions détruisent des ponts et les trottoirs en plein Abidjan sans qu’ils ne soient inquiétés. Oui la Côte d’Ivoire de tout le monde où toutes les communes croupissent sous le poids des ordures, avec des installations anarchiques des commerçantes et commerçants dans toutes les rues avec l’accord de nos maires.

Les trottoirs qui servent de passages aux piétons sont tous devenus des magasins ou des étals de marchandises. Du coup toutes les communes sont devenues des marchés à ciel ouvert sans que ça ne dérange personne. Ce qui est très marrant dans notre pays ce sont les ordures que les populations déversent au bord des voies de l’intérieur reliant une ville à une autre. Comment les Ivoiriens peuvent-ils être aussi heureux de vivre dans les ordures, la saleté, les décombres, et lutter leurs repas quotidiens avec les mouches sans se préoccuper de leur propre santé ?

Le concept l’Ivoirien Nouveau ne doit pas être la seule préoccupation du Président de la République, il doit être compris comme un changement de comportement de tout le monde et non qu’un simple slogan. Une Contribution : Le concept de l’Ivoirien nouveau : un slogan ou un changement de comportement ?

Par / Frédéric-Rossif Houphouët: Source / L’INTELLIGENT D’ABIDJAN Quotidien Ivoirien d’informations générales. Prix de vente en Côte d’Ivoire : F.CFA 300.Quotidien de 12 pages

Dernière modification ledimanche, 11 septembre 2016 11:44
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px