Bannière

Log in
Adama Diomande

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

URL du site internet: http://www.addl-association.info

Le Président de la République, S.EM. Alassane OUATTARA, a présidé, dans l’après-midi de ce lundi 02 mars 2015, au Palais de la Présidence de la République, la cérémonie d’installation du Conseil National de la Femme (CNF).

"Je voudrais, à l’occasion de cet événement que vous attendiez depuis plusieurs années, saluer les grandes qualités de la femme ivoirienne : vecteur de vie, éducatrice et médiatrice sociale et pilier du développement de notre pays. C’est au regard de toutes ces qualités, que j’ai accordé une place de choix à la promotion et à l’autonomisation de la femme dans mon programme de Gouvernement « Vivre Ensemble ». Et je prends l’engagement de consolider davantage les droits des femmes et de bâtir notre démocratie, avec vous, parce que je sais que vous avez payé un lourd tribut pour l’indépendance de notre pays et pour le développement de notre Nation. "Je voudrais donc féliciter Madame le Ministre Jeanne PEUHMOND, ma Conseillère spéciale chargée du genre et toute son équipe pour la qualité du travail réalisé.... NOTE D’INFORMATION / N°752 (Abidjan, le 02 mars 2015) Le Chef de l’Etat a présidé la cérémonie d’installation du Conseil National de la Femme Le Président de la République, S.EM. Alassane OUATTARA, a présidé, dans l’après-midi de ce lundi 02 mars 2015, au Palais de la Présidence de la République, la cérémonie d’installation du Conseil National de la Femme (CNF). A cette occasion, le Chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage aux femmes de Côte d’Ivoire, sans distinction d’ethnie ni de religion ; aux femmes des secteurs public et privé, intellectuelles ou non, femmes du milieu urbain ou rural : à toutes les femmes de Côte d'Ivoire. Pour lui, à l’instar de leurs devancières qui se sont mobilisées pour l’indépendance et l’émancipation de la Côte d’Ivoire, les femmes ivoiriennes œuvrent aujourd’hui, au quotidien, pour la communauté, pour le bien-être de leurs familles et pour l’émergence de notre beau pays. *C’est au regard de toutes ces qualités, que le Président de la République a accordé une place de choix à la promotion et à l’autonomisation de la femme dans son programme de Gouvernement « Vivre Ensemble ». Il a, en outre, pris l’engagement de consolider davantage les droits des femmes et de bâtir notre démocratie, avec elles, car elles ont payé un lourd tribut pour l’indépendance de notre pays et pour le développement de notre Nation. Evoquant la situation des femmes dans notre pays, vingt ans après la conférence de Beijing, il a relevé d’importantes avancées dans la mise en œuvre des engagements pris à cette occasion. Toutefois, a-t-il ajouté, il nous reste de nombreux défis à relever, notamment en ce qui concerne le faible taux de représentation des femmes aux postes de décision. Sur ce plan, a-t-il noté, nous devons redoubler d’efforts pour changer les mentalités et faire preuve de volonté parce que la femme ivoirienne présente aujourd’hui tous les atouts pour être légitimement promue, en plus grand nombre, aux postes de décisions. A cet égard, le compendium des compétences féminines, programme d’aide à la prise de décision, permettra, selon lui, d’offrir aux décideurs, de notre pays, une base de données d’excellence pour la promotion de la femme dans les secteurs public et privé. Pour le Chef de l’Etat, la valorisation des compétences féminines répertoriées dans le compendium interpelle le Gouvernement sur l’urgence de mettre fin aux disparités salariales hommes-femmes là où il en existe et à toute forme d’inégalités basées sur le genre. Pour sa part, il a pris l’engagement en sa qualité de garant des Institutions et de la Constitution, de veiller à ce que le principe d’égalité consacré dans notre loi fondamentale soit respecté. Pour terminer, le Président de la République a invité le Gouvernement non seulement à s’inspirer des meilleurs pratiques et dispositifs législatifs pour la promotion des droits et des libertés des femmes, mais aussi à réaffirmer son engagement pour toutes les actions qui concourent à la promotion du genre et à la suppression des discriminations à l’égard des femmes. Notons qu’au cours de cette cérémonie, le Chef de l’Etat a reçu officiellement des mains de Madame Jeanne PEUHMOND, sa Conseillère Spéciale chargée du Genre, le Tome 1 de l’Annuaire des Compétences Féminines de Côte d’Ivoire. Ce Tome 1 est consacré aux Femmes Cadres de Haut niveau. Par ailleurs, un échange entre le Chef de l’Etat et plusieurs femmes a permis de mieux cerner les problèmes de celles-ci et de proposer des solutions à même de les aider à réaliser leurs ambitions. INSTALLATION DU CONSEIL NATIONAL DE LA FEMME ALLOCUTION DE S.E.M ALASSANE OUATTARA · Madame la Première Dame ; · Madame la 1ère vice-présidente, représentant Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale ; · Monsieur le Premier Ministre ; · Messieurs les Présidents d’Institutions ; · Madame Clarisse Duncan ; · Mesdames et Messieurs les Ministres; · Madame la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire; · Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique ; · Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales et des agences du Système des Nations-Unies ; · Mesdames et Messieurs les membres du Conseil National de la Femme ; · Honorables Chefs Traditionnels et Religieux ; · Mesdames et Messieurs les Responsables des ONG et Associations de la Société Civile ; · Mesdames et Messieurs les journalistes ; · Chères femmes de Côte d’Ivoire ; · Honorables Invités ; · Mesdames et Messieurs ; Je suis très heureux de prendre part à cette cérémonie d’installation du Conseil National de la Femme. Je voudrais associer ma voix à ceux et celles qui m’ont précédé, pour rendre hommage aux femmes de Côte d’Ivoire, sans distinction d’ethnie ni de religion ; aux femmes des secteurs publics et privés, intellectuelles ou non, femmes du milieu urbain ou rural : à toutes les femmes de Côte d'Ivoire. Oui, femmes de Côte d’Ivoire, chères sœurs, hier, vos devancières se sont mobilisées pour l’indépendance et l’émancipation de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, vous œuvrez au quotidien, pour la communauté, pour le bien-être de vos familles, et pour l’émergence de notre beau pays. Votre rôle et votre action ont été décisifs à chacune des étapes de la construction de notre nation. Ces actions continuent encore d’inspirer notre vision de son futur. Chères sœurs, chères filles ; Je voudrais, à l’occasion de cet événement que vous attendiez depuis plusieurs années, saluer les grandes qualités de la femme ivoirienne : vecteur de vie, éducatrice et médiatrice sociale et pilier du développement de notre pays. C’est au regard de toutes ces qualités, que j’ai accordé une place de choix à la promotion et à l’autonomisation de la femme dans mon programme de Gouvernement « Vivre Ensemble ». Et je prends l’engagement de consolider davantage les droits des femmes et de bâtir notre démocratie, avec vous, parce que je sais que vous avez payé un lourd tribut pour l’indépendance de notre pays et pour le développement de notre Nation. Monsieur le Premier Ministre, Chères participantes, Chers participants, J'ai suivi avec beaucoup d'intérêt vos interventions, notamment la présentation faite par Madame le Ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant, sur la situation des femmes dans notre pays, vingt ans après la conférence de Beijing. D’importantes avancées ont été réalisées dans la mise en œuvre des engagements de Beijing. Je voudrais donc vous féliciter, Madame le Ministre, pour l’important travail que vous accomplissez dans votre département ministériel. J’associe à ces félicitations, toutes les femmes du gouvernement pour leur contribution. Il nous reste de nombreux défis à relever, notamment en ce qui concerne le faible taux de représentation des femmes aux postes de décision. Sur ce plan, nous devons redoubler d’efforts pour changer les mentalités. Nous devons aussi faire preuve de volonté parce que la femme ivoirienne présente aujourd’hui tous les atouts pour être légitimement promue, en plus grand nombre, aux postes de décisions. Le compendium des compétences féminines, programme d’aide à la prise de décision, que j'attendais avec beaucoup d’impatience, permettra d’offrir aux décideurs, de notre pays, une base de données d’excellence pour la promotion de la femme dans les secteurs public et privé. Je voudrais donc féliciter Madame le Ministre Jeanne PEUHMOND, ma Conseillère spéciale chargée du genre et toute son équipe pour la qualité du travail réalisé. Je souhaite que ce document de référence soit mis en ligne afin d’en faire un outil dynamique, intégrant constamment les nouvelles compétences féminines, et d’en faciliter l’accès aux décideurs privés et publics. La valorisation des compétences féminines répertoriées dans le compendium interpelle le Gouvernement sur l’urgence de mettre fin aux disparités salariales hommes-femmes là où il en existe et à toute forme d’inégalités basées sur le genre. En ma qualité de garant des institutions et de la Constitution, je veillerai à ce que le principe d’égalité consacré dans notre loi fondamentale soit respecté. Il est important que notre pays, qui aspire à l’émergence, soit un exemple en matière de justice et d’équité. A cet égard, je voudrais exhorter les Organisations de la Société Civile, les Organisations féminines ainsi que tous nos partenaires internationaux, à poursuivre leurs efforts en faveur de la protection, de la promotion et de l'autonomisation de la femme. Mesdames et messieurs les membres du Conseil National de la Femme, Au terme de cette session d'installation officielle du Conseil National de la Femme, j’invite le Gouvernement non seulement à s’inspirer des meilleurs pratiques et dispositifs législatifs pour la promotion des droits et des libertés des femmes, mais aussi à réaffirmer son engagement à : Œuvrer à la réduction de la pénibilité des tâches des femmes, notamment les tâches domestiques et agricoles ; Accélérer la lutte contre l’analphabétisme féminin ; Soutenir et motiver les femmes à entreprendre des activités génératrices de revenus, notamment à travers le FAFCI (Fonds d'Appui aux Femmes de Côte d'Ivoire), piloté par la Première Dame, que je félicite pour son soutien aux femmes. En effet, le FAFCI a permis d'aider plus de quarante mille femmes au cours de ces trois dernières années. Ce fonds mérite notre attention au regard des résultats tangibles que je viens d’évoquer ; Garantir aux femmes un rôle accru dans la vie sociopolitique par des mécanismes adaptés ; Mettre en œuvre la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre, notamment celles faites aux femmes et aux filles. Chères participantes, Chers participants, Le Conseil National de la Femme, que nous installons aujourd’hui permettra d’assurer une veille stratégique pour toutes les questions concernant la protection, la promotion et l'autonomisation des femmes. En plus de ces missions, je vous encourage également à prendre le parti de la paix et à promouvoir la réconciliation nationale à travers notre pays. Le Gouvernement reste ouvert aux échanges et aux suggestions qui nous permettront d’accélérer l’atteinte de nos objectifs et de respecter les engagements pris par notre pays, au plan international en matière de suppression des discriminations à l’égard des femmes. Je vous remercie. LUNDI 2 MARS 2015
  • 0

Sénégal:La "Vidéo" Abdoulaye Wade, traite «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages»

Cette sortie a fait les choux gras des quotidiens sénégalais parvenus ce mercredi. Ils mettent en exergue la sortie d’hier de l’ex-chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, traitant «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages». Jusqu’où ira la guerre que se livre l’ancien président, Abdoulaye Wade et son successeur, Macky Sall ? C’est la question que tout le Sénégal se pose actuellement. Car, la colère de Wade contre Sall ne cesse de s’accroître. Et le verdict du procès de Karim Wade, attendu pour le 23 mars 2015 ne va surement pas arranger la situation politique à Dakar. La conférence de presse organisée le 24 février 2015 a eu l’effet d’une bombe, bien préparé par Abdoulaye Wade, qui refuse de voir Macky Sall « se mettre au dessus des gens.« Dans la vidéo qui a été publié sur internet, on entend d’abord l’ex-président parler des origine et de la famille de Macky Sall, l’actuel président du Sénégal. « C’est un descendant d’esclaves. On l’a sorti de son village … Il ne faut pas chercher… ces parents étaient anthropophages. » dit le professeur Wade. Il regrette le comportement de Macky Sall, qui le conduit à dire tout cela car selon lui, « on aurait pu vivre sans que j’ai besoin de dire tout ça. » Puis d’ajouter qu’il attend que son successeur le poursuive au tribunal. « On ne peut pas cacher les vérités » « Ceux qui sont propriétaire de la famille de Macky Sall sont là! Ils sont vivant! » affirme monsieur Wade. L’ancien président continue dans son étonnement et regret en ce qui concerne Macky Sall. « Cette insolence de Macky Sall est incompréhensible. Il faut l’arrêter. On dit que c’est la force qui arrête la force. On ne peut pas le laisser comme ça… essayer de se mettre au dessus des gens. Moi je ne l’accepte pas. Maintenant, si vous, peuple sénégalais vous l’acceptez, vous pouvez. Mais moi je ne l’accepte pas. Jamais, j’accepterai qu’il se mette au dessus de moi. Jamais ! De même que jamais mon fils n’acceptera qu’il se mette au dessus de lui.« « Plus il avancera, j’avancerai. » On doit dire la vérité martèle l’ancien Abdoulaye Wade. Il regrette l’intransigeance de Macky sall. Et promet un combat de tout les jours. » On espère ne pouvoir ne pas en venir là. Mais plus il va avance, plus j’avancerai. Je ne le laisserai jamais! Jamais! Jamais…« Wade fait le bonheur de la presse locale Titres presse sénégalaise Cette sortie a fait les choux gras des quotidiens sénégalais parvenus ce mercredi. Ils mettent en exergue la sortie d’hier de l’ex-chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, traitant «Macky Sall et sa famille d’esclaves et d’anthropophages». «Sortie au vitriol du pape du Sopi contre Macky Sall : Me Wade perd la boule et descend dans les caniveaux», titre Le Populaire, soulignant qu’il taxe Macky de «descendant d’esclaves et d’anthropophages». Dans Le Pop, Me Wade poursuit : «Ni Karim ni moi n’accepterons pas que Macky soit au-dessus de nous. Macky sa place est à Fann, il n’a personne dans l’armée. On n’a pas besoin de la grâce de Macky pour Karim». «Il s’attaque à Macky Sall et à ses parents : Quand Wade pète les plombs», dit Le Témoin. Pour La Tribune, «Wade dérape et insulte Macky». «Diabolique ! », s’exclame EnQuête à sa Une qui parle d’ «attaques violentes contre Macky Sall et sa famille». De son côté, Le Quotidien écrit que «Wade perd la tête». Dans ce journal, Wade soutient : «Macky est un esclave». Walfadjri consacre sa Une à «l’opposition qui dévoile son plan de guerre» articulé entre opérations villes mortes et grèves générales.
  • 0

Côte d’Ivoire: Le gouvernement veut réorganiser les forces armées nationales

Au titre du ministère auprès du Président de la République chargé de la Défense, le conseil des ministres du mercredi 11 décembre, a adopté un projet de loi qui porte organisation de la défense et des forces armées de Côte d’Ivoire. Selon le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Koné, c’est un projet de loi qui est destiné à abroger la loi précédente qui date de 1961.

  • 0

Rentrée politique du RHDP : le discours de Kacou Guikahué, président du directoire

Je veux citer le Pr. Alphonse DJEDJE MADY, ancien Président du Directoire du RHDP, Pr Henriette DAGRI DIABATE, Pr Alassane Salif NDIAYE, Philippe LEGRE, SORO Brahima, Sidiki KONATE, François KOUABENAN et les délégations respectives qu’ils ont conduites pendant plus de 6 ans pour arriver aux résultats largement positifs que nous connaissons aujourd’hui.

  • 0
S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px