Bannière

Log in

Infos Ivoiriennes (954)

Le Président à Agboville

Le président à Agboville

 

Le Président en campagne Alassane Ouattara a foulé aujourd’hui les terres de son ancien ministre et organisateur en chef des rassemblements RHDP, j’ai nommé Adama Bictogo. Comme à leur habitude l’un comme l’autre ont su faire le travail correctement pour attirer les foules, malgré cette boue glissante et salissante due à la pluie tombée la nuit et durant la matinée.

La visite du chef de l’Etat à Agboville sonne plus comme une visite de remerciement pour le travail considérable abattu par Adama Bictogo, qui s’est acharné à créer les conditions de réélection du président à coup d’organisation de meeting de grande envergure, plus qu’un un réel mouvement politique en vue de l’imminente échéance présidentielle.

Cependant cette excursion fut une nouvelle fois l’occasion pour le Président-Candidat de mesurer sa côte de popularité. En effet les populations d’Agboville se sont montrées très enthousiastes et ont bravées la pluie pour escorter le président jusqu'à la place de la République, où  les salutations ont été saluées, les offrandes offertes et les dons donnés.

Il est fort à prévoir que les visites de ce genre vont se multiplier dans tout le pays et auront cette même saveur de liesse et d’engouement autour du candidat incontesté nouvellement surnommé PRADO (comprendre P.R Ado). Cette combinaison de résistance, d’endurance, de longévité et de popularité nous font inévitablement penser que la comparaison avec le célèbre modèle de chez Toyota n’est pas fortuit.

 

Vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x2p3cbs

 

Côte d’Ivoire : Abidjan veut sa part du gâteau dans l’industrie chocolatière

Du pétrole, des métaux précieux, l’Afrique regorge de nombreuses richesses naturelles y compris dans le domaine agricole. Mais le continent importe ses propres produits transformés ailleurs et vendus chèrement. Plusieurs pays tentent de changer la donne. C’est le cas de la Côte d’Ivoire avec son cacao. Le pays investit désormais dans l’industrie chocolatière qui réalise d'énormes profits.

C’est le premier producteur mondial de «l’or brun». La Côte d’Ivoire a enregistré en 2014, une production de cacao record : 1,7 million de tonnes.C’est 35% des récoltes mondiales. Mais le pays pèse très peu dans l’industrie cacaoyère. Abidjan ne se contente plus de cultiver le cacao, il est en passe de devenir le N°1 de la transformation de fèves pour pouvoir réaliser une plus-value localement. Aujourd'hui, les producteurs ivoiriens ne perçoivent que 6% de la valeur d'une tablette de chocolat.

Les campagnes ivoiriennes regorgent de plantations de cacao qui font vivre des milliers de familles. Pour la saison 2013-2014, les planteurs ont gagné à peine 2,13 milliards d’euros, soit près d’un cinquième des profits générés par les récoltes mondiales de cacao.

Les écarts sont encore plus importants lorsqu’il s’agit de la production de chocolat qui rapporte près de dix fois plus de profits : 100 milliards d’euros récoltés par les industries de transformation du cacao.

Communique du conseil des ministres du mercredi 29/04/2015

Le mercredi 29 avril 2015, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h00 à 12H00, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants: 
A/-Mesures Générales
⎯ Projet de loi
⎯ Projets de décrets
C/-Communications
D/-Divers
A/ - MESURES GENERALES
PROJET DE LOI
Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA;
Le Conseil a adopté un projet de loi relatif à l’exercice de la pharmacie.
Le présent projet de loi présente l’avantage de réunir dans un même dispositif toutes les conditions et règles d’exercice de la profession pharmaceutique. C’est un dispositif inédit qui met en cohérence la législation ancienne héritée de l’époque coloniale avec les exigences actuelles de santé publique. 
Pour l’essentiel, le présent projet de loi insiste sur les qualifications et statuts nécessaires pour exercer la profession. Il conserve aux institutions professionnelles leur rôle de garant de la moralité professionnelle par le contrôle de l’accès à la profession. 
Aussi, le projet de loi renforce-t-il les conditions de promotion du pharmacien et permet à l’exercice collectif des activités pharmaceutiques de demeurer sous le contrôle du pharmacien.
PROJETS DE DECRETS
1- Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, en liaison avec le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication;
Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’application de l’ordonnance n° 2015-181 du 24 mars 2015 relative à l’utilisation de procédés électroniques pour la création d’entreprises en Côte d’Ivoire.
Ce décret fixe les modalités de l’utilisation des procédés électroniques pour la création d’entreprises en Côte d’Ivoire telle qu’instituée par l’ordonnance n° 2015-181 du 24 mars 2015.
Ainsi, il précise que les formalités de création des entreprises auprès du CEPICI sont désormais accessibles par des procédés électroniques. A cet effet, il est créé au service des formalités de création des entreprises du CEPICI, une plateforme de création d’entreprises par voie électronique, accessible aux usagers en ligne via internet.
La délivrance aux requérants de copies numériques sécurisées des documents de création est également effectuée en ligne par le canal de cette même plateforme. 
2- Au titre du Ministère de la Justice, des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget;
Le Conseil a adopté un décret fixant les modalités d’application de l’ordonnance n° 2015-182 du 24 mars 2015 instituant un identifiant unique pour l’immatriculation des entreprises en Côte d’Ivoire.
Ce décret fixe les modalités de l’immatriculation des entreprises telle qu’instituée par l’ordonnance n° 2015-182 du 24 mars 2015.
Ainsi, cette mesure précise notamment que l’immatriculation d’une entreprise commerciale au registre du commerce et du crédit mobilier, au fichier des contribuables de l’Administration fiscale, au registre des employeurs de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale et au registre des opérateurs du commerce extérieur est désormais faite simultanément et donne lieu à l’établissement d’un identifiant unique. Cet identifiant unique remplace tous les autres identifiants en usage et devra figurer sur tous les documents d’immatriculation des entreprises. 
L’identifiant unique est généré et partagé par le CEPICI, au moyen d’une plateforme informatique assurant un traitement unifié des procédures d’immatriculation et la délivrance des documents y afférents.
Cette réforme est immédiatement opérationnelle à Abidjan concernant la création et l’immatriculation d’entreprises nouvelles. Les entreprises antérieurement immatriculées disposent d’un délai de trois ans pour régulariser leur situation. Concernant les autres localités du territoire national, la réforme s’appliquera dans un délai de douze mois.
3- Au titre du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, en liaison avec le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, le Ministère de l’Industrie et des Mines et le Ministère de la Communication; 
Le Conseil a adopté un décret portant règlementation des produits cosmétiques et des produits d’hygiène corporelle en Côte d’Ivoire.
Ce décret a pour objectif de rationnaliser la fabrication et l’usage des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle afin de sauvegarder la santé publique. Aussi, est-il prévu la mise en place d’un comité national d’évaluation et d’autorisation de commercialisation en vue de mieux organiser les activités liées à la fabrication, à l’importation et à la distribution des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle.
Il s’agit pour le Gouvernement de mettre un terme à l’usage incontrôlé de ces produits qui, soutenus par une publicité anarchique, entraîne au sein de nos populations des conséquences graves sur la santé.
C/- COMMUNICATIONS
1-Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ;
Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’avancement de la préparation du projet Filets Sociaux/Banque Mondiale dans le cadre de la Stratégie Nationale de Protection Sociale et de l’expérimentation des modèles de type brésilien de lutte contre la pauvreté.
Le projet « Filets Sociaux » est un programme de lutte contre la pauvreté conçu par le Gouvernement en partenariat avec la Banque Mondiale (BM). Ce projet, inspiré du modèle brésilien de lutte contre la pauvreté, implique des programmes de transferts monétaires non contributifs, privilégiant les ménages ou les individus les plus vulnérables, en vue d’améliorer les revenus des populations pauvres notamment en milieu rural. 
Le projet « Filets Sociaux », adossé à la Stratégie Nationale de Protection Sociale (SPNS), vise à réduire la pauvreté extrême de 20%, l’écart de pauvreté extrême de 30% et à baisser corrélativement la gravité de l’extrême pauvreté de 37%.
Le Conseil a donné son accord pour la mise en œuvre de ce projet qui devrait profiter à environ 35 000 ménages. Le projet devrait démarrer en septembre ou au cours du dernier semestre 2015.
2-Au titre du Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement
Technique ;
Le Conseil a entendu une communication relative aux informations sur la situation de l’école, marquée par des arrêts de travail par échelonnements successifs ou par roulement concerté depuis le 02 mars 2015. Ces grèves qui se sont intensifiées ces derniers jours ont paralysé l’administration scolaire et occasionné des actes de vandalisme et des troubles à l’ordre public dans de nombreuses localités du pays, notamment à Abobo et à San-Pedro où l’on déplore des pertes en vies humaines.
Le Gouvernement appelle les uns et les autres au sens de la responsabilité, à la patience et à la confiance réciproque, et tient à rassurer l’ensemble des travailleurs en général et ceux du secteur Education/Formation en particulier, que les engagements pris par l’Etat de Côte d’Ivoire seront tenus.
3-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ;
Le Conseil a adopté une communication relative à la rationalisation des Etablissements Publics Nationaux (EPN).
Dans le cadre de la politique d’optimisation des finances publiques, le Conseil a instruit les ministres chargés de l’Economie, des Finances et du Budget à l’effet de réduire le nombre des EPN, qui, depuis deux décennies, connaît une forte croissance, parfois en déphasage avec les missions et les besoins réels de ces établissements.
D/- DIVERS


Fait à Abidjan, le 29 avril 2015 
Me Affoussiata BAMBA - LAMINE
Ministre de la Communication 
Porte-parole adjoint du Gouvernement

Ayons le courage d’aller au parti unifié sans freiner des quatre fers !

Les héritiers politiques d’Houphouët-Boigny à travers le RHDP, ont démontré une capacité extraordinaire de mobilisation que tous les grands partis du monde pourraient envier. Cet élan, cette ferveur doivent être mués en actions dont la plus belle serait la constitution d’un parti unifié. Telle est ma conviction.

Dans une coalition politique telle que celle du RHDP, il est tout à fait normal d’assister à  un choc des ambitions. Cela fait preuve, s’il en fallait, que cette coalition est composée de nombre d’hommes d’état capables et prêts à la lutte.

Au delà des calculs politiques, chacun doit avant tout penser à la Côte d’Ivoire, car comme l’a dit le président de la République : « C’est parce que nous avons fendu le mur que des opportunistes ont pu pénétrer et retarder de 10 ans notre avancée vers le développement.

Le président Alassane Ouattara et son ainé Henri Konan Bédié ont indiqué le chemin à suivre lors de la convention du RHDP, ils ont eu le courage politique de dépasser leurs divergences pour l’essor de notre pays, en mettant la réussite de la nation au-dessus des intérêts particuliers. Leur courage politique est ici à saluer et à retenir.

Pour la première fois, GNIZAKO Vincent délégué général du RDR président du RHDP et moi-même Adama DIOMANDE, assistons ensemble à une réunion politique d’envergure avec d’autres membres du RHDP. Cette convention magistralement organisée, a fini de nous convaincre de s’inscrire dans le schéma indiqué par Henri Konan Bédié et le président Ouattara pour consolider le chemin de la réconciliation.

La diaspora ivoirienne d’Europe représentant le RHDP est déjà au travail pour être en adéquation avec la ligne politique édictée par le chef de l’Etat. Nous avons conscience qu’un échec de cette union pourrait fragiliser le pays car si l’éléphant tombe, c’est tout son entourage qui en souffre.

En tant que président de l’ADDL France, militant RHDP, je félicite Vincent Gnizako qui n’a pas ménagé ses efforts pour accentuer la cohésion entre les membres du RHDP.

Je finirais donc en adressant le message d’Henri Konan Bédié à tous les irréductibles : A bon entendeur Salut !

INVESTITURE RHDP : En route pour le second round !

Aujourd'hui, l'étoile du jour a répondu à l étoile de la politique ivoirienne. Les militants RHDP, les personnalités locales et internationales comme Ali Bongo ont bravé la chaleur et le soleil pour voir et encourager leur champion. Plus de 30 000 personnes ont arpenté les tribunes et la pelouse du stade Félix Houphouët-Boigny. Pour une cérémonie d'investiture historique.

 Le champion est là, le champion est là !

Ces paroles que le motivateur d'Ali aimait répéter avant l'entrée sur le ring du légendaire poids lourd, ont résonées dans les travées du stade Felix houphouet Boigny jusqu'aux confins des rues de la commune du Plateau à Abidjan. En effet l'investiture du Président-candidat de la coalition des houphouetistes, a été une nouvelle fois une démonstration magistrale de la capacité de mobilisation du RHDP. Cette mobilisation exceptionelle s'explique par les résultats et le bilan  positifs du Président actuel Alassane Ouatarra. 

Ce 25 avril 2015, plus de 35 000 personnes sont venues plébisciter leur candidat, ayant migré de tous les horizons de la Côte d'Ivoire, ils se félicitent d'avoir vu leur champion et tous ses sparing partners être unis et concentrés vers l'objectif ambitieux qui est d'atteindre la barre de 80% des suffrages lors de l'election d'Octobre 2015.

Le président du RHDP, Henri Konan Bédié méne la cérémonie d'investiture tel un chef dirigeant son orchestre. Les représentants des partis minoritaires de la coalition joue leur gamme à la perfection et chauffe un public déjà acquis. La température déjà elevée sous le soleil d'Abidjan monte encore avec le show offert par le rossignol ivoirien Bailly Spinto. Et puis le discours du Premier des houphouetistes saluant l'avènement de son frère cadet prépare la foule à la bonne parole du champion.

5 ans de réussite c'est bien mais 10 ans c'est mieux.

En substance voici le résumé du discours du candidat aux présidentielles, qui se félicite d'avoir tenu parole et d'avoir fait ce qu'il avait promis pour son premier mandat. Cependant Alassane Ouatarra veut faire plus. Plus de ponts, plus d'éducation, plus de santé, plus de croissance, voila le sacerdoce du président-candidat pour les 5 prochaines années. Et en acceptant la reconduite de la confiance de son parti, il est en bonne voie pour réussir son pari d'une Côte d'ivoire emmergente en 2020.

Qu'attendre de l'élection d'octobre 2015? 

Pour cette échéance d'octobre prochain, les enjeux sont divers. Une des clés de ces éléctions présidentielles est avant tout le taux de participation, un déplacement massif des populations aux urnes assurerait le futur président de la confiance du peuple et lui offrirait un cadre excellent pour plus de reformes car une participation massive est synonyme d'une démocratie en marche et d'un état qui fonctionne ce qui est un bon signe pour les investisseurs. Le second point est l'opposition, si le FPI ne fait pas un score acceptable en octobre cela signerait l'avis de décés du parti phare de l'opposition et ouvrirait la voie au RHDP pour un 3e mandat aprés 2020. 

Enfin, nous pouvons féliciter les organisateurs de ce grand oral du RHDP car il est à noter que cette cérémonie d'investiture s'est déroulée sans accroc,  ni aucune bousculades sauf du côté des photographes et journalistes qui jouaient des coudes pour photographier sous son meilleur profil le trés certainement président réélu. 

 A bon entendeur, SALUT ! 

Retrouvez toutes les vidéos de l'événement sur http://www.dailymotion.com/dm_5276b38dd76ad 

Préparatifs de l’investiture du Président Candidat Alassane Ouatarra

Finalisation de l’Appel de Daoukro : Les prémices du parti unifié.

 

Allo RHDP ! Ici Bédié !

Dans la soirée du 23 avril 2015, dans les locaux de la mairie de Cocody a eu lieu le meeting de concrétisation de la parole de soutien de l’ancien Président Henri Konan Bédié émise depuis son fief. 

Coulibaly Zié a réussi à réunir l’ancien Premier Ministre Ahoussou Jeannot, le conseiller spécial pour jeunesse auprès du Président de la République, Mamaoudou Touré ainsi que la ministre d’Etat de la Solidarité de l’enfance et la Femme, Anne Ouloto, autour du livre retraçant l’appel de Daoukro.

Cette rencontre avait pour objet politique de rappeler et d’assurer les militants PDCI que l’appel de Daoukro est bien effectif et que le mot d’ordre du premier des houphouetistes Bédié qui appelait au « mouvement » est bel et bien suivi. L’enjeu de cette cérémonie a été rehaussée quand l’ancien Premier Ministre a évoqué la réalité du parti unifié au sein duquel les différentes forces devront travailler et prouver leur mérite pour être en lice pour 2020.

Le PDCI est attendu en masse pour de l’investiture du Président-Candidat Alassane Ouatarra, le 25 Avril 2015 au Stade Houphouet Boigny à Abidjan.

Une investiture sous forme de couronnement

Quant au RDR, l’investiture ressemble à une cérémonie de sacrement, le parti leader du RHDP est sur le pied de guerre depuis plusieurs semaines pour organiser une fête irréprochable et surtout remarquable, par sa mobilisation et son impact sur l’implication des populations à se rendre aux urnes, en octobre prochain. A quelques jours de la grand messe, le président de la commission d’organisation Adama Bitogo ainsi que Maurice Guikahué se sont adressés à leur chefs de sections et secrétaires départementaux lors d’une réunion au siège du RDR. Dans une ambiance studieuse et bon enfant des consignes et des détails d’organisation ont été prodigués à une assemblée réceptive et contente de l’avancée des préparatifs pour le grand oral du RHDP.

 Les deux partis majoritaires du RHDP sont fins prêts à donner mandat à leur candidat pour qu’il conduise la Côte d’ivoire sur le circuit de l’émergence jusqu’en 2020.

Sexe: Dans l’’antre des filles ‘’ni vues, ni connues’’

Nous sommes fatiguées des hommes". Nous avons compris qu’il fallait se battre pour gagner notre pain. Dieu merci aujourd’hui chacune de nos membres mène une activité...

Une nouvelle horde de filles sévit actuellement dans les bars, maquis et boîtes de nuits où elles ont constitué un réseau de sexe appelé ‘’ni vues, ni connues’’. 

Ne les taxer pas de prostituées car elles vous diront qu’elles ne le sont pas dans la mesure où ce sont elles qui prennent le devant des choses au plan financier sans rien demander en retour. Une incursion dans l’antre des filles en pleine fête de la Toussaint pour comprendre qu’avec ce réseau du ‘’ni vues, ni connues’’, le sexe est en plein pied dans le cœur de la société ivoirienne. 

Un appel téléphonique qui nous conduit dans le quartier de Williamsville à Adjamé, nous envoie sur une table de jeunes filles assises dans un bar autour de quelques bouteilles. Notre informateur qui nous avait déjà donné quelques pistes nous permet à vue d’œil de comprendre que ces filles en face sont les raisons de notre déplacement du jour. 

Parées de beaux bijoux et habillées pour la plupart sexy, une des filles du prénom de Carine s’est présentée à nous comme commerçante de bijoux au grand forum d’Adjamé situé au boulevard Nangui Abrogoua. 

Au fil de notre causerie, la commerçante en question nous apprendra par la suite qu’elle fait partie du réseau des filles avides de sexe et qui disposeraient des moyens de leur politique, à condition que leur partenaire du jour ou de la nuit respecte la devise du ‘’ni vues, ni connues’’. 

Notre curiosité nous emmènera à savoir plus tard que cette devise du ‘’ni vues, ni connues’’ signifierait « Tu ne m’as pas vu, tu ne m’as pas connu. »

C’est Myriam vendeuse de pagnes aussi au Forum d’Adjamé qui emboitera le pas à Carine en nous expliquant ceci : 

« Nous sommes des jeunes filles qui gagnons honnêtement notre vie. Nous sommes des commerçantes, il y a des femmes fonctionnaires dans notre réseau disponibles sur facebook qui malheureusement n’est connu que des membres. Les week-ends où nos jours de repos, nous faisons le tour des coins de joies pour nous attraper un mec. Nous n’avons pas besoin d’argent, nous en possédons quand nous sortons. Après avoir aguiché le mec en question, nous lui proposons une partie de jambe l’air soit chez nous où dans un endroit en fonction de nos envies. Peu importe le temps que cela peut prendre, l’essentiel c’est de prendre nos pieds. Mais une fois que nous avons finit ce moment de plaisir, le mec doit se mettre à l’idée qu’il ne doit ni savoir nos noms, où même chercher avoir nos contacts. Parce que c’est du ‘’ni vues, ni connues’’. »

Carine qui renchérira plus tard souligne que ‘’C’est là se trouve nos difficultés. Des hommes avec lesquels nous partageons un moment d’intimité en plus auxquels on ne demande rien acceptent difficilement de ne pas avoir d’informations sur nous et pourtant c’est la règle du réseau. ‘’Ni vues, ni connues ’’. C’est pour cela que nous refusons d’aller chez qui que ce soit’’, précise notre interlocutrice. 

De Williamsville à Adjamé liberté, il n’y a qu’un pas pour nous retrouver avec des camarades de Carine et Myriam qui ont fait le déplacement de Marcory et de Yopougon en vue tracer le programme du long week-end démarré pour elle depuis le jeudi 31 octobre. 

Là nous constatons des filles réunies autour de celle qu’elles appellent la vielle mère aussi commerçante de son état et reconnue pour être une grande aguicheuse des hommes. Au détour d’une causerie la vielle mère en question révèlera que ce réseau du ‘’ni vues, ni connues’’ existerait bien dans certaines communes et elles sont entrain de mettre une organisation en place pour que cette devise attire un maximum de filles qui ont envie de changer sur le plan sexuel. Pour savoir plus sur les motivations qui ont poussées ces filles a refusé de vivre avec un homme ou à se faire un partenaire occasionnel, c’est Coumba venue de Marcory et travaillant dans une société de la place qui nous en dira plus. 

« Nous sommes fatiguées des hommes. Nous avons compris qu’il fallait se battre pour gagner notre pain. Dieu merci aujourd’hui chacune de nos membres mène une activité. Quand une est en difficultés nous lui venons en aide, nous comptons étendre notre réseau pour avoir plus de filles, parce cette expérience sexuelle ne se raconte pas, elle se vit. Ce n’est pas du coup foudre, parce nous nous n’aimons personne. Nous avons décidé pour l’heure de mettre nos cœurs de côté. A propos de notre argent qu’on gaspille soit pour l’hôtel ou quoi que ce soit, c’est tout ça les risques du ‘’ni vues, ni connues’’. J’ai mon argent, je vais m’asseoir dans un endroit qui grouille de monde, la plupart du temps ce sont les bars et boîtes de nuits. Je repère un homme, juste pour la nuit, mais il doit savoir que le lendemain, c’est fini. Nous ne connaissions pas. S’il insiste, je lui donne un faux nom et un faux contact et le tour est joué, pour une prochaine proie. Vraiment en tant que femme, et depuis j’ai rejoins ce groupe de filles, je me sens à l’aise. Avant je donnais mon argent à un garçon qui se foutait de moi. Aujourd’hui, c’est moi qui contrôle les hommes. Parce que je paye tout, même son transports mais c’est du ‘’ni vues, ni connues’’ », nous lance l’informaticienne dans un éclat de rire. 

La nuit avança à grands pas, et les filles s’apprêtant à faire parler de leur réseau sur la capitale économique qui grouille de monde dans ce long week-end, nous emmènera à prendre congé d’elles, espérant les revoir une prochaine fois , chose qui paraitra difficile car avec elles, c’est du ‘’ni vues, ni connues’’.

Donatien Kautcha

Source: Koaci.com

 

 

 

Ca fait débat" Présenté par Adile Farquane/ Diffusion Samedi 19h30 sur Télésud

Adile Farquan "Ca fait débat" Reçois Samedi 19h30 sur Télésud / Adama Diomande: Président ADDL (Association pour la défense de la democratie et des libertés) Willy Bla: Président du (CRI Panafricain) Makaila Nguebla: Blogueur Loic Mpango : Présidente du Think Tank Kameroun Initiatives Télésud est disponible: Orange: canal 551, SFR: canal 556, Bbox: canal 660, Numericable: canal 414, et en Afrique, canal 33 sur Canalsat (Horizons) Diffusion Numéro 23 TNT France Dimanche: 6h Programme des débats : 1- Côte d’Ivoire : "Personne n’ira à la CPI", selon Alassane Ouattara 1- Le Président ivoirien Alassane Ouattara a assuré, dimanche, que toutes les personnes responsables de crimes commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011 seront jugées en Côte d’Ivoire. Réactions? 2- Alassane Ouattara en a profité pour lancer un message à l’opposition : il n’y aura de grâce que si l’ancien régime de Laurent Gbagbo demande pardon aux Ivoiriens. 3- Le chef d’Etat ivoirien Alassane Ouattara va être investi candidat officiellement pour la prochaine élection présidentielle, le 25 avril prochain. 4- Le Président sortant apparaît largement favori à l’approche de la Présidentielle. Favori? 5- Il est soutenu par une coalition de quatre partis, alliés à celui dont il fait partie, le Rassemblement des Républicains. Il s’agit du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le Mouvement des forces d’avenir (MFA) ainsi que l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI). 6- L’imposition de la candidature unique d’Alassane Ouattara au RHDP n’a pourtant pas été facile. Une scission est même en cours au sein du PDCI à l’initiative de quatre cadres de ce parti qui contestent « l’appel de Daoukro » lancé par leur président Henri Konan Bédié pour un soutien au Président sortant. 7-Face à une opposition elle aussi en crise, notamment au sein du Front populaire ivoirien (FPI) qui se déchire entre le camp de Pascal Affi N’Guessan et celui d’Abou Drahamane Sangaré 2- Tchad : Idriss Déby malade, sa succession en question! 1- La santé du Président tchadien Idriss Déby se détériore. Après un énième malaise, le fils d’Idriss Déby ambitionne de prendre la place de son père. Qu'en pensez-vous? 2- Capacité à diriger le pays? 3- Son fils Mahamat Kaka, interessé par le pouvoir, a sécurisé la Présidence et retiré le passeport du président de l’Assemblée nationale afin d’éviter qu’il se proclame président par intérim. conserver le pouvoir? 4- le pouvoir ne peut échapper à son fils? 5- Qui pour gouverner? 3- Manifestations en Guinée ou querelle entre pouvoir et opposition 1- Cette querelle entre le pouvoir et l’opposition en Guinée s’estompera un jour? 2- L’opposition réclame l’organisation d’élections législatives libres et démocratiques. 3- La police a tiré à balles réelles sur les manifestants de l’opposition à Conakry. 4- Peine à présenter une véritable alternative au Président Condé? 5- Président Condé: autoritarisme? refusant de répondre aux requêtes de l’opposition. Seconde Partie de l'émission: Invité: Monsieur Oswald Homéky -Président du Front pour l'Alternance au Bénin (FAL). Programme des débats :Télésud est disponible: Diffusion Samedi 19h30 sur Télésud (Orange: canal 551,) (Bbox: canal 660,) (Bbox: canal 660,)(Free: canal 167,) Numericable: canal 414, et en Afrique, canal 33 sur Canalsat (Horizons) rediffusions: Dimanche : 13h Lundi:00h00 :

Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 04 Mars 2015

Le mercredi 04 mars 2015, un Conseil des Ministres s’est tenu de 17h00 à 19h30 à San Pedro, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat. L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants: A/-Mesures Générales -Projets de décrets B/-Mesures Individuelles C/-Communications D/-Divers A/ - MESURES GENERALES PROJETS DE DECRETS 1-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère des Infrastructures Economiques ; Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt n°1632P d’un montant total de huit millions cinq cent mille (8 500 000) dollars US, soit environ quatre milliards huit cent quatre-vingt-dix millions (4 890 000 000) de francs CFA, conclu le 10 février 2015 entre le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du Projet d’approvisionnement en eau potable de la ville d’Aboisso dans la Région de l’Est de la Côte d’Ivoire. Le projet permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau potable de la ville d’Aboisso. Il comprend la construction d’infrastructures hydrauliques, dont des unités de traitement d’eau, des réservoirs de stockage, des conduites de transport, des réseaux de distribution et des stations de pompage. 2-Au titre du Ministère de l’Agriculture, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances, le Ministère de l’Industrie et des Mines et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté un décret portant reconnaissance de l’Organisation Interprofessionnelle Agricole de la filière Palmier à Huile. Ce décret reconnait, conformément à la règlementation en vigueur, l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile, en abrégé AIPH, comme organisation interprofessionnelle agricole de la filière palmier à huile. 3-Au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté quatre (04) décrets portant attribution de permis de recherche minière valables pour le nickel et le cobalt à la Société Nickel de l’Ouest de la Côte d’Ivoire (NOCI):
• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière, inscrit sous le n°587 au registre spécial de la conservation minière, dans les Départements de Touba et Biankouma ;
• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière, inscrit sous le n°588 au registre spécial de la conservation minière, dans les Départements de Touba et Biankouma ;
• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière, inscrit sous le n°585 au registre spécial de la conservation minière, dans le Département de Sipilou ;
• un décret portant attribution d’un permis de recherche minière, inscrit sous le n°586 au registre spécial de la conservation minière, dans les Départements de Sipilou et Touba. Ces permis de recherche minière sont délivrés pour une période de quatre (04) ans. B/- MESURES INDIVIDUELLES Au titre du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères ;

Le Conseil a donné son accord en vue de la nomination de deux Ambassadeurs :
• Monsieur Andrzej DYCHA, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Pologne près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Abuja au Nigéria;
• Madame Caroline GUDENUS, en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Autriche près la République de Côte d’Ivoire, avec résidence à Dakar au Sénégal. C/- COMMUNICATIONS 1-Au titre du Premier Ministre, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ;

Le Conseil a adopté une communication relative au relevé de conclusions des revues sectorielles de projets du 1er Contrat de Désendettement et de Développement (C2D). Les revues sectorielles des projets du 1er C2D se sont déroulées du 12 au 15 janvier 2015. A l’occasion de ces travaux, les ministères techniques ont présenté l’état d’avancement des projets et programmes d’activités du 1er C2D relevant de leurs compétences. Il apparait que la mise en œuvre des projets du 1er C2D, au cours de l’année 2014, a connu une avancée globalement satisfaisante avec la mise en route de la quasi-totalité des programmes. Ainsi, l’année 2015 consacrera la fin et l’inauguration des premiers grands projets du C2D. Ces réalisations devraient porter à environ 300 milliards de francs CFA, soit près de 75% du montant du 1er C2D, le cumul des ressources du C2D directement injectées dans l’économie ivoirienne à fin décembre 2015. Dans le cadre du 2e C2D signé en décembre 2014, les missions d’instruction ont commencé et se poursuivent pour la signature des conventions d’affectation des projets du 1er C2D reportés sur le 2e C2D. 2-Au titre du Premier Ministre, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté une communication relative à l’Africa CEO Forum 2015, du 15 au 18 mars 2015, à Genève (Suisse). Le Premier Ministre, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget, se rendra, du 15 au 18 mars 2015 à Genève, en Suisse, en vue de prendre part à l’Africa CEO Forum. Créé en 2012 par la Banque Mondiale, en partenariat avec le magazine international « Jeune Afrique », l’Africa CEO Forum est une plateforme de rencontre et d’échanges qui a la particularité de réunir les entrepreneurs et les dirigeants politiques africains. Cette édition de l’Africa CEO Forum qui a pour thème: « l’Entreprise, Moteur de la Croissance Africaine », met la Côte d’Ivoire à l’honneur. Aussi diverses activités seront-elles entièrement consacrées à notre pays. Il s’agit notamment des sessions « Investir en Côte d’Ivoire » et « Quelles opportunités pour investir en Côte d’Ivoire ». Ces sessions présenteront la dynamique de l’économie ivoirienne et les opportunités d’affaires dans notre pays. 3-Au titre du Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté une communication relative aux stratégies et aux diligences concernant l’éligibilité de la Côte d’Ivoire au Programme du Millenium Challenge Corporation (MCC). Après trois années d’efforts soutenus, et en récompense des gains de compétitivité qu’il a réalisés, notre pays a été admis au programme seuil ou Threshold du MCC. En effet, de cinq indicateurs en 2012, la Côte d’Ivoire est passée en 2014 à dix indicateurs satisfaisants, dont l’indicateur obligatoire «Contrôle de la corruption» pendant deux années consécutives (2013-2014) et l’indicateur éliminatoire «Libertés civiles». Pour l’année 2015, en vue d’assurer son éligibilité au programme Compact du MCC, la Côte d’Ivoire entend réaliser des niveaux de performances plus importants aux plans de la bonne gouvernance, de la santé de l’enfant et de l’éducation primaire. 4-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ; Le Conseil a adopté une communication relative à l’exécution des réformes « Doing Business » 2015. La Côte d’Ivoire est engagée depuis trois ans dans le processus de réforme « Doing Business » pour l’amélioration de son environnement des affaires. Depuis lors, notre pays n’a cessé de progresser dans le classement des pays les plus réformateurs au monde. Le rapport « Doing Business » 2015 indique que la Côte d’Ivoire a été classée, pour la deuxième année consécutive, parmi les dix premiers pays les plus réformateurs et qu’elle a été le seul pays à avoir réalisé cette performance. Le Conseil, tout en se félicitant de cette performance, a exhorté le Ministre chargé de l’Economie et des Finances et l’ensemble des ministres concernés à redoubler d’effort dans la poursuite des réformes en vue d’améliorer significativement le rang de notre pays au classement général et de le faire figurer ainsi parmi les meilleures performances mondiales au classement « Doing Business » 2016. 5-Au titre du Ministère de l’Agriculture, en liaison avec le Ministère d’Etat, Ministère du Plan et du Développement, le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, le Ministère des Eaux et Forêts et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ; Le Conseil a adopté une communication relative à la création de deux Centres de Formation Professionnelle Agricole Intégrée à San Pedro et à Korhogo. Dans le cadre du Programme National d’Investissement Agricole (PNIA), destiné à améliorer la productivité et la compétitivité du secteur agricole, le Gouvernement a engagé une réforme du système de formation agricole qui intègre la mise en place de ces centres de formation. Ceux-ci seront implantés dans les zones agro-écologiques Sud, Nord, Centre, Ouest et Est de notre pays. Ces centres auront la mission de moderniser progressivement les exploitations agricoles de leurs aires d’intervention, en prenant appui sur l’ensemble de la chaîne de production et de transformation, la recherche appliquée et les besoins des consommateurs. Chaque centre aura un lien fonctionnel avec les fermes expérimentales, les centres et les stations de recherche, les structures d’encadrement, les complexes agro-industriels et les organisations professionnelles agricoles. Le Conseil a donné son accord pour la mise en place du centre de formation professionnelle agricole intégrée de la zone Sud, qui sera implanté à San-Pedro et de celui de la zone Nord, à Korhogo. Ces deux centres pilotes accompagneront les réformes des principales filières agricoles du Sud que sont le café et le cacao et celles du Nord constituées par le coton et l’anacarde. Les travaux de construction de ces centres qui, à terme, visent le renouvellement de la classe paysanne avec des agriculteurs formés aux techniques modernes, débuteront en septembre 2015. Les activités de ces centres sont prévues pour démarrer en janvier 2016. 6-Au titre du Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté une communication relative à la consolidation du secteur de la Téléphonie Mobile et à l’optimisation de l’utilisation des ressources spectrales. Le secteur de la téléphonie mobile a connu, au cours des dernières années, une forte expansion avec l’habilitation par l’Etat de neuf (09) opérateurs de téléphonie. Toutefois, la quasi-totalité de l’offre du marché est assurée par trois opérateurs (Orange-CI, MTN-CI et MOOV-CI). Les abonnés de ces trois opérateurs, qui représentent 94% du parc ne disposent que de 50% des ressources spectrales, et 34% des bandes GSM sont réservées à l’utilisation de seulement 1,59% des abonnés. Aussi, en vue de corriger ce déséquilibre et d’optimiser l’utilisation des ressources spectrales, le Conseil a-t-il autorisé la consolidation du marché de la téléphonie mobile autour d’un maximum de quatre (04) opérateurs, suivant l’expérience de nombreux pays européens et africains. Cette réforme permettra au Gouvernement de relever la qualité technique de l’offre de téléphonie et de relever la valeur économique du marché de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire. 7-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget ; Le Conseil a adopté une communication relative à la gestion des marchés publics à fin décembre 2014 . Les prévisions budgétaires de l’exercice 2014 ont identifié, sur un budget initial de 4407,5 milliards de francs CFA, 3979 lignes éligibles à la procédure des marchés publics pour un montant total de 1907,1 milliards de francs CFA. A fin décembre 2014, le nombre total de marchés approuvés s’élève à 3776 pour une valeur totale de 985,4 milliards de francs CFA, ce qui représente une hausse de 42,3% par rapport à l’exercice budgétaire 2013. Dans le détail, les marchés passés par appels d’offres ouverts représentent 58,7% en nombre et 61,1% en valeur des marchés approuvés. Les marchés passés par appels d’offres restreints représentent 8,8% en nombre et en valeur. Quant aux marchés de gré à gré, ils représentent 5,6% en nombre et 23% en valeur. Le Conseil note que la gestion des marchés publics en 2014 est satisfaisante. Le recours à l’appel d’offres redevient le principe d’acquisition des biens et services et les délais de passation des marchés connaissent une réduction importante par rapport aux années précédentes. 8-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances ; Le Conseil a adopté une communication relative à l’exécution du budget à fin décembre 2014. Le Budget de l’année 2014 a été adopté initialement en ressources et en dépenses à 4248,3 milliards de francs CFA. Les bonnes tendances observées au niveau de la conjoncture économique et financière et les ajustements indispensables à la bonne conduite de la gestion ont amené à l’adoption d’un collectif budgétaire qui a porté le niveau du budget à 4407,5 milliards de francs CFA. L’exécution de ce collectif budgétaire a bénéficié d’un contexte socio-économique apaisé et d’un environnement social progressivement décrispé. Ainsi, à fin décembre 2014, les ressources de l’Etat mobilisées se chiffrent à 4731,6 milliards de francs CFA pour une prévision de 4750,4 milliards de francs CFA, soit un taux de réalisation de 99,6%. Ce niveau de réalisation est sous-tendu par la progression de la mobilisation des ressources intérieures et le succès de la Côte d’Ivoire sur les marchés financiers internationaux. Les dépenses programmées pour l’année 2014 ont été exécutées à hauteur de 4243,5 milliards de francs CFA pour un objectif de 4367,2 milliards, soit un taux de réalisation de 97,2%. En effet, les mesures d’encadrement de la gestion budgétaire ont permis de contenir les charges de fonctionnement dans les limites des objectifs. Toutefois, un accent particulier a été mis sur la lutte contre la pauvreté, avec des dépenses pro pauvres qui se sont élevées à 1622 milliards de FCFA pour un objectif de 1521 milliards de FCFA, en progression de 21,3% par rapport à 2014. 9-Au titre du Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget, en liaison avec le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances et le Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères ; Le Conseil a adopté une communication relative à l’adhésion de la Côte d’Ivoire à l’Initiative Africaine Concertée sur la Réforme Budgétaire (Collaborative Africa Budget Reform Initiative : CABRI). Le CABRI ou l’Initiative Africaine Concertée sur la Réforme Budgétaire est un réseau d’acteurs de haut niveau en matière budgétaire des ministères africains des finances ou de la planification. Ce réseau de professionnels a été créé en 2007 en Afrique du Sud dans le but de promouvoir une gestion plus efficace des finances publiques, de façon à stimuler la croissance économique et à renforcer les prestations de services en Afrique. Le Conseil a donné son accord en vue de l’adhésion de la Côte d’Ivoire à cette plate-forme de partage et d’échange d’expériences. D/-DIVERS Au titre du Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité ; Le Préfet de la Région de San Pedro, Préfet du Département de San Pedro a présenté, à la demande du Chef de l’Etat, une communication relative à la situation administrative et socio-économique dans la Région de San Pedro. Cette communication a, dans un premier temps, présenté les données géographiques et l’organisation administrative de la Région de San Pedro. Le Préfet de Région a ensuite dressé un état des lieux des infrastructures et des activités socio-économiques de la région avant d’évoquer les difficultés auxquelles la Région est confrontée, ainsi que les attentes des populations. Le Conseil a noté avec un grand intérêt ces préoccupations et s’est engagé à y apporter les réponses appropriées dans les meilleurs délais. Ainsi, des mesures importantes ont été prises qui contribueront à la redynamisation de l’activité économique dans la région, à l’amélioration sensible du niveau des infrastructures ainsi que du cadre de vie des populations. Ces mesures seront annoncées par le Chef de l’Etat lors des échanges qu’il aura avec les populations de la région au cours des prochains jours.

Fait à San Pedro, le 04 mars 2015
Bruno Nabagné KONE Ministre de la Poste et des TIC Porte-parole du Gouvernement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Date parution: Vendredi, 6 Mars, 2015 - 15:30 Source du communiqué: Ministère

S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px