Bannière

Log in
Adama Diomande

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

URL du site internet: http://www.addl-association.info

Conférence du RHDP à Paris – Mamadou Toure cogne Billon et prévient : « faites attention à ce qu’il dit » VIDEO

A l'adresse de l’ex ministre Jean Louis Billon. "Il a donc lancé un appel au « vrai débat » en lieu et place de ce qui est offert à présent par leurs adversaires politiques, en l’occurrence le PDCI à travers son chargé de la propagande l’ex ministre du commerce Jean Louis Billon.

« Je ne peux pas me lever sans répondre à mon homologue parce qu’il est aussi chargé de communication au sein du pdci anti Houphouët. Sauf que lui il est chargé de la propagande et il est fier de dire qu’il est chargé de la propagande. Donc faites attention a tout ce qu’il dit.

Par définition, il est chargé de la propagande. Donc chaque fois qu’il dit quelque chose, demandez vous si ce n’est pas de la propagande. Mais tout ce qui a été dit, les 100 millions, les « ceci, cela » mais sait que ce sont les officines qu’ils ont créées et pour distiller à longueur de journée des mensonges sur les réseaux sociaux. On n’a même pas le recul intellectuel nécessaire.

Mais nous voulons de vrais débats et j’espère que nous aurons de vrais débats pour que les ivoiriens sachent distinguer le vrai de l’ivraie."

Le ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, porte-parole adjoint du gouvernement, était face à la diaspora ivoirienne et la presse, lors de la conférence du RHDP portant sur le thème : « le RHDP et le défi de la Côte d’ivoire nouvelle ». Après avoir fait la genèse de la création du RHDP, le ministre Mamadou Toure a bien voulu faire une révélation de taille sur les consultations et les tractations entreprises par le président Ouattara avant l’organisation de l’assemblée générale constitutive : » Dans l’organisation de l’assemblée générale constitutive, le Président de la République a consulté tous les présidents d’institutions membres du PDCI. Il a consulté le président Charles Diby Koffi, Ahoussou Jeannot et le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan. Après avoir consulté ces cadres du Pdci qui lui ont demandé expressément d’aller à l’assemblée générale constitutive, face à un tel blocage.

Ils ont tous dit « Mr le Président, il nous faut avancer. Les autres prendront le train en marche. Il vous faut organiser dans les plus brefs délais comme prévu dans nos engagements l’assemblée générale constitutive ». Ceci pour dire que le RHDP est une volonté commune de ceux qui y militent à présent.

Le second point important de l’intervention du ministre Mamadou Toure était relatif à la nécessité d’ouvrir un véritable débat entre les acteurs entre les acteurs politiques. Il a donc lancé un appel au « vrai débat » en lieu et place de ce qui est offert à présent par leurs adversaires politiques, en l’occurrence le PDCI à travers son chargé de la propagande l’ex ministre du commerce Jean Louis Billon. ::::::: « Je ne peux pas me lever sans répondre à mon homologue parce qu’il est aussi chargé de communication au sein du pdci anti Houphouët. Sauf que lui il est chargé de la propagande et il est fier de dire qu’il est chargé de la propagande. Donc faites attention a tout ce qu’il dit. Par définition, il est chargé de la propagande.

Donc chaque fois qu’il dit quelque chose, demandez vous si ce n’est pas de la propagande. Mais tout ce qui a été dit, les 100 millions, les « ceci, cela » mais sait que ce sont les officines qu’ils ont créées et pour distiller à longueur de journée des mensonges sur les réseaux sociaux. On n’a même pas le recul intellectuel nécessaire. Mais nous voulons de vrais débats et j’espère que nous aurons de vrais débats pour que les ivoiriens sachent distinguer le vrai de l’ivraie. Nous aurons de vrais débats. On n’a parlé de la commission électorale indépendante. Mon homologue mais chargé de la propagande puisque moi c’est seulement la communication.

Lui, il est chargé de la propagande. Dire que la commission électorale indépendante. Je n’ai même pas compris l’utilité de sa conférence parce qu’il est venu dire ce que Alassane Ouattara dit. Il dit « non non », on exige la reforme de la CEI, on exige que la société civile soit plus représentée au sein de la CEI. Mais fallait pas faire de conférence de presse puisque Alassane Ouattara a déjà dit ça. Il a déjà dit que la CEI sera reformée dans sa composition et que le rôle de la société civile sera renforcé au sein donc de cette commission électorale indépendante. Mais venir dire que nous avons aujourd’hui la commission électorale indépendante qui a organisé les élections de 2020 et qui n’est plus adaptée, c’est mentir. Parce que, vous êtes journalistes. Vous savez qu’en 2010, la commission électorale indépendante qui découlait des accords de Pretoria était une commission indépendante qui intégrait les éléments des forces nouvelles. MPCI, MPIGO, MJP.

Et en 2013-2014, il y a eu une reforme de cette commission électorale indépendante. Et qu’avec l’aide du NDI et de façon consensuelle, y compris avec mon collègue chargé de la propagande, qui était d’accord. Nous avons une commission consensuelle qui a été mise en place. Même après le consensus, quand l’opposition s’est plainte de la composition du bureau de cette commission électorale indépendante, le président a pris un acte pour donner des places supplémentaires à l’opposition. Ce qui permet à Coulibaly Gervais et Dohou Alain pour le FPI d’être membre de la commission électorale indépendante. Donc, venir dire que c’est la commission électorale de 2010 qui est, vraiment…même quand on veut faire de la propagande, il faut quand même essayer d’être cohérent dans sa démarche. Maintenant, rien n’est parfait.

Cette commission électorale indépendante accordons nous d’abord pour dire qu’on la mise en place ensemble. Toute la classe politique Ivoirienne. » Le ministre a fini son temps de parler en affirmant que le RHDP cristallise les espoirs des ivoiriens faisant de la formation des houphouetistes la première force politique en Côte d’Ivoire.

Il faut aussi rappeler que cette conférence de presse a été organisée par l’ambassadeur Ali Toure. Comme co-conférencier, on pouvait compter le ministre des sports Mr Claude Paulin Danho, le secrétaire d’Etat Anoble Felix chargé des PME, et la vice-présidente du parlement Dogbo Belmonde. La cérémonie a aussi enregistré la présence appréciée et remarquée de l’ambassadeur Abdou Toure et de l’ex président du Conseil Economique et Social, Mr Laurent Dona Fologo.

Auteur : la redaction Source : Lementor.net

 

  • 0

Encore une fois Maurice KAKOU GUIKAUE tombe dans la simplification à outrance et aussi dans la démagogie politique .

Le jeune ministre ANOBLE lui porte des accusations irréfutables et dénonce ses intrigues qu’il fait dans le PDCI, seulement pour ses ambitions politiques démesurées, incapables de les réfuter, il prend le risque de mener les IVOIRIENS en BATEU. Dommage pour lui, même les très proches du Président BEDIE s’en rendent compte de son intrigue politicienne https://www.facebook.com/RassemblementWebTV/videos/333763083841710/

 

  • 0

Amadou Gon, la ‘‘copie conforme’’ de Ouattara à l’œuvre

 « Il est également vrai que le chef de l’État est le mentor du Premier ministre. Mais quand on regarde les deux hommes à l’œuvre et surtout leur début respectif à la Primature et les résultats qu’ils ont produits juste après leur installation, l’on ne peut affirmer que AGC est la ‘‘copie conforme’’ de son mentor. Le président Alassane Ouattara, on le sait, a été appelé à la rescousse, en 1990 par le père fondateur Félix Houphouët Boigny pour venir secourir la Côte d’Ivoire qui était en train de sombrer dangereusement. En 1990 »

Extrait du quotidien L’EXPRESSION du vendredi 08 novembre 2018

Le terme est de Traoré Bamoudien, Directeur général de l’Agence nationale de la formation professionnelle (AGEFOP), par ailleurs Conseiller spécial de la Secrétaire général du RDR, Kandia Camara. Au cours de la clôture de la campagne du candidat Téné Birahima Ouattara aux élections régionales dans le Tchologo, ce cadre du RHDP qui était le directeur régional de campagne des candidats Houphouëtistes, avait tenu un discours qui mérite d’être gravé dans le marbre des discours d’anthologie. 

Parlant du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui était présent ce jour-là, Traoré Bamoudien a indiqué que le chef du Gouvernement est la copie conforme du président de la République, Alassane Ouattara. « Au-delà de son caractère politique et solennelle, cette rencontre apparait avant tout comme des retrouvailles des frères et sœurs d’une région, avec à leur tête deux de leurs illustres fils. L’un se distingue par son ardeur au travail, sa rigueur en toute circonstance, son sens élevé de la responsabilité, doublé d’une fidélité légendaire à son excellence le Président de la République Alassane Ouattara : c’est sa copie conforme tant il l’a forgé et formé à son image ; Quant à l’autre, humble, généreux et courtois, il est la photocopie. Rassemblés ici, nous avons donc avec nous « la copie conforme » et « la photocopie ».

Il s’agit bien entendu du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et du ministre des Affaires présidentielles, Téné Birahima Ouattara, notre candidat », avait indiqué le Directeur régional de campagne du candidat du RHDP qui a d’ailleurs remporté cette élection avec un score sans concession de 73%. Si l’on était dans le domaine de la religion, l’on dirait que Traoré Bamoudien était dans la révélation. Au regard des performances réalisées par l’équipe gouvernementale et les récents lauriers glanés par la Côte d’Ivoire au plan international, l’on peut dire que Amadou Gon Coulibaly est effectivement la « copie conforme » du président Ouattara. Il est vrai que les deux hommes se connaissent, se fréquentent et travaillent ensemble depuis 1990 et ont fini par développer des automatismes que ni temps, ni les vicissitudes humaines et politiques ne pourront altérer. Il est également vrai que le chef de l’Etat est le mentor du Premier ministre.

Mais quand on regarde les deux hommes à l’œuvre et surtout leur début respectif à la Primature et les résultats qu’ils ont produits juste après leur installation, l’on ne peut affirmer que AGC est la ‘‘copie conforme’’ de son mentor. Le président Alassane Ouattara, on le sait, a été appelé à la rescousse, en 1990 par le père fondateur Félix Houphouët Boigny pour venir secourir la Côte d’Ivoire qui était en train de sombrer dangereusement. En 1990, Alassane Ouattara a pris les rênes de la Primature dans le feu avec le front social qui était en ébullition et une économie totalement exsangue. Il a fallu s’appeler Alassane Ouattara pour surmonter tous ces défis et remettre le pays et son économie sur les rails.

Idem pour Amadou Gon Coulibaly quand il a été appelé pour prendre les rênes de la Primature en 2017. Comme son mentor en 1990, AGC a commencé sa Primature dans le feu avec les mutineries dans l’armée et une grève généralisée qui a paralysé toute l’administration. Les fondamentaux de l’Etat étaient atteints et la survie même du régime était mise à rude épreuve au regard de l’ampleur des mutineries qui ont fini par gagner toutes les casernes et les fonctionnaires qui avaient durcit leur mouvement. 

Mais sous la responsabilité du président Alassane Ouattara, le Premier ministre Amadou Gon, usant de tact et de diplomatie, est parvenu à désamorcer la bombe sociale et ramener les soldats dans les casernes, sauvant ainsi le pays d’un chaos dont tous les ingrédients étaient réunis. Après ce coup de maître, le chef du Gouvernement s’est mis à la tâche avec son équipe pour mettre en œuvre les différentes réformes engagées sous le leadership éclairé du président de la République.

Et aujourd’hui, les résultats de ce travail sont là ! Après 2014 et 2015, la Côte d’Ivoire vient d’être classée à nouveau parmi les dix pays les plus réformateurs au monde selon le dernier classement Doing Business de la Banque mondiale qui a été rendu public le mercredi 31 octobre 2018. Et comme un succès ne vient jamais tout seul, quelques jours avant cette bonne nouvelle, la Côte d’Ivoire recevait un autre satisfecit : Celui du classement décennal de l’Indice Mo Ibrahim. Selon ce ranking sur la gouvernance africaine, la Côte d'Ivoire est passée de la 41e à la 22e place. Faisant d’elle, le pays présentant la plus grande progression en matière de gouvernance (+12,7 points) et le seul pays sur l'Indice qui montre une amélioration dans les 14 sous-catégories. Et ce n’est pas tout. Après 20 années d’absence, grâce aux efforts du Gouvernement Amadou Gon, la Côte d’Ivoire a été élue, le 5 novembre dernier, au Conseil d’administration de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) lors de la 20e Conférence des Plénipotentiaires 2018 PP18 de l’UIT à Dubaï. 

Lors de sa dernière mission d’évaluation en Côte d’Ivoire, le FMI a également félicité la Côte d’Ivoire pour les performances réalisées. « En dépit des chocs endogènes et exogènes de l’année 2017, l’économie ivoirienne a montré sa résilience et de bonnes performances économiques sont prévues pour 2018 et 2019 », a noté la mission FMI dans le communiqué final qui a sanctionné cette mission. Au cours de la rencontre du Mécanisme de financement mondial de la santé, qui s'est tenue du 5 au 6 novembre à Oslo (Norvège), la Directrice générale de la Banque mondiale, Kristalina Gueorguieva, a salué les performances de la Côte d’Ivoire en matière de réformes. Mme Kristalina Gueorguieva a chaleureusement félicité le Premier ministre Amadou Gon pour sa conduite des actions gouvernementales qui ont débouché sur la mise en œuvre efficace et efficiente de toutes les réformes. Ce sont là autant de faits et de résultats qui achèvent de convaincre que le président de la République et le Vice-président dont le tandem a toujours été salué, peuvent compter sur le Premier Ministre Amadou Gon pour une conduite optimale des actions gouvernementales.

Et comme la ‘‘copie conforme’’ est toujours à l’image de l’originale, Amadou Gon a intégré dans ses approches la méthode Ouattara, basée essentiellement sur la rigueur, le travail, la compétence et le sens élevé de l’Etat. Ces qualités du N°1 ivoirien ont été d’ailleurs saluées par Tiburce Koffi, homme de lettres et de culture, notoirement reconnu pour sa ‘’grande gueule’’ qui ne fait aucun cadeau aux hommes au pouvoir. « J'affirme haut et fort que le régime de Ouattara a plus apporté à la Côte d'Ivoire que celui de Gbagbo. Le Président Ouattara est un bosseur. Ce n'est pas un idéologue.

Il est évident qu'il ne dégage pas la chaleur humaine de Laurent Gbagbo ; mais il n'a pas non plus les tares de ce dernier : la culture de l'amusaille, du propos vulgaire, du rire banania, des jouissances paresseuses et irresponsables. Ouattara ne rit pas, ne danse pas, ne s'amuse pas. Il travaille. C'est un chef d'Etat qui s'est donné une mission et qui s'applique à l'accomplir en s'en donnant les moyens. 

Et... oui, j'ai de l'admiration pour un tel chef », a affirmé Tuburce Koffi dans une réaction qui a fait le buzz récemment sur les réseaux sociaux. Et comme AGC est à l’image de son mentor, c’est également un bourreau du travail pour qui ‘‘l’amusaille’’, la complaisance et les approximations n’ont aucune place dans la gestion des affaires de l’Etat. Raison pour laquelle, à tort et de loin, certains le trouvent trop rugueux, rigoureux et renfermé. Au total, Amadou Gon est indiscutablement l’homme qui marche dans les pas du président Alassane Ouattara. L’ex pop star Michaël Jackson avait raison de dire que « la meilleure éducation au monde, c’est de regarder les maîtres à l’œuvre ».

Amadou Gon était et est aux côtés du maître Alassane Ouattara depuis 1990 et a tout appris ou presque chez lui. Aujourd’hui, Amadou Gon, la ‘‘copie conforme’’ de ‘‘l’original’’ Alassane Ouattara est à l’ouvrage, sous le regard admiratif de la ‘‘photocopie’’ Téné Birahima Ouattara. Et les résultats sont là.

  • 0

LA Vidéo de la conférence de presse à PARIS (Le RHDP et le défi de la Côte d'Ivoire Nouvelle)

ABDOU TOURE & LAURENT DONA FOLOGO LES DISCOURS ET TEMOIGNAGES de leurs vécus dans vie politique de notre PAYS, des doyens et sachant . LAURENT DONA FOLOGO, avec des paroles fortes a l'endroit du Président Alassane OUATTARA et aussi du PDCI L’ambassadeur ABDOU TOURE avec son témoignage sur la création du RHDP depuis ACCRA 3 ont ému l’assistance.

                                                                   

LA Vidéo de la conférence de presse à PARIS (Le RHDP et le défi de la Côte d'Ivoire Nouvelle) ABDOU TOURE & LAURENT DONA FOIOGO 

  • 0
S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px