Bannière

Log in
Adama Diomande

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

URL du site internet: http://www.addl-association.info

CÔTE DIVOIRE/L’ÉDITORIAL DE VENANCE KONAN: VOEUX ET ALLÉGEANCE / J’ai cru comprendre à travers ses propos et ceux de certains de ses proches qu’il veut être candidat en 2020 ...

J’ai cru comprendre à travers ses propos et ceux de certains de ses proches qu’il veut être candidat en 2020 et il en voudrait beaucoup au Président de la République de ne pas le soutenir dans ce projet.

"Je persiste à croire et à dire que c’est une erreur de la part de M. Bédié, et que cela risque d’être le combat de trop. Et sur ce chemin-là, je ne le suivrai jamais. Que les choses soient bien claires. J’estime qu’avec le parcours qui est le sien, sa place n’est plus dans l’arène, mais au-dessus de la mêlée. J’aurais voulu qu’il fût celui qui réconcilie Alassane Ouattara et Guillaume Soro, Affi N’Guessan et Simone Gbagbo, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, plutôt que celui qui prend position pour l’un contre l’autre. " 

CÔTE DIVOIRE/L’ÉDITORIAL DE VENANCE KONAN: VOEUX ET ALLÉGEANCE

Le 1er janvier dernier, j’ai eu la surprise de recevoir un sms du président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), qui me souhaitait la bonne année. J’étais surpris, parce que c’était la première fois de ma vie que je recevais ses voeux de cette façon. Je l’en ai remercié et lui ai dit que je viendrais volontiers lui présenter les miens de vive voix. Il m’a répondu : « Tu es le bienvenu. » Plus tard, son service de communication m’a convié au déjeuner qu’il offrait à la presse le jeudi 10 janvier à Daoukro. À Daoukro, rappelons-le, vivent ma mère et plusieurs autres membres de ma famille. Aussi, me suis-je retrouvé dans cette ville le jeudi 10 janvier, et ai-je présenté mes vœux au président Bédié, avec des présents comme je le fais chaque année. J’ai également participé au repas qu’il a offert à la presse auquel il m’avait lui-même convié à la fin de notre rencontre. Le lendemain matin, j’ai constaté que son service de communication avait envoyé la photo de notre rencontre à plusieurs personnes et journaux, et certains se sont demandé si j’étais allé faire allégeance au président Bédié.

J’ai un grand respect pour le président Bédié, en raison de tous les postes qu’il a occupés dans ce pays, et aussi parce que je suis ressortissant de Daoukro dont il est quelque peu le patriarche. Je fais partie de la première promotion à avoir passé le baccalauréat au lycée moderne de Daoukro en 1978, et notre promotion s’appelait justement Henri Konan Bédié. Il était notre parrain. Lorsqu’il était Président de la République, je fus l’un de ses plus grands laudateurs, pour ne pas dire l’un de ses sofas. Je l’avais suivi dans son combat contre Alassane Ouattara et avais soutenu son concept d’ivoirité. Je me suis démarqué de lui lorsque j’ai constaté tout le mal que ce concept faisait à notre pays. Plus tard, j’ai applaudi lorsqu’il s’est réconcilié avec Alassane Ouattara. J’ai versé une petite larme à Yamoussoukro en novembre 2010, lorsqu’il a appelé ses partisans à voter pour Alassane Ouattara. Et j’ai constaté avec joie, comme beaucoup de nos compatriotes, que le tandem qu’il formait avec le Président de la République avait permis à notre pays de retrouver sa stabilité et de renouer avec la croissance. Et j’ai été malheureux, et je le suis toujours, lorsque j’ai vu M. Bédié devenir un irréductible opposant à M. Ouattara.

J’ai cru comprendre à travers ses propos et ceux de certains de ses proches qu’il veut être candidat en 2020 et il en voudrait beaucoup au Président de la République de ne pas le soutenir dans ce projet. Je persiste à croire et à dire que c’est une erreur de la part de M. Bédié, et que cela risque d’être le combat de trop. Et sur ce chemin-là, je ne le suivrai jamais. Que les choses soient bien claires. J’estime qu’avec le parcours qui est le sien, sa place n’est plus dans l’arène, mais au-dessus de la mêlée. J’aurais voulu qu’il fût celui qui réconcilie Alassane Ouattara et Guillaume Soro, Affi N’Guessan et Simone Gbagbo, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, plutôt que celui qui prend position pour l’un contre l’autre. J’aurais voulu qu’il fût celui qui rassemble tous les fils du Pdci-Rda, même les plus turbulents, plutôt que celui qui exclut. J’aurais voulu qu’il fût l’homme des discours apaisants, et non celui aux violentes diatribes. J’aurais voulu qu’il s’entourât de colombes plutôt que de faucons. Au fait, avec qui le Pdci-Rda compte-t-il reprendre le pouvoir lorsqu’il chasse tous ses cadres ? Je pense que la place du Pdci-Rda est dans le Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qu’il soit unifié ou pas. L’houphouétisme, c’est l’union, pas la division. Je voudrais rappeler que c’est le président Bédié qui a, le premier, parlé de la nécessité de créer un parti unifié dans son « appel de Daoukro. » Relisez bien son discours.

Je pense aussi que dans la vie, il arrive toujours un moment où il faut passer la main

Lorsque l’on est déjà entré dans l’histoire, il faut savoir y rester. Le Chef de l’État a invité le Président Bédié à deux reprises à passer le relais à une autre génération, en citant les exemples de plusieurs dirigeants occidentaux qui sont à peine quadragénaires. La Côte d’Ivoire a changé. Les Ivoiriens aussi. Dans leur grande majorité, ils ont moins de trente ans. Notre pays a une histoire particulière que nous avons tous contribué à écrire, et qui nous a amenés à nous battre il n’y a pas très longtemps.

Nous devons impérativement tourner cette page en passant le relais à une autre génération. Faisons attention à ne pas réveiller de vieux démons comme nous le faisons actuellement. Que tout le monde, dans tous les camps, garde en mémoire que nous avons un pays encore fragile, que des mots, de simples mots peuvent faire beaucoup de mal.

Venance Konan

  • 0

INVITÉ AFRIQUE Henri KONAN BEDIE : Pour lui, tous ceux qui seront membres du Rhdp parti unifié à compter du 26 janvier 2019, s’excluront eux-mêmes du Pdci-Rda,

 Laissant entendre que la qualité de militants de Pdci, de Duncan, Achi et des cadres du mouvement Pdci-Renaissance, qui refusent la rupture du parti avec le Rhdp, ne serait plus évidente à cette date.

Podcast A ECOUTER SUR LE LIEN RFI https://itunes.apple.com/fr/podcast/henri-konan-bedi%C3%A9-cest-surtout-ensemble-que-nous-serons/id934352267?i=1000427435782&mt=2 

Henri Konan Bedié: «C’est surtout ensemble que nous serons la grande opposition au RHDP» Par Pierre Pinto Diffusion : vendredi 11 janvier 2019

À l'occasion de ses vœux à la presse, l'ancien chef de l'Etat ivoirien et président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, a solennellement interpellé ce jeudi le président Alassane Ouattara sur des dérives qui font selon lui courir de graves dangers à la démocratie ivoirienne. Par ailleurs, alors que le RHDP doit tenir son congrès fondateur dans deux semaines, le PDCI tente de rallier tous les partis d'opposition pour lui faire barrage en 2020. Henri Konan Bédié sera-t-il lui-même candidat l'année prochaine ? Est-il prêt à s'allier avec Guillaume Soro ? Avec Laurent Gbagbo ? Henri Konan Bedié a reçu l'AFP et RFI ce jeudi à Daoukro. Il répond aux questions de Pierre Pinto.

A lire aussi Interviewé par RFI, sur un ticket  ( Présidence et vice-présidence ) avec Guillaume Soro à la présidentielle ivoirienne de 2020, le Président du Pdci Rda, Henri Konan Bédié a dit que cela n’est pas exclu, précisant quand même aussitôt qu’un ticket avec quiconque d’autre n’est pas non plus exclu. 

Pour lui, tous ceux qui seront membres du Rhdp parti unifié à compter du 26 janvier 2019, s’excluront eux-mêmes du Pdci-Rda, laissant entendre que la qualité de militants de Pdci, de Duncan, Achi et des cadres du mouvement Pdci-Renaissance, qui refusent la rupture du parti avec le Rhdp, ne serait plus évidente à cette date. 

Dans l’interview réalisée jeudi 10 janvier 2019, à Daoukro en marge d’un déjeuner de Nouvel an avec les journalistes, et diffusée vendredi 11 janvier 2019 sur la radio, l’ex allié du Rdr dans le Rhdp est revenu sur les mêmes griefs depuis août 2018, contre le Rhdp, et Alassane Ouattara. Henri Konan Bédié a notamment mis en avant son expérience passée de gestion des affaires publiques dans le pays , pour laisser entendre que l’actuelle politique menée par le chef de l’État ivoirien, pourrait déboucher sur une situation difficile à maîtriser, sans nullement citer d’une part le coup d’État dont il a lui-même été victime en 1999, ni d’autre part une insurrection comme comme au Burkina Faso en 2015, situations  auxquelles il pouvait faire allusion. 

S’agissant du problème de renouvellement du personnel politique, face aux perspectives de candidatures en 2020, d’Alassane Ouattara, de Laurent Gbagbo et de lui-même, le Président Bédié a dit qu’il s’agit d’être surtout conforme à la loi, laissant entendre que la question du renouvellement du personnel politique, n’est pas le plus important. Il a précisé que l’équipe du Pdci devant participer aux négociations avec le gouvernement à partir du 22 janvier 2019 , est déjà constituée en vue, selon lui d’une reforme en profondeur de la Commission électorale Indépendante, et d’un nouveau découpage électoral. ::::: Pour lui, tous ceux qui seront membres du Rhdp parti unifié à compter du 26 janvier 2019, s’excluront eux-mêmes du Pdci-Rda, laissant entendre que la qualité de militants de Pdci, de Duncan, Achi et des cadres du mouvement Pdci-Renaissance, qui refusent la rupture du parti avec le Rhdp, ne serait plus évidente à cette date.

Charles Kouassi  L'Intelligent d'Abidjan : Dernière publication 11/01/2019 à 07:50 min

A ECOUTER SUR LE LIEN https://itunes.apple.com/fr/podcast/henri-konan-bedi%C3%A9-cest-surtout-ensemble-que-nous-serons/id934352267?i=1000427435782&mt=2

 

  • 0

RD Congo : Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de la présidentielle, selon des résultats provisoires / 10/01/2019 - 06:17 / AFP

Luis Tato, AFP : Après une longue attente, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a finalement publié, dans la nuit de mercredi 9 à jeudi 10 janvier, les résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre en RD Congo. Fait historique, c'est l'opposant Félix Tshisekedi qui a été proclamé vainqueur, avec, selon la Céni, 38,57 % des suffrages. "Ayant obtenu 7 051 013 suffrages valablement exprimés, soit 38,57 %, est proclamé provisoirement élu président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi Tshilombo Félix", a déclaré le président de la Céni, Corneille Nangaa.

Ce résultat sans précédent en RD Congo, et rarissime en Afrique centrale, peut encore faire l'objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui proclamera les résultats définitifs d'ici au 15 janvier. La prestation de serment du nouveau président élu pour un mandat de cinq ans est prévu le 18 janvier.

Martin Fayulu dénonce un "putsch électoral" Félix Tshisekedi l'emporte nettement avec 38,57 % des voix, devant l'autre tête de l'opposition divisée, Martin Fayulu, deuxième avec 34,8 %. Le dauphin du pouvoir sortant, l'ex-ministre de l'Intérieur sous sanctions de l'Union européenne Emmanuel Ramazani Shadary, n'arrive qu'en troisième position avec 23,8 %. Les 18 autres candidats font des scores anecdotiques.

Lors de sa première prise de parole après les résultats provisoires, Félix Tshisekedi a rendu hommage au président sortant Joseph Kabila, "partenaire de l'alternance démocratique". "Je rends hommage au président Joseph Kabila. Aujourd'hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire mais plutôt comme un partenaire de l'alternance démocratique dans notre pays", a-t-il déclaré devant une foule de ses partisans réunis au siège de son parti, l'UDPS.

De son côté, l'opposant Martin Fayulu a dénoncé dans une interview à Radio France Internationale un "putsch électoral". "Ces résultats n'ont rien à voir avec la vérité des urnes", a-t-il déclaré. "C'est un véritable putsch électoral, c'est incompréhensible", a-t-il dit. Crainte de violences 

Des policiers ont été déployés autour du siège de la Céni à Kinshasa et sur le principal boulevard de la capitale, de crainte de violences. Félix Tshisekedi est le fils d'une figure majeure de l'histoire politique congolaise, Etienne Tshisekedi, décédé à Bruxelles le 1er février 2017. Près de deux ans après le décès de Tshisekedi père, le corps repose toujours à Bruxelles, officiellement faute d'accord pour les obsèques entre son parti l'UDPS, la famille et le pouvoir. Félix Tshisekedi a fait équipe pour sa campagne avec l'ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe, qui doit devenir en cas de victoire confirmée Premier ministre selon l'accord entre les deux hommes.

Main tendue à Kabila Ces derniers jours, Félix Tshisekedi avait aussi tendu la main au président Kabila. Dans un entretien au quotidien belge Le Soir, il avait déclaré au sujet du président sortant qu'il "est évident qu'il pourra vivre tranquillement dans son pays, vaquer à ses occupations, il n'a rien à craindre" s'il quitte le pouvoir.

Il était allé au-delà de ces garanties sur la sécurité du président sortant : "Un jour nous devrons même songer à lui rendre hommage pour avoir accepté de se retirer. Pourquoi, compte tenu de son expérience, ne pas lui confier des tâches diplomatiques spéciales, faire de lui un ambassadeur extraordinaire du Congo ?", avait-il ajouté. Des partisans de Félix Tshisekedi ont déclaré mardi qu'ils avaient rencontré des représentants de Joseph Kabila en vue d'assurer un transfert pacifique du pouvoir. Les pro-Kabila ont démenti de tels contacts.

"En 18 ans, Joseph Kabila répète souvent qu'il a réunifié le pays" À mots voilés, les partisans de l’autre opposant, Martin Fayulu, ont mis en garde contre un accord dans leur dos. "Kabila n'a pas à dire : je veux telle personne, je ne veux pas de telle. Ce n'est sa résidence privée, ni une affaire de famille, c'est une affaire d'État", a déclaré à l'AFP la porte-parole de la coalition Lamuka formée autour de Martin Fayulu, Eve Bazaiba.

Avec AFP et Reuters

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=3ga9TpZcBOk

 

  • 0
S'abonner à ce flux RSS

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px