Bannière

Log in

Adjoumani tout feu, tout flamme à Bondoukou: Bédié m’a débranché du « micro » du PDCI-RDA pour me fixer plus solidement au « micro » du RHDP »

Spécial Adjoumani tout feu, tout flamme à Bondoukou: Bédié m’a débranché du « micro » du PDCI-RDA pour me fixer plus solidement au « micro » du RHDP »

« Les quatre raisons de mon engagement dans le RHDP »   Propos recueillis par Kra Bernard

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani était le principal orateur du meeting de Bondoukou. Dans son adresse à ses parents, l’Eléphant du Zanzan est revenu sur l’affaire du micro et du haut parleur  avant d’évoquer les quatre raisons pour lesquelles il se bat pour le RHDP et le parti unifié. Ci-dessous un extrait de son discours.

(…) Chers parents du Zanzan Je voudrais aussi saisir cette occasion solennelle pour vous dire combien j’ai été sensible à tous vos messages, appels, mobilisations autour de ma modeste personne, au cours de ces dernières semaines, lorsque certains médias ont relayé des informations me concernant. Vous vous êtes inquiété pour moi et vous avez tenu à me manifester votre solidarité et votre soutien. Je voudrais ici vous dire merci, mille fois merci parce que votre élan de solidarité m’a touché, énormément touché. Mais aujourd’hui je me tiens devant vous pour vous dire que le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, votre fils, votre frère, votre ami, n’a pas été sanctionné en réalité.

Je n’ai pas non plus perdu la confiance du Président Henri Konan Bédié, qui demeure mon père, mon protecteur. D’ailleurs, avant de me rendre ici, il m’a demandé, conformément à nos habitudes, de faire un détour à Daoukro, où j’ai passé la nuit dans la maison familiale, pour prendre ses bénédictions. Non, chers parents, ne vous inquiétez point, ne vous fiez pas aux rumeurs, entre le père et le fils, les relations sont vraiment au beau fixe. C’est vrai que nous sommes en politique et que certaines décisions peuvent surprendre. Mais sachez qu’en politique, on peut parfois agir pour protéger, pour préserver. Le Président Henri Konan Bédié est un père et il ne peut poser un acte pour blesser ou pour nuire à son fils. Il agit toujours en bon père de famille. Et en ce qui me concerne c’est ce qu’il a fait.

Certains médias ont cru ironiser en écrivant au lendemain de cette décision que le Président Henri Konan Bédié a coupé le « haut-parleur » du « micro » PDCI-RDA. Oui le président m’a débranché du « micro » du PDCI-RDA pour me brancher et me fixer plus solidement au « micro » du RHDP. Or le RHDP rassemble plusieurs partis politiques y compris le PDCI-RDA. Donc aujourd’hui je demeure le Porte-parole des porte-paroles du PDCI-RDA, du RDR, du MFA, du PIT, etc. Quelle sanction le Président Henri Konan Bédié m’a-t-il infligé ? Aucune ! Mieux, je demeure le Secrétaire Exécutif Chargé de l’Information et de la Communication du PDCI-RDA. J’ai tenu à faire ces quelques clarifications afin que vous compreniez que je n’ai pas été sanctionné. Au contraire, mon statut de Porte-parole du RHDP, conformément à la volonté des Présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, me rehausse davantage. Alors, je vous demande de ne pas vous inquiétez outre mesure.

« Les quatre raisons de mon engagement dans le RHDP »

Mesdames et Messieurs Chers parents du Zanzan

Je voudrais aussi vous donner aujourd’hui les raisons de mon engagement dans le RHDP. Pourquoi Adjoumani s’investit-il tant dans le projet de consolidation du RHDP ? Pourquoi j’ai le sommeil troublé quand le RHDP est attaqué ? Parce qu’à ce niveau aussi, il y a eu beaucoup d’amalgames et d’intoxications qui ont été répandus, tendant à faire croire qu’Adjoumani a tourné le dos au PDCI. Faux et archi faux. Je me bats pour le RHDP pour quatre raisons essentiellement. La première, c’est que le Président Félix Houphouët-Boigny qui est notre modèle achevé et notre référence politique n’a eu de cesse de nous répéter toute sa vie, et particulièrement avant sa mort les mots : « unité », « paix » et « développement ». Il demandait aux ivoiriens de rester unis et de cultiver la paix, d’en faire même une religion pour élargir les sillons de ce développement qu’il avait tracé. Après sa mort, l’unité s’est brisée au sein du PDCI-RDA et cela nous a précipités dans la violence politique, nous avons perdu la paix et cela a retardé notre développement.

 Chers parents

Mesdames et Messieurs

Nous avons tous été témoins de ce qui s’est passé. Aujourd’hui, le RHDP nous offre une incroyable et inespérée opportunité de refaire notre unité perdue. Et des gens veulent s’opposer à cela. Je dis non ! Depuis que le PDCI-RDA, le RDR et les autres partis se sont remis ensemble, vous voyez que le pays avance. Je crois que si le Président Félix Houphouët-Boigny était encore présent parmi nous, il serait le plus grand défenseur du RHDP et du Parti Unifié. Parce que tous ceux qui militent dans cette coalition sont ses enfants et Houphouët ne peut être contre l’unité retrouvée de ses enfants. Mieux le RHDP immortalise le Président Félix Houphouët-Boigny et son œuvre, parce que dans le RHDP, il y a le nom d’Houphouët. Par conséquent, le RHDP est un devoir de mémoire vis-à-vis du Président Félix Houphouët-Boigny. La deuxième raison, c’est que le RHDP en tant que force politique est une garantie pour la paix, la stabilité et le développement. Quand nous allons aux élections en RHDP, nous gagnons tranquillement et le pays est tranquille après chaque élection. Or le frère jumeau de la paix, c’est le développement. Et même dans notre région, vous avez vu comment notre situation est en train de changer par la volonté de SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire. A cause de la paix retrouvée, de nombreux villages ont été électrifiés, de nombreuses écoles et de nombreux centres de santé, ont été construits. Bondoukou dispose aujourd’hui d’un CAFOP et bientôt une université va y voir le jour.

Je me bats pour le RHDP parce que je veux que le développement amorcé touche ma région et mes parents. Quel mal y-a-t-il à cela ?

Donc quand je me bats pour la cause du RHDP c’est pour vous mes parents que je me bats ; c’est pour que vous viviez en paix et profitiez du développement. Le développement gagne tout le pays.

Vous avez vu la route Abengourou – Agnibilékro ; vous avez vu les nouvelles infrastructures à Yopougon,Abobo, où ciruler par le passé relevait d’un vrai parcours de combattant. Vous avez vu le troisième pont baptisé « Pont Henri Konan Bédié ». Vous avez vu l’autoroute Yamoussoukro – Tiébissou en construction. La plupart des problèmes, en ce qui concerne l’éducation et la santé ont été résolus, pour améliorer les conditions de vie des populations ivoiriennes. Des investissements massifs y ont été consacrés. Aujourd’hui, même si beaucoup reste encore à faire, la Côte d’Ivoire, notre pays, a fière allure. Et pour préserver tous ces acquis, pour faire de la Côte d’Ivoire ce que le Président Félix Houphouët-Boigny a rêvé, il faut aller en RHDP.

La troisième raison de mon engagement dans le RHDP, c’est que c’est la voie que les Présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ont tracée. Ce sont deux grands visionnaires, deux illustres personnalités qui aiment leur pays. Nous devons les aider à reconstituer l’œuvre politique du père-fondateur. La quatrième raison de mon engagement dans le RHDP, c’est que j’ai été personnellement témoin de toutes les crises que la Côte d’Ivoire a connues. Et je ne voudrais plus jamais que notre pays bascule dans la violence. J’ai été le rapporteur général de la commission d’enquête mise en place après le boycott actif, et je sais ce que la Côte d’Ivoire a perdu. J’ai été témoin du coup d’Etat qui a fait basculer la vie de plusieurs milliers d’ivoiriens, chasser les investisseurs de notre pays, instaurer un climat d’insécurité généralisée. Au cours de ces douloureux événements, le PDCI-RDA était divisé en deux, entre ceux, comme nous qui étions restés fidèles au Président Henri Konan Bédié et d’autres qui voulaient que le PDCI-RDA tourne la page Bédié, et se mette à la disposition des nouveaux hommes forts. A cette époque-là, j’ai mené le vrai combat. J’ai même tenu des propos qui ont failli me coûter la vie. C’est pourquoi, quand je vois certains qui, hier, démontaient les affiches du Président Henri Konan Bédié, faisaient campagne contre notre Président, et qui aujourd’hui veulent nous faire croire qu’ils aiment le Président Henri Konan Bédié plus que quiconque, cela me fait sourire.

En outre, à l’assemblée nationale où j’étais député, j’ai défendu avec acharnement, les positions du PDCI-RDA avec d’autres collègues. Sous le régime de M. Laurent Gbagbo, alors que j’étais ministre, je n’ai pas mis entre parenthèses mes convictions politiques, ma loyauté au PDCI-RDA et ma fidélité au Président Henri Konan Bédié. Et vous savez tous chers parents ce que cela m’a coûté. Le Président Laurent Gbagbo m’a traduit devant les tribunaux à cause de mon engagement, ma fidélité, ma loyauté au PDCI-RDA et à son Président. C’est un fait inédit qui ne saurait échapper à la conscience des ivoiriens et des ivoiriennes. Quand on a traversé toutes ces crises, on mesure le sens et la portée du mot « paix ». Nous ne voulons plus que l’on divise les Ivoiriens, nous ne voulons plus que la violence se réinstalle dans notre pays. La Côte d’Ivoire a trop souffert et le RHDP est pour nous, à l’heure actuelle, un remède salutaire pour aller à l’émergence, même si d’aucuns le considèrent comme un remède amère à avaler. La nivaquine est certes amère, mais elle produit des effets curatifs insoupçonnés. En un mot, le RHDP représente pour nous, la vitamine du bien-être et du développement inclusif. Chers parents, Je vous invite donc à y adhérer sans crainte et sans réserve (…)

Propos recueillis par Kra Bernard

Dernière modification levendredi, 08 juin 2018 05:49
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px