Bannière

Log in

CIV / Meurtre de Bouba En voulant donner des explications alambiquées le journaliste ou le politicien André Silver KONAN s'enfonce dans une faute journalistique inacceptable .

Spécial CIV / Meurtre de Bouba En voulant donner des explications alambiquées le journaliste ou le politicien  André Silver KONAN s'enfonce dans une faute journalistique inacceptable .

Car au niveau ou il publie ses éditoriaux ce genre d'accusation sans source fiable relèvent de la diffamation. Donné comme source le titre d'un journal à sensation et sans même cité le nom du journaliste est une preuve de négligence impardonnable

De source policière, les cinq membres d'un groupe criminel organisé ont été arrêtés, deux ont été déférés au parquet. Le marabout est toujours en fuite.

Voici un exemple propre d'un travail de neutralité journalistique Par RFI Publié le 05-03-2018 Modifié le 05-03-2018 à 11:53 #JesuisBouba domine les réseaux sociaux depuis quelques jours en Côte d'Ivoire. Bouba est le nom d'un petit garçon de 4 ans, sauvagement assassiné à Abidjan pour les besoins d'un sacrifice rituel. Ce genre de drame n'a rien de nouveau dans le pays, mais cette fois l'affaire suscite une profonde indignation, jusqu'au sommet de l'Etat.

C'est actuellement le portrait le plus connu de Côte d'Ivoire. Un jeune garçon souriant dans une chemise à carreaux bleus brandissant l'index et le majeur en V. Bouba, de son vrai nom Aboubacar Sidick Traoré, était porté disparu depuis le week-end du 24 février.

Résident du quartier de Williamsville dans le centre d'Abidjan, l'enfant de 4 ans a été retrouvé à Cocody-Angré, dans l'est de la ville, son corps enterré, les membres ligotés, la gorge tranchée.

La dépouille a été retrouvée grâce aux indications d'Etienne Sagno, un bijoutier de 27 ans. Dans un interrogatoire de la police filmé de nuit sur le lieu même où a été découvert le petit Bouba, il confesse être l'assassin et détaille son mode opératoire macabre. La raison de cette barbarie : l'espoir d'être riche en sacrifiant un être humain.

Le bijoutier révèle que c'est un marabout qui lui a dicté ces consignes nécessaires, selon lui, pour rendre le sacrifice efficace. D'après la police, cela faisait quelques années qu'aucun cas de sacrifice rituel ne lui avait été rapporté. Mais ces dernières semaines, plusieurs cas de disparitions d'enfants ont été signalés.

La mort de Bouba a provoqué une vague de colère dans le pays. Le gouvernement ivoirien, et même la première dame Dominique Ouattara, ont partagé leur peine sur les réseaux sociaux. Samedi dernier, une marche silencieuse a réuni des dizaines de personnes à Cocody-Angré au slogan de « Plus jamais ça ! »

Dernière modification lemardi, 06 mars 2018 05:53
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px