Bannière

Log in

Transport routier : le renouvellement du parc automobile n’est pas obligatoire ( Communiqué)

Spécial Transport routier : le renouvellement du parc automobile n’est pas obligatoire ( Communiqué)

Il revient qu’un agent du Fonds de Développement du Transports routier (FDTR), au cours d’une conférence de presse, aurait déclaré que cette structure va procéder au renouvellement forcé et systématique des minicars appelés communément « Gbaka ».

Laquelle déclaration a suscité beaucoup d’interprétations au sein des transporteurs en particulier, et de la communauté nationale en général.

Le Ministre des Transports dément formellement cette information et précise qu’il n’a jamais été question d’un remplacement forcé et systématique de quelque véhicule que ce soit.

Par ailleurs, le Ministre tient à rappeler que le programme de renouvellement du parc automobile en Côte d’Ivoire repose sur une adhésion volontaire des acteurs du transport routier.

Il invite toutes les entreprises de transport routier, désireuses d’adhérer à ce programme, de prendre attache avec le FDTR, en vue d’en bénéficier.

Fait à Abidjan, le 7 février 2018 Le Ministre des Transports

Amadou KONE

 A LIRE AUSSI  : par  Bakary Cisse  
Ce Renouvellement du Parc Automobile qui fait grincer les dents ! C'est toujours d'actualité, le remplacement de nos fameux et légendaires «Gbaka» en véhicules modernes de 40-60 places fait des vagues. Une information qui fait grincer des dents et qui ne manque pas de faire bouillonner la toile ivoirienne. Tout changement devient sujet de polémique, d'émotivité outrancière et de rejet psychologique à l'heure de la modernisation de la vie socioéconomique du pays.

Ce qui est souvent étonnant, c'est d'entendre des plaintes et complaintes feintes d'hommes étrangers au secteur du transport, des experts autoproclamés en tout sauf leur activité professionnelle. Des individus dont le seul fonds de commerce est devenu la pitié hypocritement enflammée envers ceux qui, pour eux, sont les victimes des décisions du gouvernement. Et pourtant tous les ivoiriens en sont convaincus, le milieu du transport baigne depuis des décennies dans l'anarchie totale, dans un désordre violent, un lieu commun de délits et autres crimes d'agression (Gnambros, microbes, voleurs et fumoirs de drogues s'alimentent les uns les autres). Le secteur du transport a surtout la mauvaise réputation d'inscrire le pays au hit parade des accidents de circulation spectaculaires, meurtriers et quotidiens.

Pour l’année 2016, l’Office de la sécurité (OSER) faisait cas de 6 856 accidents de la circulation enregistrés, uniquement à la fin du premier semestre 2016 qui ont fait 6165 victimes directes pour 5798 blessés graves et 367 décès. D'ailleurs le secteur du transport après des années de crise est totalement sinistré, les acteurs abandonnés à eux-mêmes, sans financement bancaire et épuisé par une gestion informelle. Sur les quelque 398 000 véhicules qui circulent dans le pays, plus de 80% sont vieillissants annonçait l'un des responsable Fonds de Développement du Transport Routier (FDTR).

Certains acteurs, les plus petits, font face à de redoutables nouvelles ou renouvelées compagnies d'autocars modernes, climatisés, offrant wifi et autres petits avantages au moment où les routes font peau neuve dans le pays. Le choix est vite fait par le client.

Récemment à Bondoukou, les syndicats empêchaient avec violence les compagnies de cars climatisés, protestant contre une "concurrence déloyale" dans l'hilarité générale et aussi l'énervement légitime de plusieurs ivoiriens. C'est au tour des syndicats de "massa" de Zuenoula de nous servir le même plat insipide et révoltant ce mardi 06 février 2018.

A Daloa, les "massa" on perdu la bataille du transport interurbains, se contentant de rallier les villages à la ville, transportant de gros bagages. Une pratique qui ne peut que détruire la durée de vie des véhicules donc appauvrir et l'investisseur et tuer des certaines d'emplois. Ce n'est pas un hasard si les premières entreprises de transport ayant bénéficié de programme de renouvellement du parc sont les autocars qui ont maintenant fière allure et rendent la vie dure aux petits véhicules de transport. Et l'une des réponses à ce grand désastre humains et matériel c'est le programme de Renouvellement du Parc automobile tant décrié.

Au moins 100 milliards fcfa investis pour l'acquisition de 3600 véhicules avec le partenaire indien du gouvernement Exim Bank. Cette politique de renouvellement couvre, selon le gouvernement, tous les champs tous types ou natures de transports (Marchandises, voyageurs, urbain, non urbain, transport public, transport privé, etc.) et toutes les catégories de véhicules (voitures, camions, taxis, minibus, autocars, autobus, etc.).

Et le Directeur général du Fonds de développement du transport routier (FDTR), Mohamed Kouyaté, affirmait récemment à la presse que, un apport initial de 3% seulement du coût du véhicule sera demandé au futur acquéreur pour faciliter l'acquisition de nouveaux véhicules aux acteurs du milieu.

L'expérience presque réussie de "Ivoire taxis ", qui après les folles rumeurs, sur les coûts pratiqués fait désormais partie des moeurs des Abidjanais n'est-il pas signe qu'on peut réussir à moderniser le secteur.  Qu'on reformer le secteur sans éjecter les acteurs actuels?

Qu'on peut prendre le pari de faire du neuf (automobiles) avec du vieux (transporteurs)?

Le projet global de renouvellement du Parc automobile porte sur l’acquisition de 50 000 véhicules toutes catégories confondues pour un coût global de 750 milliards de FCFA sur 5 ans soit 150 milliards de FCFA par an, annonçait en 2016, l'ex-ministre des Transports Gaoussou Touré, politique que continue d'amplifier l'actuel ministre des Transports Amadou Koné.

Et si chacun faisait le sacrifice d'essayer cette nouvelle expérience ?

Dernière modification ledimanche, 11 février 2018 10:03
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px