Bannière

Log in

Bouaké: Le ministère de la Défense annonce une enquête, après les échanges de tirs entre soldats

Spécial Bouaké: Le ministère de la Défense annonce une enquête, après les échanges de tirs entre soldats

Le ministère de la Défense annonce une enquête à la suite des échanges de tirs entre militaires au Bataillon d'artillerie sol-sol de Bouaké, dans la nuit du jeudi 04 janvier au vendredi 05 janvier 2018. «Une enquête sera diligentée pour cerner tous les contours de ces événements qui mettent à mal la nécessaire fraternité d'armes devant exister entre tous les corps», indique un communiqué. Selon cette note, un soldat a trouvé la mort et un autre a été blessé.

"Au cours de la dispute, des coups de feu ont été tirés par les protagonistes provoquant le décès par balle du sergent Dembélé Yacouba et faisant un blessé", précise le ministère. "Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2018, une altercation est survenue entre un équipage du centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO) et des soldats du Bataillon d'artillerie sol-sol dans la ville de Bouaké", indique le communiqué à titre de rappel.

Marcel APPENA Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A lire aussi 

 Côte d'Ivoire: tensions entre corps d'armée à Bouaké, une enquête est en cours Patrouille des forces de sécurité ivoiriennes à Bouaké, en mai 2017, après les incidents survenus le même jour autour d'une manifestation d'ex-rebelles démobilisés.

© REUTERS/Abdul Fatai

A Bouaké, samedi après-midi des détonations ont été entendues vers 15H00 dans le quartier Air France 3.

Des détonations qui surviennent au lendemain de tirs entre différents corps militaires qui ont fait un mort et un blessé vendredi 5 janvier. S'il est impossible de déterminer ces détonations de samedi étaient des tirs d'armes ou des explosions de pétards en ce début d'année, il règne de fait une certaine fébrilité dans cette ville du centre de la Côte d'Ivoire alors que le ministère de la Défense annonce une enquête concernant les évènements de vendredi.

Après avoir officialisé la mort d'un sergent et le cas d'un blessé dans les affrontements qui ont opposés CCDO et militaires du 3ème bataillon d'infanterie vendredi, le ministère de la Défense annonçait dans un communiqué avoir diligenté une enquête concernant les événements de Bouaké.

Mais il apparaît d'ores et déjà que, si on est loin des mutineries de l'été dernier, il règne au sein des différents corps habillés de Bouaké des tensions entre militaires qui ont entraîné ces récents dérapages. Ainsi, rapportent certaines sources, il y a comme une défiance entre militaires de l'armée régulière et les corps mixtes des CCDO.

Ce Centre de coordination des opérations, une unité créée par l'actuel ministre de la Défense, est perçu par les autres militaires comme des espions chargé de remettre de l'ordre au sein la Grande Muette.

C'est sans doute cette hostilité, ajoutent certains journaux ivoiriens, qui a entraîné les heurts de vendredi dernier. Des disputes qui mettent à mal la fraternité d'armes devant exister entre tous les corps d'armée a déploré le ministere de la Défense. Des disputes qui prouvent bien que le travail de réforme et de cohésion de l'armée ivoirienne va être un long chemin pas forcément tranquille.

 www.rfi.fr/afrique/20180107-cote-ivoire-tensions-

 

Dernière modification ledimanche, 07 janvier 2018 11:28
Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px