Bannière

Log in

Pnd 2016-2020 et Budget 2017: d’importants financements internes et extérieurs acquis déjà !

Spécial Pnd 2016-2020 et Budget 2017: d’importants financements internes et extérieurs acquis déjà !

Evalué à 30 000 milliards de francs Cfa, le financement du Plan national de développement (Pnd-2016-2020) est au cœur des préoccupations gouvernementales. Dans sa conception, 60% du financement doit provenir du secteur privé national et étranger (Ide), et 40% du budget de l’État. Et ce, pour assurer la mise en œuvre effective des 5 axes stratégiques allant du renforcement de la qualité des institutions et de la gouvernance à celui de l’intégration régionale et de la coopération internationale, en passant par l’accélération du développement du capital humain et du bien-être social (éducation, formation, santé), la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation, et enfin le développement des infrastructures sur l’ensemble du territoire et la préservation de l’environnement./

Mobiliser de telles ressources requiert la confiance des bailleurs de fonds publics et privés, une gouvernance incitative à l’action, et un bon suivi de l’exécution dudit Plan. Les premiers résultatsde la recherche de financement donnent déjà à espérer. La volonté des institutions de financement d’accompagner la Côte d’Ivoire dans cet important programme qui vise à positionner le pays sur le piédestal des nations émergentes à l’horizon 2020 aussi. La décision du Gouvernement d’apurer de façon substantielle la dette intérieure est aussi de nature à rassurer le secteur privé national. Le 5 juillet dernier, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, s’exprimant face au patronat ivoirien, a dit que « pour la question de la dette intérieure, le Président de la République, Alassane Ouattara, a validé le paiement de 232 milliards FCfa» en commençant par les créances les plus anciennes. La gestion de cette dette intérieure est un bon indicateur de la volonté du gouvernement de rassurer, d’une part, le secteur privé national, et d’autre part, d’inviter les investisseurs directs nationaux (Idn) et étrangers (Ide) à jouer leur partition dans le financement du Pnd.

Au plan de la coopération internationale, le Pnd 2016-2020 mobilise déjà des ressources financières considérables. Le succès de l’émission du 3eeurobond a été, à cet effet, le vrai déclencheur du processus. Car, les fonds levés sur le marché international le 8 juin dernier au terme du road show qui a conduit, une semaine durant, le Premier ministre ivoirien à Paris, Francfort, Londres, New York et Boston, s’inscrivent dans le cadre de la prévision budgétaire 2017 destinée au financement par l’État du Pnd. Ce 3e eurobond qui a suscité un véritable enthousiasme et intérêt des souscripteurs pour les titres émis par la Côte d’Ivoire, a permis de mobiliser 1,250 milliard de dollars américains au taux de 6,25% et 625 millions d’euros au taux de 5,125%. Soit au total 1140 milliards de Fcfa (1 dollar = 585 Fcfa, et 1 euro= 655,99 Fcfa).

Ce fonds permet de combler le déficit budgétaire de l’Etat et de financer des projets structurants à impacts socioéconomiques », avait déclaré Amadou Gon Coulibaly lors de sa conférence de presse de juin. Le succès de cet eurobond tout comme celui des deux emprunts obligataires émis (février-mars et en avril-mai) par le Trésor public aux taux de 6,25% (Tpci 6,25% 2017-2029) et5,9% (TPC 5,90% 2016-2026) sont les fruits de la justesse des priorités de la politique économique du gouvernement, déclinées dans le Plan national de développement (Pnd 2016-2020). Priorités qui incitent bien des partenaires économiques et financiers internationaux à participer au financement de ce plan. Ces emprunts obligataires ont permis de mobiliser sur le marché financier régional au premier semestre 2017 (via la Bourse régionale des valeurs mobilières ou Brvm), la bagatelle de 279 milliards de francs Cfa, soit 137 milliards (120 milliards escomptés) en juillet, et 142 milliards de Fcfaen mai sur 100 milliards attendus.

Dans cette dynamique de mobilisation de ressources extérieures, on ne saurait ignorer le Contrat de désendettement et développement (C2D) décidé par l’Agence française de coopération (Afd) dans le cadre l’initiative Ppte. Il s’agit de transformer la dette due par la Côte d’Ivoire au partenaire traditionnel qu’est la France en investissements dans des projets convenus d’accord partie.« Toutes les initiatives que nous lançons au travers du C2d visent à accélérer le développement mais également à faire reculer remarquablement la pauvreté. De nombreux projets sont achevés et d’autres sont en cours », expliquait récemment le président du Comité technique bilatéral, Ahoua N’Doly Théophile. Le C2d a aussi permis de renforcer le fonctionnement de l’administration.Ce mécanisme de reconversion de la dette publique due par la Côte d’Ivoire à la France porte sur une enveloppe de 1900 milliards de FCfa après l’annulation d’une dette sèche de 600 milliards de FCfa par la partie française après le point d’achèvement de l’initiative Ppte.

La 1ère phase 2012-2015 du C2d, signée en décembre 2012, porte sur une enveloppe de 413 milliards de FCfa. Ce montant a totalement été décaissé et les projets pratiquement exécutés. Pour le 2e C2d (2014-2020) signé en décembre 2014,il est de 738 milliards de FCfa. D’ores et déjà, 521,16 milliards de Fcfade ce montant ont déjà été engagés (décembre 2016). Depuis le 10 juillet dernier, la Banque islamique de développement (Bid) s’est engagéeà dégager une enveloppe de 1,8 milliard de dollars américains (1.036 milliards de FCfa) au profit du Pnd. Le 31 juillet dernier, la présidente directrice générale d’Eximbank China s’engageait également, au sortir d’une audience avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, « à aligner l’appui de la Chine sur le Plan quinquennal national de développement ( Pnd

2016-2020) ». Dans le cadre de cette coopération Sud-Sud, la Banque chinoise d’import-export, soutien financier des investissements publics et privés chinois en Côte d’Ivoire, entend contribuer au financement des projets de développement déclinés dans le Pnd, en priorisant les secteurs des infrastructures routières, portuaires et énergétiques. Eximbank China va également intervenir dans les projets d’amélioration de la qualité des services sociaux de base tels que l’éducation, la santé, l’accès à l’eau potable.

Adama Diomande

Président de l'Association pour la défense des libertés.

Site internet : www.addl-association.info
Connectez-vous pour commenter

30°C

Abidjan

Partiellement nuageux

  • 11 Avr 2016 32°C 27°C
  • 12 Avr 2016 32°C 27°C

Banner 468 x 60 px